Basket-ball NBA World

NBA Christmas Games 2022 : des chocs qui ont tenu leurs promesses

Nous l’évoquions dans un article dédié, les Christmas Games sont des matchs scrutés avec une attention et même une tendresse particulières, car souvent regardés en famille. Les cinq affiches de cette année étaient très alléchantes, et nous ont réservé leur lot de performances remarquables. Entre une confrontation LeBron James-Luka Doncic et un duel au sommet de la conférence Est, retour sur le programme de Noël !

Dallas 124–115 Lakers : le prodige surprend le maître

Pas loin d’un nouveau triple double, le prodige slovène a porté les siens face aux Lakers malades. crédit photo : Reuters.

Grosse affiche annoncée en début de saison, les retrouvailles entre Mavericks et Lakers ont quelque peu pâti des absences de Anthony Davis, blessé au pied pour une durée indéterminée côté purpleandgold ; et de l’absence de collectif depuis le début de saison autour de Luka Doncic, trop souvent seul à scorer.

Pour autant, c’est bien le collectif texan qui, ensemble, est parvenu à se défaire des Lakers ! 32 points, 9 passes et 9 rebonds pour Luka Doncic ; Christian Wood en 30/7/8 ou encore Hardaway Jr à 26 points, c’est bien LeBron James qui s’est trop souvent retrouvé isolé. Malgré 38 points, le King ne peut pas tout faire seul quand les autres titulaires n’ont que très peu d’influence…. Quatrième défaite de suite pour Los Angeles qui plonge dans les tréfonds à l’Ouest. Treizième sur quinze, devant les très faibles Spurs et Rockets. Symbole d’un malaise en Californie.

New York Knicks 112–119 Philadelphia 76ers : dans la grosse pomme, les Knicks enchaînent une troisième défaite face à de grands Embiid et Harden.

Face à R.J. Barrett et les Knicks, Philadelphie a pu triompher grâce à leur doublette Harden-Embiid décisive. crédit photo : AP.

Stoppés net après huit victoires consécutives par un grand Siakam et ses Raptors, les Knicks n’y arrivent plus…. Les hommes de Tom Thibodeau accueillaient ceux de Doc Rivers dont les principaux dangers s’appellent Joel Embiid et James Harden. Ces derniers n’ont pas manqué leur rencontre, avec 35 points et 8 rebonds pour l’un, et 29 points et 13 passes pour l’autre. Les Knicks n’ont pourtant pas été en reste avec un collectif qui fonctionne : les 6 joueurs les plus utilisés ont tous atteint la barre des 10 points minimum. 35 points pour Randle, 23 pour Brunson ou encore 17 pour R.J. Barrett ; cela reste insuffisant cette fois encore face à Phila qui enchaîne à leur tour une huitième victoire de rang. Côté new-yorkais il faut vite stopper l’hémorragie. Bien lancés, les Knicks sont-ils tombés dans le confort et cette troisième défaite de suite pourrait-elle sonner le réveil ? Affaire à suivre…

Boston Celtics 139–118 Milwaukee Bucks : le choc entre candidats au MVP tourne en la faveur de Tatum !

Un grand Jayson Tatum a permis aux Celtics d’eclipser les Bucks de Giannis Antetokounmpo. crédit photo : Reuters.

C’était sûrement la grosse affiche de la soirée. Les retrouvailles entre les demi-finalistes de conférence Est 2022 se donnaient rendez-vous au TD Garden de Boston, pour un choc plein de promesses tant Giannis Antetokounmpo d’un côté et Jayson Tatum de l’autre impressionnent depuis le début de saison, dans des collectifs bien huilés et eux aussi performants. Déterminés à s’affirmer comme la valeur sûre côté Atlantique avant le all-star weekend suivi des playoffs, les Celtics ont pris l’ascendant sur les Bucks, portés par un Tatum qui enchaîne les grands soirs ! 41 points, 5 passes et 7 rebonds pour le franchise player de Boston !

De l’autre côté, comme un sentiment de déjà-vu en playoffs l’an passé : Antetokounmpo n’est pas parvenu à exprimer tout son talent, gêné par la défense du Massachusetts. Le Grec finit la rencontre à 27 points et 9 rebonds, non sans forcer son jeu et les tirs… Boston reprend donc la tête de la conférence Est à son adversaire du soir qui enchaîne une inquiétante troisième défaite de suite.

Golden State Warriors 123–109 Memphis Grizzlies : l’escouade de jeunes grizzlies dévorée par les Warriors sans le Chef Curry.

Pour Noël le choc de la jeunesse à la mène tourne à la faveur de jordan Poole. crédit photo : getty images

Avant d’aborder cette rencontre, les champions en titre ont bien du mal à rentrer dans leur saison, pas aidés par les blessures notamment celle de Stephen Curry. De l’autre côté les Grizzlies entamaient une deuxième rencontre avec leur cinq majeur ultime : Ja Morant ; Desmond Bane ; Dillon Brooks ; Jaren Jackson Jr et Steven Adams. Le 24 décembre, cette même composition avait atomisé les Phoenix Suns 125-100 ! Idéal pour un retour aux affaires des titulaires.

Mais cette rencontre n’a pas pris la même tournure. Portés par un grand Jordan Poole, 32pts, candidat au trophée du 6ème homme de l’année, les Warriors et leurs jeunes surclassent la fougue tennesséenne. Peu à son avantage depuis le début de saison, le talentueux Donte Divicenzo atteint la barre des 19pts, dans le sillon d’un Klay Thompson à 24pts et d’un Draymond Green à 13 passes et 13 rebonds.

De l’autre côté, Ja Morant n’a pourtant pas été en reste, avec 36 pions. Mais il manquait du liant dans un collectif trop dépendant de sa star, le meilleur marqueur derrière Morant côté Memphis étant son remplaçant Tyus Jones, 13pts. Les Grizzlies passent deuxièmes à l’Ouest, ex-aequo avec les Pelicans, avec une défaite de plus que les Nuggets premiers.

Denver Nuggets 128–125 Phoenix Suns : Denver galère mais le joker voit clair dans le jeu des Suns

Le retour d’un Jamal Murray en forme, entre autres, permet à Denver de conforter sa première place face à Phoenix. crédit photo : Reuters.

Rencontre intéressante sur la côte Ouest. Les Nuggets, premiers à l’Ouest, recevaient les Suns de Phoenix, quatrièmes. Côté Nuggets tout réussit au double MVP en titre Nikola Jokic, compilant par exemple 29pts, 11 passes et 8 rebonds contre Portland ou encore un savoureux 13/13/13 contre Memphis.

Lui et le deuxième meilleur joueur de l‘effectif cette année, Aaron Gordon, ont répondu présents face aux Suns. 41 points, 15 rebonds et 15 passes pour le Serbe ; 28 points et 13 rebonds pour Gordon, des chiffres mirobolants pour Jokic, candidat à sa propre succession au MVP.

Côté Arizona, Devin Booker était annoncé sur le retour mais n’a joué que quatre petites minutes au coup d’envoi avant de sortir…. Deandre Ayton, à 22 points et 16 rebonds, et Chris Paul, 17 points et 16 passes, ont tant bien que mal convaincu, et l’étonnant Landry Shamet qui a pris la place de Booker, a aussi pris son rôle de scoreur puisqu’il inscrit 31 points sur la rencontre.

Toutefois la surprise de la rencontre est à mettre au crédit des Nuggets puisqu’elle s’appelle Jamal Murray. Le meneur canadien, de retour depuis quelques semaines après s’être rompu les ligaments pendant la bulle de Orlando pendant l’épidémie, manque clairement d’impact depuis le début de saison mais pas cette fois-ci. 26 points, 5 passes et 5 rebonds pour le meneur ! Attention à Denver, sérieux candidat au titre, encore plus si leur excellent meneur se réveille et n’est pas gêné par les blessures.

Arthur PUYBERTIER
Crédit photo : Reuters

(1 commentaire)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :