Basket-ball NBA World

Saison NBA 2022-2023, Résumé 15

La bataille de Los Angeles encore une fois remportée par les Clippers, deux triples doubles* en une semaine pour Ja Morant, Lebron James qui pète un cable… C’est parti pour le quinzième débrief de l’année, alors si vous n’avez pas suivi l’actualité NBA de la semaine, vous êtes au bon endroit. Sortez une feuille, un stylo, on commence le cours de rattrapage.

Dans la nuit de lundi à mardi : 

Le score atteint des sommets du côté de Détroit

Un score digne d’un All Star Game. 150 à 130 à la faveur des Bucks de Milwaukee. Opposés aux Pistons de Détroit, ils n’ont pas eu de mal à prendre de l’avance face à leurs adversaires. 49 points à la fin du premier quart temps. Le match était plié rapidement. Mais le plus impressionnant, c’est sûrement que les Bucks ont scoré autant sans aller jusqu’aux prolongations. Un match 100% NBA. Pas de défense, que de l’attaque. Histoire de montrer un exemple concret de la domination des Bucks, leur ailier, Antetokounmpo, a scoré 20 points dès le premier quart temps. Excuse-nous Giannis, excuse-nous.  

Dans la nuit de mardi à mercredi :

Match enflammé à Los Angeles 

Kawhi gardé par son Ancien coéquipier, Patrick Beverley – via Jayne Kamin-Oncea-USA TODAY Sports

Encore une fois, les Lakers perdent le derby de LA. Face aux Clippers de Los Angeles, LeBron James ne suffit pas. Du haut de ses 38 ans, le King score tout de même 46 points, à 9 shoots à trois points rentrés. Impressionnant, mais pas gage de victoire face à des Clippers dominants. Dominants, et surtout collectifs : Kawhi 25 points, Paul George 27 points. Le tout sublimé par une réussite au shoot élevée. Ils s’imposent donc logiquement et largement sur le score de 133-115. Dixième succès de suite pour les Clippers face à l’autre équipe de Los Angeles.

Dans la nuit de mercredi à jeudi : 

Lillard parfait

C’est du haut niveau, du très au niveau que Damian Lillard nous à proposé. Très vite, on a compris que ce serait une grosse nuit pour le meneur des Trails Blazers de Portland. 17 points dans le second quart temps. L’écart rapide que son équipe a pris face au Jazz de Utah. Pourtant, le joueur ne va pas baisser de régime, au contraire. Il termine le match à 60 points, 8 passes décisives, 7 rebonds. Le tout en shootant à 67% de réussite. Un match parfait pour Lillard, qui offre une belle victoire à son équipe. Score final : 134-124. Il devient l’un des cinq joueurs de l’histoire de la NBA à avoir au moins quatre matchs à 60 points. 

Dans la nuit de jeudi à vendredi : 

Le classique Knicks-Celtics

Encore un bel affrontement que nous propose la Rivals Week. Les Knicks de New York face aux Celtics de Boston. Deux des plus illustres équipes de l’histoire de la NBA. Respectivement septième et premier de la conférence Est, les Celtics partaient favoris. Mais en face, le duo de New York ne l’entendait pas de cette manière. Jalen Brunson et Julius Randle combinent pour 60 points. Les Knicks dominent tout le match, ou presque. Après un momentum phénoménal dans les cinq dernières minutes, Boston arrive à arracher des prolongations que personne n’aurait pu prédire. Mais cela ne suffira pas à faire tomber les Knicks chez eux. Victoire de New York 120 à 117.  

Dans la nuit de vendredi à samedi : 

Morant est chaud, mais ça ne suffit plus

Les deux bêtes de la NBA s’affrontent cette nuit. Les Grizzlies face aux Wolves. Qui sera l’animal avec les crocs les plus acérés de la NBA ? Si on se fie au classement de la conférence Ouest, les Grizz l’emportent largement. Si l’on se fie au score final du match, les Wolves mordent plus fort. Pourtant en face, Ja Morant sort un gros match, 27 points, 11 passes décisives et 10 rebonds. Malheureusement pour Memphis, cela ne suffira pas à blesser suffisamment les loups de Minnesota, qui s’imposent 111 à 100. Attention, cinquième défaite de suite pour les Grizzlies. Ils conservent leur deuxième place, mais pour combien de temps…

Dans la nuit de samedi à dimanche :

Bataille de pivot en Pennsylvanie

On en parlait plus haut, Nikola Jokic sera le seul pivot titulaire au prochain All Star Game. Et cette nuit, on dirait que son seul réel rival à son poste à voulu envoyer un message. Alors que les équipes des deux monstres s’affrontent cette nuit, Joel Embiid s’est dit que c’était le meilleur moment pour faire un carton. 47 points et 18 rebonds. Des stats de zinzins de la part du pivot des Sixers de Philadelphie. En face, Jokic fait un bon match, mais pas assez pour donner la victoire au Nuggets. Victoire des Sixers 126-119. Bagarre entre pivot remportée par Embiid, et oui c’est ça la Rivals Week.

Merci les arbitres

Le King frustré – via Michael Dwyer / Associated Press

Drama du côté de Boston. Alors qu’on avait eu droit à un match magnifique entre les Celtics de Boston et les Lakers de Los Angeles, il a fallu qu’une erreur d’arbitrage vienne gâcher la soirée. En tout cas pour les fans de Los Angeles. Alors que le score est de 105 partout, Lebron entame un lay up dans l’espoir de donner l’avantage à LA. Boum, faute des Celtics, lancer francs, victoire des Lakers. Ca, c’est surement le scénario qui se serait déroulé si la faute avait été signalée correctement. Finalement, elle n’est pas sifflée, prolongation, victoire de Boston 125 à 121. Une défaite amère pour des Lakers déjà en difficulté ces cinq derniers matchs En tout cas, cette décision a mis Lebron en rogne, réaction compréhensible quand on sait qu’il score 41 points, esseulé et qu’il n’est pas récompensé.

Par la suite, cette erreur fut reconnu officiellement par le comité des arbitres de NBA, ce qui ne change pas pour autant l’issue du match.

Dans la nuit de dimanche à lundi :

Trop facile pour Giannis

On avait déjà parlé plus tôt de son quart temps à 20 points. Hé bien le double MVP grec a décidé que ce n’était pas assez pour cette semaine. En face, les pauvres Pelicans n’ont pas pu faire grand chose. Et en même temps, que faire face à un joueur à 50 points, 13 rebonds, qui shoote avec 77% de réussite, et surtout, qui fait tout ça en 30 minutes chrono. Pas grand chose. Les Bucks de Milwaukee s’imposent largement sur le score de 135 à 110.

Morant est chaud, et cette fois ci ça passe

Le jeune meneur des Grizzlies de Memphis avait déjà planté un triple double* il y a deux jours de cela, mais la victoire n’avait pas été présente à côté de sa magnifique performance. C’est à présent chose faite. Face aux Pacers d’Indiana, Morant score 27 points, 15 passes décisives et 10 rebonds. Premier joueur de l’histoire des Grizz à afficher de tels stats. Il faut également donner crédit à son bras droit, Jaren Jackson Jr, qui affiche 28 points, 8 rebonds et 5 contres. Gros travail défensif, qui permet à son équipe de s’imposer 112 à 100.

Notre joueur de la semaine : Giannis Antetokounmpo

Giannis Antetokounpo – via Stacy Revere/Getty Images

Moyennes de la semaine :

38.2 points – 4.5 passes décisives – 12.7 rebonds 

4 victoires – 0 défaite

Classement du 30 janvier 2023 :

Conférence Ouest/Conférence Est

via Bein sport

Lexique :

*Triple double : 10 unités dans au moins 3 des stats majeurs (points, passes décisives, rebond, interceptions, contres.). Exemples : 10 points, 10 rebonds, 10 contres. 

Crédit photo : Getty Images
Arthur BETTON

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :