Rugby Sport en Nord

Stade Villeneuvois 2022-2023 : La Coupe de France : Acte 1

Depuis fin septembre, les joueuses d’Elite 1, non-convoquées avec leurs équipes nationales, s’affrontent pour les premiers matchs de Coupe de France. L’occasion pour le Stade Villeneuvois de se montrer et de performer.

Un bilan satisfaisant

La Coupe de France débutait donc en septembre cette année en même temps que la Coupe du Monde. Pour le stade Villeneuvois, cette compétition avait tout l’air d’une parfaite rampe pour lancer cette nouvelle épopée. Une saison placée sous le signe d’une renaissance, souhaitée par l’ensemble du club, après la précédente, plus que compliquée pour les nordistes. Sauvées aux barrages, les femmes en bleu et vert ont dû lutter pour se maintenir dans l’Elite et voulaient donc faire bonne figure dès les premières rencontres. C’est chose faite avec un bilan extrêmement encourageant. En effet, sur les quatre rencontres disputées par les « putains de nanas », ces dernières s’imposent à trois reprises pour seulement une courte défaite. Le premier match est très encourageant avec une victoire 26-0 en déplacement contre Chilly-Mazarin. Le deuxième est une véritable sensation puisque les Villeneuvoises viennent à bout, à domicile, des Montpellieraines, qu’elles n’avaient plus battues depuis 2 ans. Au terme d’un match plein, que les nanas dominent, mais où elles ne se sont pas rendues la tâche facile, elles s’imposent 20-15, devant un public survolté au stade Emmanuel Théry.

Les villeneuvoises réalisent un super début de saison. Crédit photo : Luc Laly

Une pause de trois semaines sans matchs officiels, attend l’équipe. Les protégées de Cyril Fouda et Alexandra Pertus en profitent pour se confronter à l’équipe réserve, évoluant dans le championnat secondaire, ce qui leur a permis de garder un certain rythme. Pourtant, à la reprise, les Nordistes se déplacent à Bordeaux, et connaissent leur première défaite de la saison. A la suite d’une première mi-temps où elles sont complètement dominées, les visiteuses reviennent fort en deuxième partie de match. Mais cela ne suffit pas et elles s’inclinent 17-10. Ce dimanche 20 novembre, les Villeneuvoises devaient rapidement se remettre de leur défaite la semaine passée. Dans une ambiance de feu, soutenues par un stade Théry tout acquis à la cause des locales, ce fut dur pour l’équipe menée par la capitaine Léa Gallet. Malmenée par l’équipe du Stade Rennais, menée quant à elle par la demi d’ouverture Lucile Contal et son jeu au pied, les « nanas » sont menées de cinq points à la pause. Mais en seconde période, elles se révoltent et finissent par l’emporter 14-10, sans encaisser un seul point en seconde période.

Alycia Christiaens en feu, le pied de Justine Paris aussi

Mais alors, quelles sont les joueuses responsables d’un aussi bon début de saison ? On peut citer la demi de mêlée Fanny Camus ou encore la très solide troisième ligne belge Nele Pien, toutes deux auteures d’une bonne première partie de saison. Mais deux joueuses semblent véritablement sortir du lot.

La première se révèle la saison dernière et beaucoup d’espoirs sont placés en elle au début de la saison : il s’agit de la jeune arrière Alycia Christiaens. Extrêmement motivée après sa Coupe du Monde à VII cet été, la jeune Française a à cœur de briller avec son club : on peut dire que c’est chose faite. La jeune femme formée du côté de Roubaix illumine le terrain par ses courses et ses très bons appels, souvent synonymes de danger pour l’équipe adversaire. Résultat, la très solide arrière ressort de ces quatre premiers matchs avec un total de quatre essais, alors qu’elle n’a jouée qu’une seule mi-temps contre Rennes cette après-midi. Celle qui était en stage cette semaine avec l’équipe de France à VII et qui s’envole pour Dubaï dans quelques jours pour des matchs internationaux, est décisive aux meilleurs moments. On peut prendre l’exemple du match face à Montpellier où la joueuse, née en 2001, réalise une grosse performance avec deux essais. Une performance qui lui vaut sans doute le titre de joueuse de la rencontre. Mais ce n’est pas la seule qui épate aussi chez les « nanas ».

Alycia Christiaens, nouvelle star du SVLM. Crédit photo : Luc Laly

Cette joueuse était déjà une valeur sûre, elle confirme sur ces quatre premiers matchs de la saison. Cette joueuse, c’est la numéro 10 et demi d’ouverture du Stade Villeneuvois, Justine Paris. Arrivée au club en 2019 depuis Rouen, la joueuse a tout de suite réussi à s’imposer dans ce collectif et joue désormais un rôle central dans l’équipe. Son pied droit est une arme sur laquelle les joueuses de Villeneuve peuvent se reposer, tant défensivement qu’offensivement. Elle est rassurante sur ses relances au pied et elle est très efficace offensivement : c’est tout simplement la meilleure scoreuse de ce début de saison du côté villeneuvois avec pas moins de 30 points au compteur (6 pénalités transformées et 6 transformations d’essais).

Au-delà des individualités, on remarque un réel sens du jeu collectif du côté des Villeneuvoises avec des sorties de balles très propres et des phases de ruck très bien gérées. De très bon augure pour la suite de la compétition mais surtout de la saison.

Un collectif bien huilé. Crédit photo : Luc Laly.

Faites place au championnat !

La Coupe du monde désormais terminée et remportée par les Néo-zélandaises, les internationales d’Elite 1 peuvent revenir dans leurs clubs respectifs, ce qui signifient le retour du championnat. C’est un véritable challenge qui attend les Nordistes, qui veulent à tout prix éviter les barrages et surtout la rétrogradation. Pour réaliser une bonne saison, il faudra donc que les joueuses du club présidé par Laura Di Muzio soient prêtes pour réussir à finir dans le top 4 de leur poule. Et cette saison débute par la réception d’un très gros morceau, si ce n’est le plus gros de la poule : le Blagnac Sporting Club Rugby, qui avait battu deux fois le club villeneuvois, assez sèchement, la saison dernière. Pour savoir si les Villeneuvoises prendront leur revanche, rendez-vous le 11 septembre au Stade Emmanuel Théry de Villeneuve-d’Ascq pour le lancement de cette nouvelle saison dans l’élite du rugby féminin français !

Crédit : Luc Laly
Maxime PAULIN

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :