Tennis

Break point : Netflix sort le grand jeu

L’Open d’Australie a débuté il y a quelques jours, mais une autre actualité tennis fait la une. Les cinq premiers épisodes de la série Netflix Break Point sont disponibles, tandis que les cinq autres sont prévus pour juin 2023. Alors, que dire de cette série ?

Une série documentaire à la « Drive to survive »

James Gay-Rees et Paul Martin sont les réalisateurs de Drive to survive, la série documentant les saisons de F1. Ils ont cette fois-ci dirigé leurs caméras vers les courts de tennis, en s’immisçant dans l’univers de la balle jaune, tout au long de la saison 2022. Comme dans les paddocks de F1, les caméras nous plongent au cœur du rythme intense d’une saison de tennis, de ses quatre Grands Chelems et de ses Masters 1000. Marquée par une scénographie type Netflix, mêlant ralentis, images accélérées, plans de cinémas, la série fait tout pour donner l’impression au spectateur d’être au cœur de l’évènement.

Pour se faire, quoi de mieux qu’un casting alléchant : Ons Jabeur, Paula Badosa, Aryna Sabalenka, Maria Sakkari, Iga Swiatek, Felix Auger-Aliassime, Matteo Berrettini, Taylor Fritz, Nick Kyrgios, Casper Ruud ou encore Stefanos Tsitsipas. Sans oublier d’autres personnalités culte du tennis, avec d’anciens champions comme la Russe Maria Sharapova, l’Américain Andy Roddick ou encore un des coachs le plus réputé du tennis mondial, Patrick Mouratoglou.

Les nouveaux joueurs à l’affiche de Break Point. (Taylor Fritz, Thanasi Kokkinakis, Matteo Berretini, Casper Ruud, Nick Kyrgios et Felix Auger Aliassime) Crédit Photo : Netflix

Même si certains regrettent de ne pas avoir la présence du Big 3 dans la série (Rafael Nadal, Novak Djokovic, Roger Federer), ce panel de joueurs et d’intervenants reste un argument phare du géant Netflix pour attirer de nouveaux adeptes de la balle jaune. Cette série permettrait d’ouvrir un peu plus les portes du tennis professionnel: assez réservé aux classes sociales les plus aisées, il pourrait ainsi s’ouvrir aux plus populaires.

Une immersion inédite dans le quotidien des pros

Avec ses caméras, Netflix nous montre une version que l’on perçoit difficilement d’un joueur, sur un terrain de tennis. La vie privée, les pressions psychologiques et médiatiques subies à longueur de journée, ou encore les déplacements constants, sont filmés. Que ce soit à travers des séquences d’entraînements, d’avant et d’après match, de leur hôtel, de leur famille, la série met en lumière le caractère avant tout humain, et non guerrier, robotique, d’un joueur de tennis. Chaque épisode se focalise sur un joueur ou une joueuse en le tournant sous un angle précis, comme Nick Kyrgios, et sa réputation de « bad boy », à laquelle il doit faire face quotidiennement.

On comprend aussi comment le mental d’un joueur de tennis peut être à la fois sa force et sa plus grande faiblesse, et donc une des raisons de son succès, ou non. Ainsi, le deuxième et troisième épisode s’attardent sur l’Italien Matteo Berrettini et l’Américain Taylor Fritz, vainqueur surprise du dernier Masters 1000 d’Indian Wells. Les deux révèlent comment le quotidien et le rythme intense et harassant d’un joueur professionnel a un impact psychologique certain :

« Toutes les semaines, on perd tout, sauf une personne. On s’habitue à perdre. On passe 30 et quelques semaines par an à voyager, c’est éreintant. »

Taylor Fritz, célébrant son titre au Masters 1000 d’Indian Wells. Crédit photo : John G Mabanglo/EPA, via Shutterstock

Autre épisode marquant, celui de la joueuse tunisienne Ons Jabeur, lors de son succès historique au Masters 1000 de Madrid en 2022. On la suit dans sa conquête pour ramener à son pays, et à l’Afrique entière, un premier titre du Masters 1000. Tout au long de l’épisode, la figure personnelle de cette joueuse de 28 ans y est développée : celle d’une femme remarquablement forte mentalement, proche de son pays et de sa famille, et prête à tout pour gagner. Elle y évoque elle-même un sujet assez sensible dans le monde du tennis féminin. Celui de fonder une famille. Souvent, ceci s’avère comme un motif de fin de carrière pour une joueuse professionnelle. Ons Jabeur témoigne avec émotion de ce dilemme : renoncer à avoir un enfant pour poursuivre sa quête de meilleure joueuse mondiale. Elle espère ainsi attirer l’attention sur une thématique encore taboue.

Ons Jabeur dans l’épisode quatre de la série Break Point. Crédit photo : Netflix

Une série plutôt qu’un documentaire

Comme ce fut le cas pour la série « Drive to Survive », les critiques émanent, notamment du côté des habitués de la balle jaune, sur la façon dont Netflix sur-scénarise certains plans. En effet, à plusieurs reprises, si vous avez l’œil, vous remarquerez bien que Netflix modifie volontairement certains points d’un match dans le but de le rendre plus intéressant et excitant. Netflix contourne à plusieurs reprises la réalité des séquences. C’est donc un choix voulu, et les novices du tennis ne s’apercevront de rien. Mais dès lors qu’ils se mettront à regarder un match de tennis, la réalité des points, pouvant être redondante voire lassante dans certains cas, risquerait de déplaire.

Une série pour attirer un nouveau public beaucoup plus jeune

Avec Break Point, les attentes sont grandes pour les promoteurs du tennis. Alors que le tennis mondial peine à trouver son nouveau lot de fans, la série Netflix semble être idéale pour tenter de donner un coup de pouce au sport. En effet, pour atteindre un public plus jeune, il est plus judicieux de s’adresser à eux via leurs centres d’intérêts, que sont les plateformes de streaming.

Le but ici avec Break Point est de redorer l’image du tennis, à travers cette nouvelle génération de joueurs et joueuses (Stefanos Tsitsipas, Matteo Berrettini, Felix Auger Aliassime, Maria Sakkari, Ajla Tomljanović) qui, eux-mêmes, essayent de se faire une place sur l’échiquier mondial. Fervent défenseur de cette démarche pour attirer de nouvelles générations, Patrick Mouratoglou, expliquait ainsi ce phénomène :

« C’est important d’aller chercher d’autres personnes dans un monde qui a vraiment changé. Mais si on veut recruter des fans plus jeunes, il faut des jeunes qui parlent le langage des jeunes et qui apportent un vent de fraîcheur dans le tennis qui est fantastique ».

Reste maintenant à voir si Break Point aura l’effet espéré, et permettra de lancer une nouvelle dynamique au tennis mondial.

Crédit Photo : Netflix
Mathieu Feenin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :