Basket-ball

Juste Jocyte, le nouveau prodige du basket féminin de 14 ans

La jeune lituanienne Juste Jocyte est devenue ce jeudi 14 novembre la plus jeune joueuse à évoluer en équipe nationale tous sports collectifs confondus. Elle a accepté de répondre à quelques-unes de nos questions. A travers ses réactions, la jeune fille se raconte, évoque son parcours de vie, la pression médiatique et sa récente signature à l’ASVEL. Tant d’accomplissements à l’image de sa précocité et de son virtuose qui fascinent la planète basket.

Difficile de mettre un qualificatif sur ce talent brut qu’est Juste Jocyte. Parce qu’à 14 ans, on est dans la fleur de l’âge, à 14 ans, on est une adolescente encore insouciante. Du haut de son mètre quatre-vingt-quatre, cette ailière gauchère connaît un parcours étonnant sinon impressionnant à l’image de ses performances dignes des plus grandes.

Des statistiques records

Jeudi 14 novembre, Juste Jocyte a donc inscrit son nom dans le livre des records. Face à l’Albanie, la Lituanie comptait dans ses rangs la désormais plus jeune joueuse à évoluer en équipe A. Dans un match de qualification pour l’Euro féminin 2021 ultra dominé par la sélection lituanienne (108-43), la jeune fille a tout de même bénéficié d’une dizaine de minutes de temps de jeu et a inscrit les 4 premiers points de sa toute jeune carrière sous le maillot national (4 points, 3 passes, 1 rebond). Elle avait alors seulement 13 ans puisqu’elle vient récemment de fêter son quatorzième anniversaire, le 19 novembre dernier.

Des débuts très précoces qui ont éclos au grand jour il y a un an, à l’Euro U16 alors qu’elle avait… 2 ans de moins que ses adversaires. Pourtant, à la question de savoir si l’intégration avec les plus grandes est difficile, elle affirme « J’ai toujours grandi avec des personnes plus âgées à mes côtés ». Elle emmène alors son équipe jusqu’en finale contre la Russie et malgré la défaite, Juste Jocyte enregistre des statistiques étourdissantes (33 points en finale). Elle n’en finit plus d’être comparée à de grandes stars du basket, notamment avec Luka Dončić, le Slovène vainqueur de l’Euro à 19 ans et sacré « rookie of the year » l’an passé en NBA à seulement 20 ans.

A l’ASVEL pour s’épanouir

Surclassée en U16 dans son (ancien) club du Neptunas Kleipeda en Lituanie,  « baby-face assassin » – un de ses surnoms – affichait déjà une moyenne de 21 points, 14 rebonds et 10 passes décisives par match. Elle a alors rapidement pris le chemin de la division adulte. Son inspiration, elle dit la devoir à ses frères « J’ai toujours suivi leurs traces, c’est comme ça que je suis arrivée ici ».

La carrière de Juste Jocyte a alors pris un véritable tournant avec sa signature à l’ASVEL Lyon-Villeurbanne et  son engagement à la Tony Parker Adéquat Academy pour 3 ans. L’occasion pour le club français et son tout nouveau projet de voir signer un grand nom du basket féminin. Pour elle, l’ASVEL arrive comme une opportunité de s’épanouir pleinement dans un club de renom : « Je suis vraiment excitée par tout ça. J’attends avec impatience ce voyage et j’espère que je vais bien m’adapter ». Consciente de l’enjeu, elle n’a d’ailleurs pas hésité à confier « Je sais qu’en France, les entraînements seront beaucoup plus difficiles. Mais je suis une travailleuse acharnée et je veux que ce soit dur. »

« Je veux jouer au plus haut niveau et être l’une des meilleures« 

 

A 14 ans, la tête sur les épaules

Pourtant, au milieu de l’effervescence de son parcours et de l’intérêt qu’elle suscite, Juste Jocyte fait preuve d’une grande maturité. En dehors des terrains, jongler avec les contraintes du haut niveau ne semble pas une vraie difficulté pour la jeune fille qui répond à la question de la pression médiatique tout naturellement « Comme je dois donner beaucoup d’interviews, je me suis habituée aux médias». Presque une formalité, donc.

     Juste Jocyte, ici en présence de Tony Parker.
Crédit photo – L’Équipe

A l’aube d’une grande carrière qui lui semble d’ores et déjà destinée, la réussite de la Lituanienne réside aussi dans le fait de devoir gérer ses études en parallèle. Et quand vient le moment d’aborder cet aspect de son quotidien, la jeune fille admet que « les études vont jouer un rôle très important ». Des ambitions ? Elle en a à revendre : « Je veux jouer au plus haut niveau et être l’une des meilleures. Je me concentre sur mes objectifs et je vais tout faire pour les atteindre le plus rapidement possible. ». Et vous alors, que faisiez-vous à 14 ans ?

Crédit photo – FIBA
Justine ROY

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :