Basket-ball Sport en Nord

Les Guerrières ont gagné le combat

Hier soir, l’ESBVA accueillait Basket Landes dans son traditionnel Palacium à l’occasion du dernier match de la phase régulière de la LFB. Un véritable bras de fer aux odeurs de playoffs qui a tourné à l’avantage des Villeneuvoises dans le dernier quart temps (85-80).

« Vous avez devant vous un coach satisfait, heureux et fier de son équipe« , nous confiait Rachid Meziane en conférence de presse. Et le coach de l’ESBVA peut l’être, au vue de la copie livrée par ses joueuses sur le parquet. Intensité, activité défensive, adresse et sang froid dans les moments clés: tous les ingrédients étaient réunis pour enchaîner avec un huitième succès de rang en championnat. Une victoire face aux championnes de France en titre qui permet aux Nordistes de se classer deuxièmes de la phase régulière. De bon augure pour les playoffs, un « nouveau championnat » qui débute dès samedi avec la réception d’Angers.

Un match offensif

Dès le premier quart temps, les attaques ont pris le pas sur les défenses. Marine Fauthoux chirurgicale à trois points (3/3), Villeneuve à plus de 60% au shoot et un public qui a répondu présent: on aurait pu se croire en playoffs. « C’était un beau match pour terminer la phase régulière« , tient à souligner Djaldi-Tabdi à l’issue de la rencontre. Face à la verticalité des Villeneuvoises, Basket Landes a tenté de libérer des espaces pour des shoots longues distances. De son côté, Rachid Meziane a opté pour de l’alternance offensive. Et à ce petit jeu d’adresse, ce sont les locales qui s’en sont le mieux sorties. Tout s’est joué à quelques détails et notamment à celles qui supportaient le mieux la pression sur la ligne des lancers francs dans une fin de match irrespirable. « On a tout donné, de la première à la dernière minute. Les derniers stops nous ont fait gagner le match« , analysait l’ailière nordiste.

Djaldi Tabdi et Diaby ont été les deux facteurs X de Villeneuve hier soir. Crédit photo: Hugo Saez

C’est aussi dans la raquette que le combat a fait rage. On attendait le duel Magarity-Diaby sous le cercle, nous avons été servis. Difficile de déterminer une vainqueure, tant la Suédoise a été difficile à museler. Avec ses 21 points (meilleure marqueuse avec Fauthoux), la pivot landaise s’est encore montrée précieuse pour son équipe. Disons que s’il n’y avait pas de solutions offensives, c’était à elle qu’il fallait donner le ballon. Dans un tout autre style, Diaby a également été décisive. Solide au rebond, adroite en attaque et active en défense, c’est elle qui a libéré le Palacium dans les dernières secondes grâce à une interception. En bref, Basket Landes n’a jamais été loin de la victoire. Mais l’ESBVA a été plus solide, porté par un public en fusion tout au long de la rencontre et aussi après le buzzer beater du milieu du terrain signé Jo Gomis pour parfaire la prestation des Guerrières.

Les étoiles du match

5 étoiles : Kariata DIABY. Après Marine Fauthoux, c’est la joueuse qui a passé le plus de temps sur le parquet. Un temps de jeu grandement rentabilisé par une présence défensive de tous les instants, couplée à un apport offensif intéressant. Elle termine meilleure rebondeuse du match (10 dont 8 défensifs) et s’offre un double double (10 rebonds, 16 points). 8/8 sur la ligne des lancers francs pour couronner un match impérial.

4 étoiles : Mousdandy DJALDI-TABDI. Pleine de rage à chaque intervention défensive gagnante, elle a été très importante pour répondre à l’intensité imprimée par les Landaises. Un joli 7/11 à trois points pour un total de 16 points.

3 étoiles : Marine FAUTHOUX. La meneuse internationale a d’abord porté son équipe pour recoller dans le premier quart après une entame délicate. Ensuite, sa vision du jeu (8 passes) a été très précieuse dans ce match avec beaucoup de rythme. Elle termine co-meilleure marqueuse avec 21 points. Elle a logiquement manqué d’un petit peu de jus en toute fin de match.

2 étoiles : Caroline HERIAUD. Elle avait fort à faire pour ce dernier match de saison régulière. Marine Fauthoux puis Céline Dumerc lui proposaient un duel de haut niveau. Elle a souffert de la comparaison, en particulier face à la plus jeune des deux. Malgré ses 6 passes, la meneuse nordiste a eu du mal à s’exprimer. Muselée, elle termine avec à peine 33 % de réussite au shoot, en deçà de son rendement tout au long de la saison.

Du haut de ses 21 ans, Marine Fauthoux (ballon en main) a porté son équipe et maintenu l’espoir à plusieurs reprises. Crédit photo: Thomas Palmier.

Performance historique ?

Les Villeneuvoises mesuraient dès hier soir la portée de leur performance. C’est la première fois dans son histoire que l’ESBVA achève une phase régulière à une telle position au classement. Bien sûr, le club est allé dans le passé bien plus loin, en devenant notamment Champion en 2017. Ce dernier match avant les playoffs était aussi l’occasion de jeter un oeil dans le rétroviseur et revenir sur cette phase régulière riche en rebondissements. « Je pense qu’on est une des rares équipes à ne jamais avoir perdu contre les concurrents directs« , disait Rachid Méziane. « On a gagné les doubles confrontations face aux équipes qui ont moins de budget que nous et on a gagné deux matchs face à deux équipes à plus de budget. C’est ce qui fait la différence« . En plus de ces points glanés contre des concurrents directs au top 6, objectif du début de saison, l’ESBVA n’a pas perdu de points en route chez des adversaires moins huppés, qui luttaient pour leur maintien. Le coach nordiste mettait en avant cette rigueur tout au long de la saison, sans réelle mauvaise série qui aurait compromis les chances de top 6.

« Terminer deuxième, c’est une ultra performance quand je vois les équipes de nos concurrents » appuie Méziane. « C’est historique on fait partie de l’histoire du club maintenant. On était prêt à appréhender ce match. J’ai pris du plaisir en le regardant« , concluait le coach.

Caroline Heriaud est montée en puissance tout au long de la saison et pourrait bien être le facteur X de l’ESBVA pendant ces playoffs. Hier soir, elle a été moins omniprésente qu’à l’accoutumée. Crédit photo: Hugo Saez

Avec les résultats de la soirée, Villeneuve connaît son adversaire pour le premier tour des playoffs. Ce sera Angers, que l’ESBVA a battu pas plus tard que jeudi. Un match aller samedi prochain au Palacium, avant une revanche le mardi qui suit à Angers et une belle éventuelle le vendredi 13 dans le Nord.

Crédit photo: Hugo Saez
Hugo Saez avec Thomas Palmier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :