Basket-ball Sport en Nord

Le LMB assommé à coups de cornes

Ce vendredi, le LMB recevait Quimper pour le compte de la 28ème journée de Pro B dans son traditionnel Palais des Sports Saint-Sauveur. Une rencontre à enjeux pour les deux équipes en vue de la fin de saison qui approche à grands pas. Retour sur une victoire bretonne qui s’est dessinée dès le premier quart temps (74-86).

D’après l’expression, il faut prendre le taureau par les cornes. Mais hier soir, les Béliers de Kemper ne se sont pas laissés approcher. Ils semblaient intouchables, comme des tableaux que les Lillois ne pouvaient toucher que des yeux. Dans la continuité de leur succès face à l’Élan Chalon mardi, les hommes de Laurent Foirest sont venus piqués les locaux dès l’entame de match et enchaînent avec un deuxième succès de rang. Côté nordiste, la spirale négative qui plane depuis quelques semaines est toujours présente et la mission playoffs se compliquer.

Une adresse écoeurante

Il ne fallait pas arriver en retard hier soir. Puisque c’est surtout dans le premier quart temps que Kemper a construit son succès (11-29). Dans la raquette, Vautier s’installe et impose sa loi au rebond offensif. Pendant ce temps là, les locaux peinent à trouver le chemin du cercle. « On a loupé des choses qu’on met tous les jours les yeux fermés« , regrettait Maxime Bézin, chef de file du LMB. Il a fallu attendre 3’36 » de jeu pour que le LMB ouvre son compteur, preuve d’un manque d’efficacité offensive qui a coûté cher. De l’autre côté du parquet, tout (ou presque) rentre. Le ballon circule davantage, les shoots extérieurs font mouche et les punitions sont systématiques: Lille est plongé sous l’eau, comme écoeuré. « Il n’y a pas de secret dans le basket. Il faut être adroit derrière, mettre des stops et c’est ce qu’on a fait« , a analysé le coach breton. En première période, les Red Giants pointent à seulement 1/10 à 3 points contre 7/10 dans ce même domaine pour les visiteurs.

Avec ses 18 points, Raijon Kelly est le Lillois qui était le plus en jambes sur le parquet. Crédit photo: Rafa – LMB

Il y a pourtant eu un rayon de soleil dans cette soirée orageuse. Plus précisément au début du troisième quart temps. Les Lillois font un départ canon et (surtout) retrouvent une solidité défensive. Le chat noir des Nordistes a été le rebond offensif (13 pour les Bretons dans le match) mais une fois la raquette verrouillée, Lille refait son retard. Un 3 points de Kelly et un retour à 51-59, la salle s’est enflammée. Mais le feu n’a pas pris. Discret jusque là, Diawara est sortie de sa boîte pour venir éteindre la flamme d’espoir. Avec un catch and shoot à 3 points, un and one et une interception, il est venu enfoncer le clou et sceller la victoire de son équipe. « Il a quand même fallu batailler jusqu’au bout pour le goal-average« , a tenu à rappeler Laurent Foirest en conférence de presse. « On a mal abordé la seconde mi-temps, ils nous ont rentré dedans mais on a réussi à garder la tête froide« , se réjouissait Paul-Lou Duwiquet, ex-joueur du LMB.

Yasiin Joseph, maître à jouer

Vautier est sûrement le joueur qui incarne le mieux la supériorité bretonne. Avec un double double en même pas 15 minutes passées sur le parquet (21 points, 10 rebonds), le pivot a fait mal sous le cercle. Mais il n’a pas été le seul Finistérien à livrer une belle copie. Par son activité aussi bien défensive qu’offensive, Joseph a aussi été un poison pour la défense du LMB. En provenance du club ukrainien de Zaporizhye, le meneur Canadien signe l’un de ses matchs références et prouve qu’il a trouvé sa place et un devenu un Bélier au sein des irrésistibles bretons. Il termine le match avec 20 points, 5 rebonds et 5 passes. Ajoutez à cela une interception et un 25 d’évaluation pour parfaire le tout, de bonne augure pour la fin du championnat !

Le Canadien termine la rencontre avec 70% de réussite au shoot. Crédit photo: Rafa – LMB

D’autant que les places pour les playoffs valent de l’or et la mauvaise passe traversée par les Lillois pourrait bien leur coûter cher. Avec cette quatrième défaite de rang, Lille pointe à la treizième place du classement. Pour Maxime Bézin, les playoffs ne sont pas sa priorité: « la première des choses c’est d’abord d’assurer le maintien. La Pro B est un championnats dense, il faut que l’on gagne un match pour casser cette spirale« . Stopper l’hémorragie côté nordiste, poursuivre sur la bonne série côté breton. Cette victoire en terre lilloise fait du bien aux Finistériens en vue du maintien. Kemper peut-il se mêler à la lutte aux playoffs ? Pas vraiment pour le coach, qui estime qu’il faut « regarder vers le bas pour l’instant« .

Pour le LMB, prochain rendez-vous à Tours dès vendredi pour espérer retrouver le goût de la victoire et batailler pour les places qualificatives. Pour s’offrir une fin de saison animée, de nombreux concurrents directs se trouvent sur la route des joueurs de Maxime Bézin.

Crédit photo: Rafa – LMB
Hugo Saez

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :