Football World

Les Bleus se brûlent les ailes près du soleil argentin

Hier, vers 19h, la folie a envahi le cœur des Argentins, et une tristesse infinie a rempli celle des Français. Alors que les deux équipes sortent d’un mois de compétition extraordinaire, aucune dentre elles ne pouvait imaginer le scénario dantesque qui allait se dérouler lors de cette finale de Coupe du Monde.

Messi qui soulève sa première Coupe du Monde. Crédit photo : Getty images

Des enjeux à tout va

Avant même le début de ce match, la Finale de la Coupe du Monde opposant la France contre l’Argentine semblait en être une pour l’histoire. Les Bleus visaient une 2ème victoire consécutive en Coupe du Monde après celle de 2018, et une 3ème au total. Mbappé pouvait marcher dans les pas du Roi Pelé en devenant double Champion du monde à 23 ans seulement. Lloris, rêvait de devenir le premier joueur à gagner deux Coupes du Monde en tant que capitaine de sa sélection. Et Didier Deschamps, sélectionneur de l’équipe de France, avait la possibilité de rentrer dans le cercle très fermé des joueurs avec trois médailles de Champions du monde (Pelé, Mário Zagalo).

Coté argentin, le rêve se traduit par la mission d’un homme: Lionel Messi. Peut-être le meilleur joueur de tous les temps. Un joueur qui, malgré ses innombrables records, n’avait jamais atteint le Graal du football. Une anomalie lorsqu’on repense à sa carrière hallucinante. En 2014, il effleure le ciel, mais chute contre une équipe d’Allemagne enragée. En 2018, il est stoppé en huitièmes de finale par les hommes de Didier Deschamps. Une saveur de revanche a rajouté ce petit grain de sel à la volonté argentine. Cette détermination typique du jeu argentin était aussi due à l’idée de le faire pour feu Maradona. Bref, cette finale de Coupe du Monde, quel qu’en eut été le résultat ou même le scénario, était un match qui allait marquer l’histoire de son sport.

Un début de match contrasté

Le début du plus grand évènement footballistique au monde a commencé en faveur de l’Albicéleste. Lionel Messi et ses coéquipiers rentrent parfaitement dans le match. Les supporters sont en extase. Après 23 minutes de jeux où l’Argentine domine l’équipe de France, Szymon Marciniak – l’arbitre polonais du match – siffle une faute sévère d’Ousmane Dembélé. Celui-ci se laisse avoir par un dribble d’Angel Di Maria. Rien à faire. Messi marque son pénalty de sang-froid. Le 1er des 5 que tireront l’Argentine dans ce match. Le 1er d’une série de pénaltys parfaite pour des Argentins rodés à l’exercice. La fougue argentine s’empare des joueurs, et à la 36ème minute, Di Maria, encore lui, finit une action collective majestueuse. Une demi-heure de jeu et l’Argentine s’envole.

Angel Di Maria célébrant le second but de l’Argentine après 36 minutes de jeu. Crédit photo : AP Photo/Natacha Pisarenko

Le début de match de l’équipe de France est très loin d’être aussi brillant. Même si l’on avait appris qu’une épidémie de grippe avait frappé le groupe dans les dernier jours de préparation, rien n’aurait pu nous préparer à une entame de match aussi catastrophique. Les Français sont dominés sur tous les points du jeu par des Argentins, mentalement, mieux préparés pour l’occasion. Les décisions arbitrales n’enlèvent rien au fait que l’équipe de France passe à côté d’une grande partie de son match. Les changements anticipés de Didier Deschamps au cours de la première période en sont la preuve. Avant la mi-temps, les cadres Ousmane Dembélé et Olivier Giroud cèdent leur place à la jeunesse : Marcus Thuram et Randal Kolo-Muani. L’équipe de France est en grande difficulté et tente le tout pour le tout.

Les Bleus se révoltent !

Au retour des vestiaires, la physionomie du match semble être la même que durant la première mi-temps. Les Argentins ont le contrôle du ballon et contiennent toutes les tentatives d’attaques françaises. Mais, la fraîcheur des jambes de Thuram et Kolo-Muani redonne espoir à des Bleus invisibles depuis le début du match. Les cadres de l’équipe de France, pour la plupart, passent à coté de la rencontre. C’est le cas d’Antoine Griezmann, parfaitement contenu par le meilleur jeune de la compétition, Enzo Fernàndez et ses coéquipiers au milieu, Rodrigo De Paul et Alexis Mac Allister.

Raphaêl Varane, touché par la grippe, est aussi en difficulté. Et alors que l’Argentine se dirige vers une tactique assez défensive pour sceller la confrontation, Deschamps continue à donner de la fraicheur à l’équipe de France en sortant Antoine Griezmann et Théo Hernandez, et les remplaçant respectivement par Eduardo Camavinga et Kinsgley Coman. À la 80ème minute, Kylian Mbappé, leader de cette nouvelle génération française, lance la révolte. Un pénalty est accordé par l’arbitre : un pénalty qu’il transforme calmement. L’espoir emplit la tête des joueurs de cette équipe de France, et les Bleus montrent une nouvelle facette de leur jeu. À tel point qu’à peine une minute plus tard, Kolo Muani lance Mbappé par dessus la défense argentine, et celui-ci fusille le portier adverse, Emiliano Martinez, d’une reprise de volée délicieuse. La « Remontada » est complète ; c’est invraisemblable. La France, derrière son écran, y croit à nouveau.

La folie du Football

La folie s’empare du Lusail stadium. La France a réalisé l’impensable. Et, en seulement 10 minutes, Kylian Mbappé et ses coéquipiers ont renversé la physionomie du match. Les prolongations sont lancées par M. Marciniak et le match devient un affrontement au sommet entre deux équipes qui ne lâchent plus rien. La France a néanmoins l’ascendant psychologique et pilonne la défense argentine. L’Albicéleste montre tout de même sa force psychologique. Un long ballon prend la direction de Lautaro Martinez, rentré en cours de jeu. Celui-ci enclenche une frappe repoussée par Lloris. Mais, comme un symbole, Léo Messi finit de son mauvais pied, une action qui représente toute la détermination, la « Grinta« , de cette équipe. La Pulga, flanquée de bleu et de blanc, a encore frappé, à la 108ème minute, pour donner l’avantage à l’Argentine en finale de Coupe du Monde. C’est l’œuvre d’un géant.

Seulement, Messi n’est pas le seul joueur à avoir démontré son statut parmi les géants du football hier soir. Kylian Mbappé a, lui aussi, grâce à son match, sa place dans l’histoire. Après avoir déjà marqué un doublé pour relancer la France, il va lui-même provoquer un pénalty. Pour la 2ème fois du match, et à la 118ème minute, la France revient au score grâce à son prodige. Il est l’incontestable homme du match coté français. Il est le 2ème joueur de l’histoire à marquer un triplé en finale de Coupe du Monde après Geoff Hurst en 1966, « Kyky » fait vibrer tout un pays, et lui redonne espoir. L’Argentine est sous le choc, et les dernières minutes de la prolongation sont complètement folles. Des occasions volent de tous les cotés, Lautaro Martinez fait, par exemple, retenir le souffle des Français lorsqu’il tombe dans la surface vers la fin du temps additionnel de la prolongation. C’est le même prospect du coté des Argentins, qui sont à deux doigts de laisser s’envoler leur rêve après un centre malencontreux de Mbappé qui passe à quelques cheveux du crâne de Marcus Thuram, et du but en passant. Une dernière occasion folle pour Kolo-Muani est héroïquement sauvée par Emiliano Martinez.

Kylian Mbappé, numéro 10 de l’équipe de France, qui marque un triplé en Finale de Coupe du Monde et qui égalise pour l’équipe de France. Crédit photo : Getty Images

La fin de cette finale de Coupe du Monde est digne d’un scénario de film hollywoodien, mais elle est bien réelle. La finale se dirige vers une séance de pénaltys où les nerfs des 22 joueurs présents sur le terrain sont mis à l’épreuve. Quoi qu’il arrive, ce match est rentré dans l’histoire. Mbappé et Messi s’avancent, comme des symboles, pour marquer les premiers pénaltys de leurs équipes. Ensuite, la séance tourne définitivement à l’avantage des Argentins lorsque Kingsley Coman et Aurélien Tchouaméni, malgré leurs performances superbes, ratent leurs pénaltys. Leandro Paredes et Pauolo Dybala, tous deux rentrés en cours de match, marquent les leurs: Hugo Lloris est impuissant. Randal Kolo-Muani, auteur d’une performance grandiose du coté de la France, marque aussi son pénalty. Gonzalo Montiel s’avance et a l’occasion d’envoyer son pays sur le toit du monde. Il ne se fait pas prier. Montiel marque son pénalty, c’est la liesse pour les Argentins. L’Argentine est Championne du monde, Lionel Messi avec. Les Français, eux, sont dévastés, et à juste titre. Les joueurs de Didier Deschamps se sont battus jusqu’au bout et ont montré leur talent et leur détermination aux yeux du monde. Mais la Coupe du Monde ne rentrera pas en France cette fois-ci.

L’Argentine en liesse après la victoire aux tirs au but face à l’équipe de France. Crédit photo : Kirill Kudryavtsev / AFP

Plus qu’une simple finale, Messi et Mbappé au sommet du football

La Finale de Coupe du Monde entre l’Argentine et la France de ce 18 décembre 2022 marque, à tout jamais, l’histoire. L’affrontement entre ces deux immenses nations du football, avec un scénario si dramatique provoque des émotions inimaginables à des millions de personnes à travers le monde. Pas seulement du coté des Argentins et des Français, mais aussi du coté de tous les amateurs de football et de sport, qui ont contemplé l’œuvre d’art que fut l’affrontement entre le grandissime Lionel Messi et le prodige Kylian Mbappé.

Mais, hormis le résultat que pouvons-nous retenir de cette rencontre d’anthologie ? Après cette finale, Lionel Messi devient le joueur ayant disputé le plus de matchs en Coupe du Monde, et le seul joueur de l’histoire à marquer dans tous les matchs de la phase finale de la compétition. Mais, au-delà des statistiques époustouflantes du « GOAT », cette victoire vient probablement consolider sa place en tant que meilleur joueur de tous les temps, aux côté de Cristiano Ronaldo ou encore Pelé, après de nombreux débats. Cette victoire place Messi dans la légende du football argentin, au même titre que son prédécesseur, Madarona.

Constamment comparé au « Pibe de Oro » (Maradona), Messi n’a jusqu’à maintenant jamais vraiment eut le même impact que son compatriote sur la culture argentine. Hier, il a porté son pays au plus haut. Il devient une icone de la culture argentine et a conquis le cœur des Argentins. Cette amour du peuple argentin pour « La Pulga » a été magnifiquement exprimé après la demi-finale de l’Argentine contre la Croatie par la journaliste Sofia Martinez lors d’un interview d’après-match : « La finale de la Coupe du Monde approche et bien sur, nous (les Argentins) volons tous gagner la coupe. Je veux juste vous dire que peu importe les résultats, il y a quelque chose que personne ne peut vous retirez, et c’est le fait que vous avez résonné avec les Argentins, chacun d’entre eux (…). »

Messi soulève la Coupe du Monde. Crédit Photo : Getty Images

L’autre star de ce match, c’est Kylian Mbappé. Même s’il perd la finale hier, il marque tout de même le football de son empreinte, avec une performance en finale extraordinaire et une compétition tout aussi impressionnante. Déjà Champion du monde depuis ses 19 ans, il est venu se rajouter parmi les meilleurs buteurs de l’histoire de la compétition. À seulement 23 ans, et après deux éditions dans la plus grande des compétitions, il y compte 12 buts, ce qui le place à la 6ème position au classement des buteurs de l’histoire de la Coupe du Monde. Mbappé peut rêver plus grand, bien plus grand. Exactement comme l’équipe de France. Ibrahima Konaté, intransigeant en défense; Marcus Thuram auteur de percées offensives décisives; ou Eduardo Camavinga qui a montré une hargne hors du commun au milieu de terrain, les jeunes de cette équipe de France ont aujourd’hui montré qu’ils étaient capable de se frotter aux très grands. Et, même si pour les quatre prochaines années l’Argentine et Messi seront Champions du monde, ces jeunes bleus auront leur revanche à prendre.

Crédit photo : Montage Libération (A. Thuillier et O. Andersen/AFP) par Dov Alfon
Mathé Cleach

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :