Biathlon World

Coupe du monde de biathlon : Que la fête commence !

La saison est lancée ! Ce week-end s’est tenue la 1ère étape de la coupe du monde de biathlon à Kontiolahti en Finlande. Première des trois étapes avant la trêve de Noël, elle confirme la bonne forme de certains cadors mais nous révèle aussi les futures pépites du biathlon mondial. Les Olympistes vous résument tout ce qu’il ne fallait pas manquer.

Johannes Boe de retour en patron, Hartweg la belle surprise

Vainqueur du gros globe de cristal de 2018 à 2021, Johannes Boe avait fini sa saison prématurément l’année dernière. Après ses formidables Jeux Olympiques dont il est revenu avec cinq médailles dont quatre en or, il avait décidé de rentrer chez lui en Norvège pour profiter des siens. Il avait donc fini à une anonyme 13ème place au général. Pour cette nouvelle saison, Johannes Boe revient plein d’envie. Jeudi pour la première course de la saison, sur l’individuel (20km, 4 tirs), le Norvégien finit 12ème. Friable derrière la carabine avec 4 fautes, mais premier temps de ski. Johannes Boe montre qu’une fois son adresse au tir retrouvée, il sera redoutable. C’est ce qu’il fait deux jours plus tard, lors du sprint (10km, 2 tirs). Malgré une petite faute sur le tir debout, il finit 1er, grâce une nouvelle fois à un temps de ski imbattable. Pour vous situer, il devance le Suédois Sébastian Samuelson, 2ème temps de ski, de 20 secondes. Samedi il part donc en tête de la poursuite (12,5km 4 tirs), avec 10 secondes d’avance sur son compatriote, Sturla Legreid. Il déroule et ne sera jamais rattrapé malgré, encore une fois, quelques maladresses (3 fautes). Le Norvégien termine cette première étape avec le dossard jaune de leader du classement général. Voilà les premiers enseignements : il faudra faire un sans faute au tir pour aller chercher la fusée Norvégienne et si ce dernier réalise le plein, il sera intouchable. Mais pour cela il faudra qu’il garde sa forme flamboyante sur toute la saison.

Niklas Hartweg, la révélation de cette première étape avec sa 2ème place sur l’individuel
Crédit Photo : IBU

S’il y a 2 ans, on se souvient de la révélation Sturla Legreid, vainqueur de l’individuel d’ouverture avec un 20/20, le Suisse Niklas Hartweg a bien failli réitérer l’exploit. Seulement battu par le Suédois Martin Ponsiluoma (19/20, 2ème temps de ski) il se révèle au grand public. Alors que sa meilleure performance en Coupe du monde était une 17ème place, il dégage un réel sang froid à seulement 22 ans. Avec le plein en tir et le 21ème temps de ski, il montre qu’il est l’avenir du biathlon suisse. Il confirme en finissant 16ème sur le sprint et 17ème en poursuite. S’il cherche de l’expérience et visera cette saison sans doute des top 20, retenez bien son nom car il pourrait jouer les tout premiers rôles dans les années à venir !

Emilien Jacquelin meilleur Français, Quentin Fillon Maillet en diesel

Coté français, les débuts sont poussifs. Sur l’individuel, le meilleur Français, Fabien Claude, se classe seulement 9ème avec 2 fautes. Quentin Fillon Maillet, vainqueur du gros globe de cristal l’an passé termine 15ème (2 fautes). Malgré des tirs corrects, son temps de ski est en deçà de son niveau. Il finit 14ème  du sprint  et 10ème de la poursuite. Mais pas de quoi s’inquiéter. « QFM » est un diesel, il a besoin de courses pour améliorer ses temps de ski. On se souvient, il avait attendu l’étape du Grand Bornand pour s’emparer du dossard jaune l’année dernière.

Si « le Morback » n’est pas encore en grande forme, Emilien Jacquelin est lui, déjà dans le coup. Avec une 5ème place lors du sprint, il est placé pour la poursuite. Double Champion du monde en titre de la poursuite, il aime ces courses où il part en « chasse patate ». Il l’a encore démontré ce dimanche, en finissant à la 3ème place. Premier podium individuel des Bleus, il lance la saison des Français !

Dans la nouvelle combinaison au couleur de l’équipe de France, Emilien Jacquelin commence bien la saison
Crédit Photo : Kevin Voigt

La résurrection Vittozi, les fusées Oeberg

2ème du classement général en 2018-2019 derrière sa compatriote Dorothea Wierer, Vittozi a subi ces dernières années deux saisons très compliquées. Affectée mentalement et physiquement par la Covid-19, l’Italienne termine l’année dernière à une anonyme 31ème place au classement général. Souvent en difficulté sur ses tirs couchés, elle a réalisé cet été un très gros travail avec son nouvel entraineur de tir : le Finlandais Jonne Kähkönen. Elle a aussi changé de matériel en passant de Rossignol à Salomon. Elle commence donc sur de nouvelles bases et réalise une très belle étape, pleine de régularité. Avec sa 3ème place sur l’individuel, sa 2ème place en sprint et sa 4ème place en poursuite, elle s’empare de la tête du classement général.   

Elvira Oeberg et Hanna Oeberg, les deux sœurs font figure de favorites en l’absence des Norvégiennes Marte Olsbu Roeiseland et Tiril Eckhoff. Elles répondent présentes avec les 2ème meilleurs temps de skis sur les trois courses individuelles, mais font preuve de quelques maladresses au tir. Malgré un individuel réussi pour l’ainée des sœurs Oeberg, Hanna, avec une très belle victoire, la Suédoise finit 18ème au sprint et 10ème en poursuite. La jeune Elvira Oeberg, la plus rapide des deux, termine elle hors du podium sur les deux premières courses, et finit sur une belle note (3ème en poursuite). Il faudra compter sur elles sur les prochaines étapes, car si la forme reste la même et qu’elles règlent la mire, elles mettront une réelle option sur la victoire.

Vainqueure de la poursuite, Julia Simon s’affirme en patronne

Julia Simon remporte sa 5ème victoire en coupe du monde et la première pour l’équipe de France cette saison
Crédit Photo : Kimmo Brandt

La Française réalise une belle étape avec un top 5 sur l’individuel, un top 20 sur le sprint mais surtout une magnifique victoire sur la poursuite. Partie 16ème, elle réalise une fantastique remontée grâce à son 3ème temps de ski et un 20/20 en tir. Jamais, elle n’avait réalisé un tir parfait sur le circuit de la coupe du monde. Après un 19/20 sur l’individuel, la biathlète des Saisies montre une très belle régularité au tir et est désormais la dauphine de Liza Vittozi au classement général. A noter aussi, le très bon temps de ski de Chloé Chevalier sur l’individuel, la première cérémonie des fleurs pour Caroline Colombo (6ème) et les très bons débuts en Coupe du monde de Sophie Chauveau (1er TOP 20, 6ème temps de ski sur la poursuite.) 

Eva Claudel
Crédit Photo : Vesa Moilanen/AFP

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :