Divers Sport en Nord

VCMB : Une victoire sans briller

Lors de cette 5e journée de Ligue A féminine, le Volley Club de Marcq en Baroeul affrontait les jeunes volleyeuses de l’Institut Fédéral de Volley-Ball (IFVB). Qui des deux lanternes rouges du championnat allaient remporter ce match de bas de tableau ? C’est finalement, le VCMB qui a signé sa deuxième victoire de la saison après deux défaites consécutives lors des deux dernières journées de championnat.

Ce n’est pas lors de ce match que l’IFVB aura remporté son premier set du championnat. Même si lors du premier set les Espoirs ont réussi à coller les Marcquoises (26-24), ces dernières ont pris le dessus dans le deuxième set (25-22) avant de dérouler dans le troisième ne laissant que des miettes à France Avenir 2024 (25-16). Une victoire qui permet aux filles de Marcq de remonter à la huitième place du classement. Une bonne nouvelle qui va faire du bien avant le match face à Paris-Saint-Cloud.

L’IFVB en manque d’expérience

Avec une moyenne d’âge légèrement supérieure à 18 ans, cette équipe est la plus jeune du championnat. Et cela se remarque sur le terrain ! Ainsi, face à une Kristina Yordanska (32 ans) ou une Alessandra Guerra Franco (39 ans), on comprend que l’expérience est essentielle dans le haut niveau. La communication entre les jeunes et les réflexes n’étant pas automatiques cela ne leur permet pas de rivaliser, pour l’instant, avec les plus expérimentées. La passeuse du VCMB, Aziliz Divoux, concède que « ce sont des jeunes qui ont de l’envie et ça se voit, c’est jamais des matchs faciles à jouer pour nous ».

Un manque de communication criant. Crédit Photo : Eloi Thouault

La joueuse qui a marqué le match du côté de l’IFVB c’est Elsa Descamps. Du haut de ses 24 ans, la doyenne de l’équipe a su tenir la baraque. La centrale, pilier de l’équipe, était omniprésente sur les blocs, les services et même les attaques. À chacune de ses sorties son absence s’est faite ressentir. Leïa Ratahiry a également permis à l’IFVB de se maintenir dans le match. La jeune Française de 18 ans a ainsi marqué 14 points  sur les 37 pour l’équipe. France Avenir 2024 possède de nombreuses bonnes joueuses. Mais avec davantage d’expérience, cette équipe pourrait devenir vraiment intéressante. Vivement 2024 !

Des cadres indispensables à Marcq

Dans un match « facile », les cadres ont répondu présentes pour porter leur équipe. C’est le cas notamment de la centrale Kristina Yordanska. La Bulgare a été une nouvelle fois impressionnante ce soir, ne loupant que très peu d’occasions. Son duo avec Karolina Goliat lors des blocs crée une muraille quasiment infranchissable. À elles deux, elles signent un total de 21 points sur les 54 inscrits par l’équipe. La capitaine brésilienne Alessandra Guerra Franco a elle aussi tenu son équipe comme à chaque match. Son expérience et son jeu de service sont deux choses dont le VCMB ne pourrait se passer.

Des recrues qui deviennent cadre à l’instar d’Aziliz Divoux. Crédit Photo : Eloi Thouault

Et puis il y a celles qui ont su se rendre indispensables. Lors du premier match de la saison, nous vous avions confié que les recrues auraient potentiellement un rôle à jouer dans l’équipe. Et bien, on peut dire que c’est le cas actuellement ! Ainsi, la Belge Aziliz Divoux, MVP du match, n’a laissé aucun répit à ses adversaires. Impressionnante, la numéro 7 a su trouver les mots justes lors des temps-morts, pouvant même parler plus que son entraîneur. Titulaire au début du match, la jeune Manon Moreels s’est imposée comme une joueuse majeure. En ayant joué tous les sets, la numéro 3 finit deuxième meilleure scoreuse du match (12 points) derrière Karolina Goliat.

Les deux meilleures marqueuses de Marcq, Karolina Goliat et Manon Moreels. Crédit Photo : Eloi Thouault

Un futur match compliqué

La semaine prochaine, les Marcquoises affrontent les joueuses de Paris-Saint-Cloud, deuxièmes du championnat, qui ne devraient pas leur faire de cadeau. Les Nordistes ont déjà perdu contre les Parisiennes cette année en match de préparation. L’ancienne joueuse de la capitale, Aziliz Divoux, confie d’ailleurs que « Paris a perdu ce weekend, les filles vont donc avoir encore plus envie de gagner la semaine prochaine contre nous, ça ne va pas être un match facile ». En effet, si le club de la capitale veut rester proche de la première place, occupée actuellement par le VBN (Volley-Ball Nantes), il n’a pas d’autre choix que de battre le club nordiste.

Un match qui s’annonce d’autant plus compliqué puisque deux centrales sont sorties sur blessure lors du match contre l’IFVB : Chloé Lesenechal et Clarivett Yllescas. Pour l’entraîneur du VCMB, Thibaut Gosselin, la raison est simple : « On a des problèmes de préparation physique avec la Covid-19, on n’a plus accès aux salles, ça devient compliqué ». Lorsqu’il évoque le prochain match, l’entraîneur préfère rester confiant ; « on a une semaine pour remettre tout le monde sur pied, ça va le faire ».

Margarita Martinez avec en arrière plan les deux blessés : Chloé Lesenechal et Clarivett Yllescas. Crédit Photo : Eloi Thouault

Malgré tout, le VCMB tient enfin sa deuxième victoire de la saison. Espérons que cela lance les Marcquoises pour monter dans le classement. Le match de la semaine prochaine permettra à l’équipe de savoir si elle est capable de rivaliser avec les plus grands clubs du championnat. Affaire à suivre…

Crédit photo : Eloi Thouault
Maïlys David

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :