Cyclisme

Primoz Roglic, favori malgré tout

10 mois après s’être fait surprendre par Tadej Pogacar sur les pentes de la Planche des Belles Filles, Primoz Roglic aura sûrement à cœur de laver cet affront. Favori de la 108ème édition de la Grande Boucle, son état physique reste néanmoins une parfaite inconnue.

L’image était saisissante. Le 19 septembre 2020, les suiveurs de la Grande Boucle assistent médusés à un retournement de situation que peu avaient prédit. Sur le contre-la-montre entre Lure et la Planche des Belles Filles, Primoz Roglic est méconnaissable. Malgré une avance de 57 secondes sur son compatriote Tadej Pogacar au départ de l’exercice chronométré, le coureur de la Jumbo Visma perd son maillot jaune. Le contraste entre un Pogacar virevoltant et un Roglic sans foi, changeant de vélo trop tard saisit le monde de la petite reine. Le coureur de la Jumbo Visma, porteur 11 jours durant de la tunique jaune, perd ce qui lui était promis. Beaucoup pointent alors la suffisance de sa formation qui à de nombreuses reprises, dans les Pyrénées notamment, aurait pu creuser un matelas bien plus important.

Qu’importe, même si Tadej Pogacar a, ce jour là, réalisé un contre-la-montre de très haute volée, Primoz Roglic a lui manqué clairement de fraîcheur et de clairvoyance. 11ème temps de la montée de la Planche des Belles Filles, le coureur de la Jumbo Visma avait alors réalisé une ascension loin de ses standards. La mauvaise gestion de son son changement de vélo n’avait fait qu’aggraver son cas.

Au terme du contre-la-montre, Primoz Roglic avait avoué ne pas pouvoir faire mieux. Crédit photo : Panoramic

Ce traumatisme de la Planche des Belles Filles n’est pas sans rappeler son Tour d’Italie 2019. Favori à la tunique rose, le Slovène s’était écrasé en troisième semaine lâchant 6 minutes sur Richard Carapaz, futur vainqueur. De ces deux déceptions, Primoz Roglic en a tiré une leçon, quitte à tomber dans l’extrême.

Couper deux mois, un choix osé

Pendant que ses principaux rivaux s’affrontaient sur le Critérium du Dauphiné, le Tour de Suisse ou le Tour de Slovénie, Primoz Roglic est resté loin de la compétition. Au départ du Tour de France, le 26 juin prochain, cela fera 62 jours que le Slovène n’aura pas épinglé un dossard. Il s’agit d’une coupure inédite pour un cador du peloton. Son entourage a parfois avoué que l’ancien sauteur à ski était prêt trop tôt lors de sa préparation pour le dernier Tour et lors du Giro 2019. Sa fraîcheur précoce lui a permis de prendre le leadership sur chacune de ces deux courses mais ne lui a pas servi en troisième semaine. Le postulat paraîtrait simple pour n’importe quel coureur : Primoz Roglic aurait intérêt à alléger sa préparation afin d’éviter une déconvenue en dernière semaine.

 Nombre de jours de courseDernier jour de course avant le départ du Tour
2021 Roglic1762 jours
2020 Pogacar1913 jours
2019 Bernal 3213 jours
2018 Thomas2627 jours
2017 Froome2520 jours
2016 Froome2420 jours
2015 Froome 2720 jours
2014 Nibali4220 jours
2013 Froome3020 jours
2012 Wiggins2820 jours
2011 Evans2820 jours
Ce tableau ne prend pas en compte les Championnats Nationaux. De plus, le calendrier de l’année 2020 a été particulièrement chamboulée du fait de la pandémie de COVID-19.

Mais, Primoz Roglic n’est pas n’importe quel coureur. En effet, après l’humiliation vécue sur les pentes vosgiennes, le Slovène n’a pas mis un terme à sa saison, comme certains auraient pu le faire. Le coureur de la Jumbo-Visma a enchaîné une semaine plus tard avec une 6ème place sur les Mondiaux avant de faire le doublé Liège-Vuelta. Rien que cela. Et son succès sur la dernière Vuelta nuance fortement le postulat énoncé plus tôt. Sur les routes ibériques, Roglic a porté le maillot rouge du début à la fin, presque sans discontinuité.

Couper deux mois avant l’objectif principal de sa saison est un pari risqué. Lorsque ses principaux concurrents ont goûté au rythme de la compétition, Primoz Roglic est resté loin d’eux. La perspective de doubler Tour et Jeux Olympiques a aussi pesé dans la balance comme il l’a expliqué à Ride Magazine « Les JO ont aussi une influence sur cette approche car ils ont lieu une semaine après l’arrivée du Tour. » Dans cette interview, la seule qu’il a accordée depuis deux mois, le Slovène est confiant quand à sa préparation et sa volonté d’être en forme durant les 3 semaines de course.

La forme que va afficher Primoz Roglic sur le Tour de France représente sans aucun doute l’une des grandes inconnues au départ de la Grande Boucle. Mais le double vainqueur de la Vuelta a montré certaines garanties depuis quelques années permettant d’écarter l’hypothèse de la déconvenue sur les routes françaises. Ainsi, c’est en regardant ses résultats du passé et l’armada à ses côtés, et non sa forme du moment, que Primoz Roglic est jugé aujourd’hui comme un favori. Alors, si sa préparation s’est déroulée loin des caméras, le leader du classement UCI est resté sur des sentiers battus.

Récent vainqueur du Tour de Slovénie, Tadej Pogacar sera l’un des rivaux de son compatriote. Crédit photo : David Ramos/Getty Images

Une préparation en terrain connu

En effet, le Slovène est parti en stage d’altitude en Sierra Nevada, repère connu de tous les prétendants au maillot jaune. Basé à Tignes depuis quelques semaines, le coureur de 31 ans a reconnu les principaux cols, notamment le Mont Ventoux, escaladé à 2 reprises au cours de la 11ème étape, ou encore le Cornet de Roselend. Primoz Roglic a reconnu les points chauds de la Grande Boucle et a aussi mis l’accent sur le contre-la-montre. L’exercice chronométré aura en effet un rôle décisif sur le Tour.

Le contre-la-montre inaugural sur le Tour du Pays Basque est le dernier succès en date du coureur de 31 ans. Crédit photo : @Itzulia2021

Avec un total de 58 kilomètres de contre-la-montre, il s’agit du kilométrage le plus élevé depuis 2017. Primoz Roglic avait d’ailleurs surpris le monde de la petite reine en reconnaissant les deux chronos (5ème et 20ème étape) dès le lendemain de son succès sur le Tour du Pays Basque. Son directeur sportif Grischa Niermann avait pointé le manque d’entraînement du Slovène sur son vélo de contre-la-montre durant l’été 2020 pour justifier sa débâcle sur la Planche des Belles-Filles.

Primoz Roglic reste tout de même une valeur sûre en contre-la-montre. En effet, peu de prétendants au maillot jaune peuvent se vanter d’avoir remporté 13 chronos chez les professionnels. L’équipe néerlandaise est d’ailleurs allée particulièrement loin dans la préparation au chrono. Des tests en soufflerie ont été réalisés sur des mannequins 3D de Wout Van Aert et Primoz Roglic. Difficile donc de reprocher à Primoz Roglic de ne pas innover dans sa préparation. Rendez-vous le 18 juillet pour juger ces choix.

Crédit photo : AFP/Jeff PACHOUD
Matthieu Heyman

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :