Basket-ball Sport en Nord

Villeneuve au rendez-vous des playoffs d’Eurocoupe

En dominant Tarbes sans jamais trembler ce mercredi soir dans son Palacium (86-51), l’ESBVA achève la phase de groupe à la première place. Une excellente nouvelle en vue des 32e de finale. Retrouvez les réactions et les étoiles du match.

« Villeneuve est toujours ambitieux, le public est ambitieux et le club est toujours ambitieux ». Johanne Gomis, capitaine de l’ESBVA, ne mâchait pas ses mots mercredi soir à l’issue d’une superbe soirée. Pour ce choc franco-français face à Tarbes, qui allait désigner le leader définitif de la poule L, les Villeneuvoises devaient gagner et se rattraper du match aller. Battues 78-69 après prolongation en Occitanie il y a un peu plus d’un mois, les filles de Rachid Meziane ont parfaitement entamé cette rencontre pour très vite mener 15-2. Et ce grâce notamment à l’adresse à 3 points de Jolene Anderson, une bonne agressivité défensive et une domination conséquente au rebond.

Cependant, les Nordistes se sont un petit peu relâchées dans la deuxième partie du quart-temps, ce qui a forcé Rachid Meziane à faire rentrer ses facteurs X Caroline Heriaud et Janelle Salaun. Insuffisant toutefois, car à la fin du premier quart, les Tarbaises ont bien recollé (21-17).

Ygueravide et Salaun font le show

Mais ce retour des visiteuses, dû certes en partie à une agressivité défensive retrouvée mais surtout au relâchement de Villeneuve, n’a été qu’une illusion. Elles qui restaient en Eurocoupe sur une large victoire à Haukar mais sur une lourde défaite en championnat dimanche dernier face à Bourges, ont accusé le coup. Surtout, c’est Villeneuve qui a parfaitement négocié les trois derniers quart-temps. Porté d’abord par l’irrésistible Sandra Ygueravide (5/8 à 3 points, 6 assists), l’ESBVA a marché sur les Tarbaises, beaucoup trop maladroites.

Le scénario ressemble étrangement à celui du match face à Landerneau dimanche dernier, avec des Villeneuvoises capables d’accélérer pour s’envoler définitivement au score. La meneuse espagnole s’est régalée, profitant des largesses défensives adverses et de nombreuses situations de shoots ouverts dont elle a pu profiter à plein. Surtout, sa précision dans la distribution du jeu a mis ses coéquipières dans de parfaites conditions pour scorer. En achevant la partie avec un joli 47 % de réussite au shoot, Villeneuve a su garder sa concentration alors que le score était quasiment déjà fait à la mi-temps (44-27).

Les joueuses de l’ESBVA ont régnées en maîtresses sous le panier ce mercredi face à Tarbes. Crédit photo : Hugo Saez.

« Le coach a donné des objectifs particuliers pour la deuxième mi-temps : laisser Tarbes à un certain nombre de points, de rebonds et de continuer à les faire déjouer » relatait « Jo » Gomis. Au-delà de cette concentration conservée, c’est la répartition des points marqués qui a plu au coach nordiste. « Le fait que le scoring soit réparti, ça doit être la force de notre équipe. On sait tous que l’on a pas de superstar cette saison. Je suis heureux de pouvoir m’appuyer sur cette façon de marquer des points, à tous les postes de jeu et assez équilibré entre notre secteur intérieur et extérieur » disait Rachid Meziane après le match.

Avec 25 rebonds en sa faveur dans la seule première mi-temps (dont 5 pour Kariata Diaby parmi les 9 offensifs), l’ESBVA s’est encore une fois appuyé sur une grosse défense.

« Quand on regarde un peu dans le rétroviseur, on doit surtout nos victoires à notre solidité défensive. En respectant le plan de jeu et en mettant l’agressivité nécessaire, on arrive à gagner tous les quart-temps » reprend Meziane. Ajoutez à cela des shooteuses en réussite, le cocktail est explosif. Janelle Salaun s’est même permis de faire sauter le bouchon en sortant un très joli 4e quart. La jeune ailière de 20 ans ressort meilleure marqueuse de la rencontre avec ses 14 points. Avec ses pénétrations vers le cercle, elle a bien souvent mystifié la défense adverse. Mais plus que des performances individuelles, c’est la dimension collective qui est à ressortir de cette rencontre, où 9 des 10 Nordistes ont marqué.

Cap sur les 32e de finale

Pour assister à cette qualification pour les 32e de finale, le Palacium était particulièrement bien garni. C’est à signaler, alors que l’horaire (un mercredi soir à 20h), n’y est initialement pas vraiment propice. «Quand on a joué dimanche, la salle était pleine, c’est à se demander si ce n’est pas le meilleur horaire pour jouer. Et arriver le mercredi soir, à 20h, alors que le lendemain il y a école et plein d’enfants dans la salle, je pense qu’il n’y a pas réellement de secret, estimait Gomis. Je crois que quand on joue bien, on attire un peu plus de monde. On a tous connu le Palacium plein donc le revoir comme ça et jouer dans une telle salle c’est vraiment un bonheur ».

La jeune Janelle Salaun a été impeccable au shoot et termine meilleure marqueuse du match avec 14 unités. Crédit photo : Hugo Saez.

Reste maintenant à définir les réels objectifs de l’ESBVA dans cette compétition, si ce n’est celui d’aller le plus loin possible. « L’Eurocoupe est aussi un moyen pour nous d’être attractifs dans le recrutement. Si on arrive à faire mieux que l’année dernière où on avait fini au pied du Final 4, ça serait bien » disait Rachid Meziane. En attendant ce 32e de finale disputé sous format aller/retour (15 et 22 décembre), notons que les 6 clubs français engagés se sont qualifiés pour la prochaine étape (l’ESBVA, Bourges, Flammes Carolo, l’ASVEL, La Roche Vendée et Tarbes).

Pour Villeneuve, la route continue avec un déplacement en Coupe de France sur le parquet de La Glacerie (2e division) ce week-end.

Les étoiles du match

5 étoiles: Kariata Diaby. Performance XXL pour l’Ivoirienne, encore précieuse sous la raquette et impériale au rebond. Elle termine d’ailleurs la rencontre avec 12 rebonds (meilleure rebondeuse) et a dominé de la tête et des épaules Geiselsoder, son adversaire du soir.

4 étoiles: Janelle Salaun. Meilleure marqueuse de la rencontre avec 14 points et 60% de réussite au shoot: la jeune tricolore a enflammé le parquet dans le dernier quart. Une artilleuse hors pair qui confirme de matchs en matchs qu’elle n’est pas là pour rigoler cette saison…

3 étoiles: Sandra Ygueravide. L’expérimentée espagnole a encore montré de belles choses et continue sur la lancée de ses dernières sorties. Une prestation notable avec 60% de réussite à trois points qui ont permis à son équipe de prendre de l’air en début de partie.

Crédit photo: Hugo Saez
Thomas Palmier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :