Basket-ball Sport en Nord

L’ESBVA se relance face à Saint-Amand

Après un début de mois de mars compliqué, les Villeneuvoises avaient coeur à se relancer samedi soir face à une équipe de Saint-Amand qui pointe à la douzième place du classement au coup d’envoi. Devant leur public du Palacium, les joueuses de l’ESBVA se sont aisément imposées (74-55) et font le plein de confiance avant la demi-finale retour d’Eurocup de jeudi.

En quête de confiance et de résultat ces dernières semaines après l’élimination en demi-finale de Coupe de France et la perte de la troisième place en championnat, les joueuses de l’ESBVA ont cherché à se relancer ce samedi soir devant leur public. C’est chose faite face à une équipe de Saint-Amand qui s’est battue avec ses armes mais n’a jamais vraiment pu inquiéter les Villeneuvoises. La victoire était importante, le fait de performer également, les joueuses de l’ESBVA ont fait les deux hier soir, idéal pour préparer la demi-finale d’Eurocup de jeudi, dans laquelle elles n’accusent que quatre points de retard sur leur adversaire, Lyon: un retard qui peut être comblé.

Retour aux bases

Un peu moins flamboyantes ces derniers temps, les joueuses de Villeneuve se sont rappelées au bon souvenir du reste de leur saison pour s’imposer face à Saint-Amand. Sans forcer leur talent, les joueuses de l’ESBVA ont rapidement fait l’écart dans le premier quart-temps (24-12) et n’ont plus été véritablement inquiétées par la suite. Les Villeneuvoises s’imposent ainsi sur le score de 74 à 55, au terme d’une performance solide aussi bien offensivement que défensivement.

Le coach de Saint-Amand, Julien Pincemn, a bien souligné cette différence en conférence de presse, qualifiant l’ESBVA d’équipe « la plus athlétique et physique du championnat ». La différence s’est en effet vue, notamment sur la taille des joueuses, avec une équipe de Villeneuve qui a marqué douze de ses vingt-sept tirs à trois-points (44.4% de réussite), contre seulement six sur vingt-et-un (28.6%) pour Saint-Amand. Le différentiel de taille entre les deux équipes fait qu’une équipe de plus petite taille aura plus de mal à défendre sur une équipe plus grande, notamment sur les tirs ouverts qui ne favorisent pas une défense rapprochée qui permettrait de mieux gêner les tireuses.

Christelle Diallo en action samedi soir face à Saint-Amand (©ESBVA)

Il a fallu s’adapter pour Saint-Amand, face à une équipe de l’ESBVA dont le point fort est le jeu intérieur, un secteur où l’équipe est « crainte » selon Rachi Méziane, comme du club, grâce à des joueuses comme Kennedy Burke, Christelle Diallo ou Kariata Diaby. Mais Villeneuve est une équipe pleine de ressources, et la qualité des joueuses au tir à trois-points permet de faire une différence. Douze des vingt-trois tirs marqués par l’ESBVA le sont à trois-points, soit un peu plus de 50% des tirs convertis par l’équipe.

Focus sur la suite

Dans un match qui aurait pu tourner dans le second quart-temps, les joueuses de Villeneuve ont su serrer le jeu pour faire la différence au retour des vestiaires. Avec un écart de seulement +4 à la mi-temps, l’ESBVA a mis un coup d’accélérateur en seconde période, mettant en difficulté une équipe de Saint-Amand qui a commis sept fautes au cours du troisième quart-temps, et huit autres dans le dernier.

Kennedy Burke, meilleure marqueuse de Villeneuve cette saison avec 242 points (©ESBVA)

Avec une victoire quasiment acquise à l’entrée du dernier acte, Rachid Méziane en a profité pour faire un peu tourner son effectif. Des joueuses comme Eloïse Pavrette et Manoe Cissé grattent ainsi quelques minutes de jeu. Le coach de l’ESBVA souligne bien que le rythme de son équipe depuis mi-octobre, « c’est un match tous les trois-quatre jours », rappelant les risques de blessures que cela engendre. C’est un autre point positif de ce soir, l’absence de blessures qui garantit un effectif complet au coach villeneuvois pour la demi-finale retour de jeudi soir.

Malgré la baisse de régime de cadres comme Caroline Hériaud (2 points) ou Kamiah Smalls (5 points), l’ESBVA peut compter sur un effectif complet dans lequel le danger peut venir de n’importe où. À noter la très belle performance de Hind Ben Abdelkader (23 points), qui a pu briller à trois-points (5/7), son point fort. Un autre point positif en vue du match de jeudi qui, s’il aboutit à une qualification en finale, sera un aboutissement mérité pour l’ESBVA selon Rachid Méziane, un point de vue partagé par Julien Pincemn, preuve de la progression et du beau niveau de jeu affiché par Villeneuve depuis le début de la saison.

Crédit photo : ESBVA
Corentin Delorme

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :