Basket-ball NBA World

Saison NBA 2022-2023, Résumé 13

Ja Morant plante des dunks de zinzin, les Spurs écrivent l’histoire et Lebron dépasse les 38 000 points… C’est parti pour le treizième débrief de l’année, alors si vous n’avez pas suivi l’actualité NBA de la semaine, vous êtes au bon endroit. Sortez une feuille, un stylo, on commence le cours de rattrapage.

Dans la nuit de lundi à mardi : 

Jokic sans bavures

Un match plus que propre pour le MVP en titre. Encore une fois, le pivot des Nuggets de Denver nous lâche son triple double* habituel, 14 points, 16 passes décisives et 11 rebonds. Des stats devenues banales pour le joueur serbe, mais cette fois-ci, il les sublime par un magnifique 5/5 au shoot et 3/3 au lancer franc. Premier joueur à proposer de telles statistiques. Une réussite parfaite, qui permet à son équipe de s’imposer sans trop de difficultés face aux Lakers de Los Angeles. Première défaite en 2023 pour les Lakers, qui conservent leur douzième place de la conférence Ouest. Score final : 122 à 109, Jokic, MVP pour la troisième fois de suite ?

Dans la nuit de mardi à mercredi : 

Un peu de nostalgie du côté de Salt Lake City

Accueil chaleureux pour Mitchell dans l’Utah – via David Richard-USA TODAY Sports

Quand un joueur transféré revient jouer sur le terrain de son ancienne équipe, on a forcément droit à un moment mémorable. Soit  celui-ci est accueilli sous les huées du public qui n’a pas digéré le départ du joueur, soit il est acclamé par celui-ci, en respect à tout ce que le joueur a apporté au club. Pour Donovan Mitchell, c’est ce deuxième cas de figure qui s’applique. Plus impressionnant même, c’est toute la salle de la Vivint Arena qui s’est levée pour applaudir le retour de leur ancien arrière. Après cinq années passées avec les Jazz de Utah, Mitchell avait bien mérité cette standing ovation, lui qui n’avait même pas demandé son transfert au Cavaliers. Mais dans le sport, on ne choisit pas toujours tout, et le jeune joueur a vite su se remettre de cette séparation. Il mène désormais les Cavaliers dans le top 5 de la conférence Est. Malgré des retrouvailles avec Utah réussies par le jeune joueur, qui score 46 points, il repart tout de même avec une défaite. Score final, 116-114 pour le Jazz de Utah, mais un beau moment de sport. 

Dans la nuit de mercredi à jeudi : 

Facile pour Ja

Depuis sa déclaration critique vis-à-vis du niveau des équipes de la conférence Ouest, Ja Morant et son équipe s’étaient retrouvés dans le viseur de nombreuses critiques. Accusé d’être un peu trop arrogant, il n’empêche qu’une fois de plus, Ja montre au reste de la NBA qu’il n’est vraiment pas là pour rigoler. Loin de là. Cette nuit il était opposé au Spurs de San Antonio. Les avants derniers de la conférence Ouest. Autant dire que face aux Grizzlies, actuellement deuxièmes, la tournure du match semblait décidée à l’avance. Sans trop de difficulté, mais sans trop d’écart non plus, les Grizz s’imposent sur le score de 135 à 129. Monsieur Morant plante 38 points et un magnifique poster dunk* sur Jakob Poelt. 

Dans la nuit de jeudi à vendredi : 

Cruel destin pour Portland

Pire encore pour Damian Lillard. Car s’il y a bien une chose que nous devons retenir de ce match, c’est que Lillard est toujours au niveau. 50 points pour le leader des Blazers, un match magnifique, qui lui aurait sûrement été profitable si son équipe possédait un banc. Ou du moins, un peu plus costaud que celui qui a “joué” hier. Aucun doute sur le fait que c’est ce manque de profondeur à l’effectif qui est à la source de cette nouvelle défaite. Malgré tout, donnons tout de même quelques crédits à leurs adversaires, puisqu’à l’inverse des Blazers, le jeu collectif proposé par les Cavaliers de Cleveland était plus qu’intéressant. Garland, 20 points, Allen 24 points et Mitchell 26 points. Pas d’individualité mais bien une équipe, qui remporte donc logiquement cette rencontre sur le score de 119 à 113. 

Dans la nuit de vendredi à samedi : 

Soirée mythique chez les Spurs de San Antonio

Le mythique Alamodome de San Antonio – via Sam Owens/Staff photographer

Une nuit historique, pour les Spurs bien sûr, mais également pour toute la NBA, puisque la franchise mythique grise, blanche et noire fête ses 50 ans. Pour fêter ça, retour à l’Alamodome, stade que les Spurs ont occupé de 1993 à 2002, dans lequel ils ont gagné leur premier titre de champion. Et la franchise n’ a pas fait les choses à moitié pour célébrer ce moment spécial : vestiaires aménagés comme dans les années 90, parquet et tenues vintages. Les tribunes étaient emplies de maillots des plus grandes légende de l’équipe, l’ambiance était tout simplement folle, la file d’attente pour se garer devant la salle, interminable.. Résultat : 68 323 personnes dans la salle, du jamais vu. C’est plus que l’Orange Velodrome de l’OM ou que le parc des Princes du PSG. La soirée était si belle qu’elle a presque effacé la défaite des Spurs cette nuit-là face aux Warriors. Mais ce n’est pas bien grave, cette nuit-là ne retiendra pas le gagnant du match mais bien à qu’elle point les Spurs de San Antonio on marqué à jamais l’histoire de la ligue. 

Dans la nuit de samedi à dimanche : 

Ja Morant did it again…

Démolition en approche – via Getty Images /AFP

Deuxième fois que l’on parle de lui cette semaine, et pour les mêmes raisons que la dernière fois. Le jeune meneur des Grizzlies de Memphis à encore une fois explosé l’arceau en plantant un poster dunk* venu d’un autre monde. Cette fois, la victime de cette démolition était Jalen Smith. Et considérer ce dunk comme le plus beau de la saison actuellement ne serait pas exagérer la chose. Tout est splendide : la hauteur, le ballon loin derrière, la puissance.. On vous conseille d’aller voir ça de vos propres yeux. Ah et pour ce qui est du match en lui même, du gâteau pour les Grizz qui écrasent facilement les Pacers d’Indiana 130 à 112. 

Dans la nuit de dimanche à lundi : 

Le King se rapproche du record de Kareem

Lebron James, 38 ans depuis deux semaines, 38 000 points depuis cette nuit. Un cap de plus passé dans l’immense carrière de l’ailier des Lakers, mais celui-ci est encore plus spécial que les autres. Depuis longtemps, la légende Kareem Abdul Jabbar était seul à avoir dépassé ce palier, et pour la première fois, il a de la compagnie. Dans une quinzaine de matchs, sauf blessure ou baisse de régime, Lebron devrait dépasser l’actuel meilleur scoreur de tous les temps. Cette nuit là face au Sixers de Philadelphie, il plante 35 points malgré la défaite. Plus que 364 points avant de devenir nouveau souverain de la NBA. 

Notre joueur de la semaine : Jayson Tatum

Tatum face à son public – via Staff Photo By Matt Stone/MediaNews Group/Boston Herald

Moyennes de la semaines :

29 points – 5.5 passes décisives – 9.5 rebonds

4 victoires – 0 défaite

Classement du 16 Janvier 2023 :

Conférence Ouest/Conférence Est

via Bein Sport

Lexique :

*Triple double : 10 unités dans au moins 3 des stats majeurs (points, passes décisives, rebond, interceptions, contres.). Exemples : 10 points, 10 rebonds, 10 contres. 

*Poster dunk : L’une des actions les plus impressionnantes mais aussi humiliantes du basket, qui consiste à dunker alors qu’un joueur adverse se situe sous le panier. 

Crédit : Getty Images via AFP
Arthur BETTON

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :