Football Ligue 1

Le LOSC enchaîne une troisième victoire de rang dans une rencontre spectaculaire

Les Lillois accueillaient hier soir l’AS Monaco, en clôture de la 12ème journée de Ligue 1. Dans un stade Pierre Mauroy presque entièrement rempli, les Dogues se sont défaits des joueurs de la Principauté dans l’une des plus belles rencontres de ce début de saison.

Des équipes remaniées

Le LOSC (7ème avant la rencontre) avait l’opportunité de grapiller une place en cas de victoire face à l’AS Monaco, placé juste devant eux au classement. L’objectif lillois était aussi d’enchaîner une troisième victoire consécutive, après les succès face à Lens et Strasbourg. Pour réaliser cette performance, les joueurs du Nord étaient privés de leur capitaine José Fonte, et du vice-capitaine Benjamin André, tous deux suspendus. Le coach Paulo Fonseca a donc du concocter un onze en fonction de ces absences. Le défenseur brésilien Alexsandro a obtenu les faveurs de son coach après une hésitation avec le très jeune Lenny Yoro. Il n’avait plus été titulaire depuis le mois d’août, et la lourde défaite face au PSG. Au milieu de terrain, les deux Gomes, Angel et André, étaient alignés derrière leur numéro 10, Rémy Cabella. L’étincelant Adam Ounas, le buteur Jonathan David et le capitaine d’un soir Jonathan Bamba avaient eux pour rôle d’animer l’attaque lilloise.

Un match disputé et intense, comme l’illustre ce duel entre André Gomes et Youssouf Fofana. Crédit : Icon Sport

Côté monégasque, le principal absent était le milieu de terrain malien Mohamed Camara, suspendu après son carton rouge reçu la semaine précédente face à Clermont. C’est le Belge Eliot Matazo qui le remplaçait, pour accompagner l’international français Youssouf Fofana au milieu de terrain. Pour le reste, l’ASM présentait sa meilleure équipe, emmenée par ses deux meilleurs buteurs Embolo et Ben Yedder, afin de renouer avec le succès après deux matchs sans victoire.

Une première mi-temps haletante

Après 20 premières minutes plutôt calmes, c’est Alexsandro qui lance ce match. Il reprend victorieusement de la tête un coup franc déposé de la part de l’algérien Adam Ounas: sa première passe décisive de la saison. Le défenseur brésilien arrivé cet été de Chaves au Portugal éclate de joie, et célèbre son premier but en Ligue 1 dans les bras de son coach. Ce but met les Dogues en confiance et les laisse mettre leur jeu en place. Ils privent les Monégasques de ballon. Mais une erreur individuelle de la pépite locale Lucas Chevalier relance le match. Sur un coup franc apparemment anodin du latéral monégasque Caio Henrique, le portier lillois laisse échapper le ballon, peut-être gêné par son coéquipier André Gomes. Une grosse bévue qui va permettre aux joueurs du Rocher de revenir au score.

Le stade Pierre Mauroy, toit fermé hier soir à cause de l’orage. Crédit : Adrien Izard

Le match s’enflamme, le rythme s’intensifie, et le LOSC reprend l’avantage à la 39ème minute. Lancé dans la profondeur par une superbe ouverture d’Ismaily, l’attaquant canadien Jonathan David mystifie Axel Disasi grâce à une superbe feinte de corps, avant que sa frappe ne vienne heurter le poteau. Le meneur de jeu Rémy Cabella suit, et pousse le ballon au fond des filets. 2-1 pour le LOSC. Le stade explose. Mais la joie est de courte durée, puisque les Monégasques reviennent une nouvelle fois au score, juste avant la mi-temps. Ben Yedder hérite d’un ballon au deuxième poteau après un corner, et son aisance dans les petits espaces lui permet d’offrir un caviar à Disasi. Celui-ci conclue froidement du pied gauche. Deux buts partout, l’arbitre renvoie les joueurs aux vestiaires après une première période plaisante pour tous les spectateurs du stade Pierre Mauroy.

Une seconde période tout aussi emballante et une victoire méritée pour les Dogues

Après 15 minutes de pause, les 22 mêmes acteurs reviennent sur la pelouse, prêts à repartir au combat. Les lillois, fidèles à leurs principes de jeu, essayent de repartir de l’arrière. Les risques de cette belle idée du jeu sont illustrés à la 53ème minute. Le défenseur Tiago Djalo s’emmêle complètement les pinceaux et donne directement une balle de but à Ben Yedder. Le clinique finisseur français n’en demandait pas tant. D’un subtil piqué du pied gauche il permet aux Monégasques de repasser devant. Le numéro 10 de Monaco inscrit là son 7ème but de la saison toutes compétitions confondues, lui qui espère bien figurer sur la liste de Didier Deschamps pour la Coupe du Monde, annoncée le 9 novembre prochain. Les nombreux supporters monégasques présents en parcage visiteurs se font entendre dans l’enceinte lilloise, mais sont rapidement refroidis dans ce match au scénario complètement fou.

C’est d’abord Rémy Cabella qui égalise (3-3) du pied gauche à la 63ème minute, après deux déviations successives de Bamba et David. Le natif d’Ajaccio inscrit là son cinquième doublé en Ligue 1. Les Dogues, assoiffés de victoires et de buts, ne vont pas en rester là. Après un superbe décalage d’Angel Gomes, c’est le capitaine Jonathan Bamba qui enfonce les Monégasques d’une frappe puissante du pied gauche sous la barre, face à un Alexander Nubel trop peu décisif pour son équipe hier soir. Les 20 dernières minutes sont maîtrisées par les lillois. Les supporters lillois peuvent chanter et célébrer, l’ASM ne reviendra pas. 4-3 score final, un résultat presque flatteur pour les monégasques qui ont inscrit deux de leurs trois buts sur des cadeaux lillois.

Le double buteur, Rémy Cabella, lors de sa célébration. Crédit : Icon Sport

Le Joueur du match : Rémy Cabella

On ne peut qu’être heureux pour ce joueur. Il est agréable à voir jouer. Rémy Cabella renaît cette saison, à l’âge de 32 ans. Ce transfert pouvait s’apparenter à un pari pour les dirigeants lillois, notamment au regard des derniers mois plutôt tumultueux de la carrière du joueur. Celui qui évoluait en Russie depuis 2019 est obligé de revenir en France au printemps 2022 à cause du conflit russo-ukrainien. Il dispute quelques matchs en fin de saison dernière avec son club formateur de Montpellier, ce qui lui a sûrement permis de taper dans l’œil des dirigeants lillois. Ces derniers lui proposent alors un contrat d’une saison plus une en option l’été dernier. Gêné par une blessure à la cuisse droite en ce début de saison, on a retrouvé hier un Rémy Cabella étincelant. Au-delà de son doublé , il s’est surtout distingué par sa capacité à orienter le jeu et à faire jouer ses coéquipiers. On l’a même vu réaliser de nombreux efforts défensifs en fin de match quand son équipe en avait le plus besoin. Ça n’a pas échappé aux spectateurs qui l’ont longuement acclamé à sa sortie (89′). Le LOSC espère pouvoir compter sur son numéro 10 pour ses deux prochaines rencontres, ô combien importantes face à Lyon et Rennes.

Crédit photo : Icon Sport
Josué Charlos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :