Tennis

Le tennis français respire toujours

Certes aucun Français n’a atteint les huitièmes de finale et la deuxième semaine de l’édition 2022 du tournoi de Roland- Garros mais on ne peut pas dire qu’on soit déçu. Au vu du tableau très compliqué des joueuses et joueurs tricolores cette année, on s’attendait à pire. Retour sur le Grand Chelem parisien juste satisfaisant de la part des Français.

L’absence du n°1 français annonçait le pire pour cette édition. Le 22e mondial, Gaël Monfils a annoncé qu’il ne participerait pas à Roland-Garros car « gêné depuis Monte-Carlo par une épine calcanéenne au talon droit« . Le mieux positionné était donc Ugo Humbert, le 46e mondial qui enchaîne les contre-performances et les pépins physiques depuis les Jeux Olympiques de Tokyo, super… D’autant plus que le tirage au sort a été particulièrement difficile pour les Français.

On s’attendait à rien mais ils nous ont quand même déçus

Tout comme son début de saison en demi-teinte, Ugo Humbert est décevant. Il parvient à s’accrocher face au jeune Finlandais Ruusuvuori mais finit par s’incliner en cinq sets. Le Français menait pourtant deux manches à une mais son manque de réalisme et surtout de temps de jeu cette saison, lui ont fait perdre mentalement la face. Lucas Pouille était attendu pour son possible grand retour sur la terre battue parisienne, il n’en fut rien. Tout comme Humbert c’est son manque de régularité durant la saison qui lui fait défaut face à Kolar, contre qui il s’incline en quatre sets.

Auteur de 24 doubles fautes, Paire quitte Roland-Garros dès le 1er tour. Crédit : Tennis Majors

Le plus décevant est surement Benoit Paire, malheureusement. Lui qui a déjà brillé Porte d’Auteuil avait promis à ses fans du spectacle et de l’ambiance sur les réseaux sociaux, il n’a pas concrétisé ses dires. Son match face à Ivashka dure deux jours (interruption par la pluie), mais le Français au service défaillant est éliminé en seulement quatre sets. Un petit mot également de Fiona Ferro, qui comme les autres, déçoit plus par son début de saison que sa « performance » parisienne. Confrontée à la 3e mondiale, Paula Badosa, la Française ne remporte que trois tristes jeux…

Et si et si… et puis non…

Voici désormais les joueurs tricolores qui ont été impuissants mais qui n’ont pas déçus, et ils sont très nombreux. Quentin Halys et Grégoire Barrère ont été confrontés au meilleur serveur du monde, John Isner. Lors de ses deux premiers tours, l’Américain a éliminé des Français, déchus de toute possibilité de victoire face à la constance des boulets de canon décochés par leur adversaire au service. Océane Dodin, Harmony Tan, Clara Burel, Kristina Mladenovic, Caroline Garcia (2e tour), Manuel Guinard, Benjamin Bonzi, Arthur Rinderknech, Adrian Mannarino, Geoffrey Blancaneaux sont tous tombés sur beaucoup plus fort qu’eux. C’est pourquoi on les attend au tournant les éditions prochaines afin de répondre présent, ne serait-ce qu’une fois, à Roland Garros.

Ni déçue ni satisfaire, Clara Burel est éliminé au premier tour par Maria Sakkari, 3ème joueuse mondiale. Crédit: FFT.

En revanche, Jo-Wilfried Tsonga, lui, n’a plus rien à prouver et n’en aura plus l’occasion. Le boss du tennis français durant de nombreuses années a tiré sa révérence face à Casper Ruud. L’ex n°5 mondial et égérie Kinder Bueno a mené une rude bataille (sans mauvais jeu de mot). Après avoir remporté la première manche au tie-break, le Français a cédé en quatre sets très accrochés (6-7, 7-6, 6-2, 7-6). Le pauvre était en train de revenir dans le match voire même reprendre les commandes avant de se blesser et finir en larmes le dernier match de sa carrière. Tessah Andrianjafitrimo et Chloé Paquet, même scénario, elles se battront sans relâche et remporteront une manche contre beaucoup mieux classé qu’elles mais ne parviendront pas à franchir le premier tour.

Des surprises rassurantes

Ce sont eux, les Français qui ont surpris et qui ont su réveiller la fougue du public à plusieurs moments. Corentin Moutet s’offre Stanislas Wawrinka, vainqueur de Roland-Garros 2015 en quatre sets, au premier tour. Malheureusement pour lui, il rencontrera le Roi de Roland-Garros, Rafael Nadal au tour suivant…

Tout comme lui, Richard Gasquet s’arrête au deuxième tour face à Sebastian Korda, plus fort. Mais « Richie » s’était tout de même offert Lloyd Harris (37e mondial) au tour précédent. Bon signe pour le Biterrois qui avait ajouté Daniil Medvedev, à son palmarès, le 17 mai.

L’arme forte du joueur de 35 ans: son revers à une main. Crédit: Midi Libre

Alizé Cornet et Elsa Jacquemot ont étonné et réalisé de belles perfs cette année à Roland Garros. La première est une habituée de la terre battue parisienne et s’est inclinée au troisième tour, face à Qinwen Zheng en abandonnant à cause d’une blessure. Avant cela, la Française avait éliminée l’ancienne gagnante de 2017, Jelena Ostapenko tête de série n°13. Alizé s’était laissée porter par l’ambiance de la night session et la chaleur du public pour venir à bout de la Lettonne. Jacquemot, quant à elle, franchit aisément le premier tour avant de retrouver Angélique Kerber. En forme, l’Allemande lui a laissé peu de chances mais la jeune Française s’est accrochée et a sû emmener son adversaire au jeu décisif lors de la deuxième manche.

Hugo Gaston, dernier Français a avoir connu la deuxième semaine, s’est lui aussi illustré durant ce tournoi. Une nouvelle fois, le Français impressionne en sortant une tête de série à Roland Garros, c’était De Minaur (19), au premier tour. Comme il le fait si bien, Hugo profite de son toucher de balle divin et de son endurance hors-normes pour réaliser des exploits. Coup dur au troisième tour cependant, où il se fait sortir par le jeune prodige Holger Rune.

Les étoiles montantes (ou pas)

Elle est THE étoile de Roland Garros côté Frenchie: Léolia Jeanjean. La 227e mondiale s’est récemment remise au tennis, à l’âge de 26 ans. Et elle n’est plus prête de quitter ce sport… La Montpelliéraine marque les esprits en remportant ses deux premiers matchs en Grand Chelem: face à Nuria Parrizas-Diaz puis Karolina Pliskova. Effectivement, la Française inconnue du grand public a battu la tête de série n°8, 6-2, 6-2 en 1h17 seulement. La fabuleuse aventure s’estompe néanmoins brutalement face à Irina-Camelia Begu qui crée également la surprise.

« Gillou », combattif face à chacun de ses adversaires, a dit adieu à Roland Garros. Crédit: Eurosport.

Il a répondu présent, Gilles Simon, pour son dernier Roland Garros. Le Niçois, qui partira en retraite à la fin de la saison s’est offert une souriante tournée d’adieu. Il crée l’exploit au premier tour en sortant, Carreno-Busta, spécialiste de la terre battue et tête de série n°18. Après s’être défait de Steve Johnson, Gilles Simon bute face à Marin Cilic. Les deux joueurs se connaissent bien et le Croate en profite pour prendre l’ascendant et éliminer Simon.

Diane Parry aura également su marquer de son empreinte cette moitié de quinzaine. La tricolore s’est invitée à la table des grands en se révélant. Elle sort dès le premier tour, la n°2 mondiale et tenante du titre, Barbora Krejcikova. Elle s’offre ensuite Camila Osorio en deux petits sets avant de s’incliner face à l’expérimentée Sloane Stephens.

Un visage à ne pas oublier, celui de Diane Parry (19 ans), révélation de Roland Garros 2022. Crédit: France Bleu.

En bref, le constat global est que la plupart des joueurs se sont faits rapidement sortir. Mais ils se sont surtout retrouvés impuissants face à des joueurs qui les surclassent déjà habituellement. Le problème du tennis français est donc plus profond et durable. La partie la plus décevante est sans doute la présence d’habitués du circuit (Mannarino, Mladenovic, Paire, Humbert, Garcia) qui ne brillent plus et qui font tâche. Les wild-cards ont préféré se diriger vers des joueurs et joueuses en difficulté à qui on a voulu laisser une chance (Pouille, Guinard, Ferro, Tan, Barrère…). Même si certains l’ont honoré, il faudra songer à privilégier la jeunesse. Espérons que l’année prochaine, personne n’aura décidé de prendre sa retraite et que Luca Van Assche, Arthur Fils, Sean Cuenin ou Gabriel Debru pourront profiter de ce graal pour faire leurs premiers pas sur le grand tableau. Une chose est sure, Roland Garros sourit toujours aux Français, conforté par le public.

Crédit Photo: Franceinfo

Nils Gobardhan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :