Biathlon Sports d'hiver

À Pokljuka, Oeberg et Boe commencent bien 2023

Qui dit nouvelle année, dit retour du biathlon ! Après des vacances de Noël bien méritées, nos biathlètes préférés ont rechaussé leurs skis et rechargé les carabines. Direction le site de Pokljuka, en Slovénie, théâtre des derniers championnats du monde en 2021. Retour sur une semaine bien chargée, où les leaders se sont affirmés.

Premier doublé pour Elvira Oeberg

Pour inaugurer ce début d’année, ce sont les filles qui se sont illustrées sur le sprint, jeudi dernier. Julia Simon, leader du classement général, restait sur deux podiums au Grand- Bornand (3e sur le sprint, 2e sur la mass start). Sa principale concurrente pour le gros globe, la Suédoise Elvira Oeberg, avait elle gagné le sprint avant de terminer 4ème lors de la mass start. À Pokljuka, on en attendait donc beaucoup de ces deux fusées, qui semblent l’une comme l’autre, avoir trouvé le secret sur le pas de tir.

Et ça n’a pas manqué. Des débuts en trombe des deux côtés, avec un léger avantage pour la dauphine du général. Bien aidée par un 10/10 et le 2ème meilleur temps de ski, Oeberg s’est offert la première course de l’année, devant Julia Simon et Dorothea Wierer. De quoi donner le ton pour la benjamine des Oeberg. Sa grande sœur Hanna, n’est d’ailleurs pas venue en Slovénie à cause d’un rhume. Plus loin sur la ligne d’arrivée, beaucoup de filles classée dans le top 10 du général se placent bien comme Davidova (5e), Hermann (6e), Personn (7e) et Tandrevold (9e). Côté tricolore, deux autres françaises sont présentes dans les 10 meilleures du jour avec Sophie Chauveau (8e) et Lou Jeanmmonot (10e). Des résultats très prometteurs pour ces deux jeunes qui sont la relève de l’équipe féminine. La grande absente de cette course, c’est Lisa Vittozi, pourtant autrice d’un bon début de saison, sa 3ème place au général en étant la preuve. Malheureusement pour l’Italienne, ses vieux démons des années passées sont réapparus sur le pas de tir. Résultat, 65e avec 6 fautes et pas de qualification pour la poursuite.

Samedi, rebelotte sur la poursuite. On ne change pas un podium qui gagne. Les trois meilleures du sprint sont remontées sur la boite. Seule Oeberg (20/20) a gardé sa place puisque Wierer (19/20) a cette fois terminé 2e et Julia (18/20) 3e. La biathlète de Piteå s’impose avec la manière, sans laisser échapper la moindre balle. Pas la plus rapide, à l’inverse de Sophie Chauveau qui s’adjuge le meilleur temps de ski, elle a maitrisé sa course de bout en bout et s’est offert son premier doublé sprint/poursuite en carrière. Les Françaises justement, parlons en. Quatre de nos tricolores se classent dans le top 15 (Simon 3e, Chauveau 11e, Jeanmmonot 13e et Chevalier-Bouchet 15e). La dernière citée était pour le souligner, partie à la 29e position et s’offre en prime un beau 19/20. À nouveau, la poursuite est réussie par les principales figurantes au classement général. Huit d’entre elles sont arrivées dans le top 10. Les deux invitées sont B.Fialkova (4e) et Roeiseland (8e), qui marquait sont grand retour sur cette 4ème étape. De beaux résultats pour la détentrice du globe de cristal la saison dernière, partie 16e lors de la poursuite et signant la meilleure remontée.

Johannes Boe en détente, QFM retrouve le podium

On a le sentiment de se répéter mais on le redit quand même : qu’est ce qu’ils sont forts ces norvégiens. Et quand on voit le classement des deux courses individuelles de ce week-end, on ne pas en dire moins. 1e,2e,3e,11e,13e,15e : voici les places de nos amis/ennemis nordiques sur le sprint. Vous vous en doutez surement, c’est Johannes Boe qui domine les débats (pour changer). Et forcément, partir en tête de la poursuite avec 48 secondes d’avance sur le premier poursuivant, ça aide. Le leader du général s’est même permis deux erreurs sur le tir, ce qui ne l’a pas empêché de passer la ligne d’arrivée plus d’une minute avant son dauphin. Mais pour cette fois, pas de 4ème podium norvégien consécutif. La Norvège a tout de même le droit à un 15ème « Boedium » grâce aux deux frères (Johannes 1e et Tarjei 3e. Et pour venir s’interposer entre les deux monstres, qui d’autre que notre Quentin national ? Le Jurassien renoue enfin avec la boite, qu’il n’avait plus visitée depuis la poursuite d’Oslo, en mars 2022. Décidemment abonné au chiffre 2 ce samedi, Fillon-Maillet signe une course pleine en ayant le 2ème temps de ski et en effectuant la 2ème meilleure poursuite.

Si les Norvégiens raflent tout dans cette course (1e,3e,4e,6e,7e,8e) et se placent dans le top 10, les Français peuvent les jalouser. Seuls QFM (arrivé 2e et parti 10e) et Fabien Claude (arrivé 13e et parti 37e après un sprint catastrophique) figurent bien. Certes, Guigonnat termine dans le top 20 (arrivé 16e et parti 10e), mais il peut s’en vouloir de faire un dernier tir a 3/5, qui l’éjecte du top 10. Le jeune Oscar Lombardot, nouveau sur la coupe du monde en a bavé sur le pas de tir mais a gagné 5 places (arrivé 38e et parti 43e). Bizarre, on a pas encore parlé d’Emilien Jacquelin… À l’instar de Vittozi chez les filles, le Français a complètement craqué lors du sprint (5/10) et sa 64e place ne lui a pas permis de s’aligner sur la poursuite. Une déception à l’image des attentes soulevées par le talentueux isérois. Un week-end en dents de scie pour les Bleus, qui ont encore à faire pour trouver de la régularité.

Norvège 1-1 France

Assez parlé des courses individuelles, les relais vont vous redonner du baume au cœur. Ce week-end, que des courses en équipe mixtes, l’occasion pour les tricolores de se confronter à leur adversaire de toujours, la Norvège. Et ce sont les blancs et rouges qui ont marqué le premier point, lors du relais mixte simple. Un format particulièrement intense et éprouvant. Tandrevold et Christiansen (NOR) étaient alignés face à Guigonnat et Jeanmmonot (FRA). Parmi toutes les nations présentes au départ, ces deux duos faisaient office de favoris. Et à juste titre. Il aura fallu une seule balle de pioche de plus côté France pour donner l’avantage à l’équipe adverse. Jeanmmonot termine 41 secondes derrière Tandrevold, et la Suissesse Baserga vient clore le podium.

Les Norvégiens ne paient rien pour attendre. Quelques heures plus tard, le match retour a lieu. Quatre biathlètes par pays sont cette fois prêts à participer au relais mixte. Mais chez nos meilleurs ennemis, pas de Boe(s), de Laegreid, ni de Roeiseland, laissés au repos. C’est donc « l’équipe B » qui se confronte aux 4 fantastiques Claude, Fillon-Maillet, Chevalier-Bouchet et Simon. Fantastiques, c’est le mot. Quentin est le seul qui aura utilisé plus d’une balle de pioche (1 tour de pénalité + 4 pioches). Heureusement pour lui, il a pu compter sur la gestion d’entam’ de Claude, la solidité de Chevalier-Bouchet et pour finir, la maîtrise de Simon, décidemment sur un petit nuage. Largement plus faibles, les Norvégiens finissent seulement 6e, laissant le podium aux Italiens et Suédois. Egalisation des Français.

Crédit photo : FranceInfo

Simon vs Oeberg / Boe vs Laegreid

En Slovénie, les états de forme se sont confirmés. Deux duels semblent jour après jour, se dessiner. Du suspens, on en aura certainement. Que ce soit chez les femmes ou chez les hommes, la course au gros globe semble plus qu’indécise. Alors oui, de façon objective, Johannes Boe (779 points) parait plus fort que le jeune Laegreid (675 points). Ce n’est pas la première année que les deux compatriotes se disputent la première place du classement. Après avoir été « absent » du général la saison dernière (son objectif était clairement le Jeux d’hiver), le cadet des frères Boe est cette année plus déterminé que jamais à ramener un quatrième globe de cristal en Norvège. L’expérience est de son côté, tandis que Laegreid pourra toujours s’appuyer sur un tir exceptionnel et régulier, même si c’est ce qui l’a handicapé lors de la poursuite (double faute sur l’avant dernier tir). Après avoir chipé la 3ème place à son copain Jacquelin, Fillon-Maillet (377 points) a l’air de se sentir mieux. Plutôt remis de son rhume attrapé pendant les fêtes, le tenant du titre veut retrouver son niveau. Mais ne nous faisons pas d’illusions, avec deux fois moins de points que Johannes, la victoire se jouera à coup sûr entre le maître et l’élève.

Podium du sprint avec Tarjei Boe, Johannes Boe et Sturla Laegreid. Crédit photo : biathlonenlive

Chez les filles, c’est encore plus serré. Julia Simon (606 points) restera en jaune lors de l’étape de Ruhpolding en Allemagne. Mais attention, Elvira Oeberg (575 points) n’est pas loin. À respectivement 26 et 23 ans, la Française et la Suédoise dominent le circuit féminin. La première continue de nous émerveiller de par sa force de caractère et surtout, son changement d’état d’esprit sur le pas de tir. Julia est plus calme, plus appliquée, et donc plus précise (98% de réussite au couché, 86% au debout). Ses stats continuent de s’améliorer et ça tire l’admiration, surtout quand on sait que c’était son point faible auparavant. Il faut savoir reconnaitre quand une/un athlète fait du bon boulot, et quand elle/il est français(e), c’est encore mieux. Juste derrière elle, la jeune pépite suédoise. Ironiquement, ce n’est pas Hanna, pourtant classée dans le top 5 des meilleures ces dernières années, qui brille en haut du biathlon mondial. C’est bien sa petite sœur Elvira qui ne dispute que sa quatrième saison, qui marque de plus en plus les esprits. Bourrée de talent, elle allie vitesse et solidité derrière la carabine. Un peut comme Sturla Laegreid, son jeune âge ne l’empêche pas de faire preuve d’une concentration sans faille et une sérénité remarquable dans les moments chauds. Hier encore, sur le relais, elle participe largement à la remontée de son équipe sur le podium.

Vous l’aurez compris, on a hâte de se retrouver à Ruhpolding pour assister à de nouvelles courses de folie. Qui abordera les championnats du monde sous les meilleurs auspices ? Pour le savoir, rendez-vous dès mecredi en Allemagne.

Crédit photo : ski nordique
Mila Buchet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :