Sport en Nord Tennis

La jeunesse tricolore tape au Play In Challenger Lille

Du 21 au 27 mars, le TC Lillois organise la 4ème édition du Play In Challenger au complexe Marcel Bernard. Un tournoi de tennis international qui accueille des joueurs venus du monde entier et de nombreux Français, à domicile. L’occasion pour Les Olympistes d’aller jeter un œil sur les jeunes pousses du tennis tricolore.

Qui a dit que les Quatre Mousquetaires (Gasquet, Monfils, Simon, Tsonga) peineraient à trouver leurs successeurs ? Le tennis made in France a pourtant de beaux jours devant lui. Gueymard-Wayenburg (18 ans), Fils (17 ans) et Cuenin (18 ans) : tous les trois faisaient partie du tableau final du Play In Challenger de Lille. Et d’ailleurs deux d’entre eux viennent ce mercredi de valider leur ticket pour les huitièmes de finale. Alors même si la route est encore longue, il y a des raisons d’être optimiste quant à l’avenir du tennis français.

Safiullin les pieds dans les Filselles

Renversants. C’est sûrement l’adjectif qui qualifie le mieux la physionomie des matchs de ce mercredi. Parfois le sort a basculé d’un côté, parfois de l’autre. Côté tricolore, Blancaneaux a bien failli faire pencher la balance en sa faveur suite à la perte du premier set avant de s’incliner au tie-break après avoir manqué trois balles de match (6-1/4-6/7-6). Son compatriote, Sean Cuenin, a trouvé la solution face à Nardi (3-6/6-3/6-0). « A partir du second set, j’ai changé de tactique et dès le début du troisième, je l’ai directement mis sous pression et il s’est un peu couché mentalement« , analysait-il après le match. Une belle performance synonyme de deuxième tour face à Lestienne pour sa grande première dans un tableau final de Challenger. « Je trouve qu’il y a une différence en terme de niveau de jeu. Ici, si tu veux gagner un match, t’es obligé de bien jouer car tous les mecs jouent bien« , reconnaissait cet habitué des Futures.

Solide, Arthur Fils s’est adjugé Roman Safiullin, 56ème à la Race. Crédit photo: Laurent Sanson / Play In Challenger Lille

Puis il y a eu la maîtrise d’Arthur Fils qui, du haut de ses 17 ans, ne s’est pas laissé impressionner par Safiullin. Le Russe, tombeur de Stefanos Tsitsipas il y a deux mois à l’ATP 250 de Marseille, s’est fait surprendre. Il n’a pas réussi à imposer son tennis, commettant pas mal de fautes directes. Peu à peu, le contrôle de l’échange a tourné à l’avantage du tricolore. « J’ai fais une partie complète, de A à Z. Je le connais bien, j’avais une tactique bien en place. Je savais qu’il fallait que je dicte le jeu pour ne pas subir« , racontait l’Essonnien. Fils est plus patient, varie son jeu et se montre solide physiquement. Mentalement aussi, c’est costaud. Du début à la fin, il était dans sa bulle, imperturbable. C’est aussi cet état d’esprit qui fait de lui un champion en devenir. « C’était très important de rester concentré« , confiait-il en conférence de presse. Même dans la seconde manche sur les trois balles de set en faveur de Safiullin, le jeune Français est resté de marbre (6-2/7-6). Les claques en coup droit lui ont été bénéfiques et il retrouvera l’expérimenté Haase au prochain tour.

Bergs a bien reçu Lokoli

Tous deux interrogés sur la suite de leur saison et Roland-Garros en particulier, Arthur Fils et Sean Cuenin ne semblent pas encore s’y projeter réellement. Cependant, ils ne peuvent pas cacher le fait que ce tournoi si prestigieux trotte dans un coin de leur tête. « Je vais tout faire pour rentrer avec mon classement et on verra bien ce que ça donne. C’est l’objectif« , précise le bourreau de Safiullin. Pour Cuenin, Roland-Garros « reste un objectif » même s’il rappelle « prendre chaque chose en son temps« . Il ajoute enfin que c’est « dans un coin de sa tête mais qu’il n’y pense pas spécialement« . Rendez-vous et verdict en mai.

Dans un match à rebondissements, Laurent Lokoli s’est incliné face à la tête de série n°7. Crédit photo: Laurent Sanson / Play In Challenger Lille

Après avoir écarté Potenza et Torpegaard en qualifications puis Beaupain au premier tour, l’aventure s’arrête ici pour Lokoli. Le Corse a subit la loi du tenant du titre, Zizou Bergs (6-2/3-6/6-3). Pourtant, le tricolore y a cru. Dominé dans le premier set (6-2), il est parvenu à renverser la vapeur pour revenir à hauteur. Lokoli avait même un break d’avance dans la troisième manche. Mais à l’image de son premier tour face à Antoine Hoang, le Belge a fini par prendre l’ascendant psychologique pour se sortir du piège. « C’est une victoire mentale. Les balles ici sont soft, j’ai l’impression que tout le monde peut gagner et c’est ça qui est dur« , expliquait Bergs en conférence de presse. Son prochain adversaire ne sera autre que Quentin Halys, tête de série n°2 et qui a été expéditif depuis le début du tournoi. « Je sais comment je dois jouer contre lui, ça va sans doute être une grande bataille et je serai prêt« , affirme le tenant du titre. Une opposition qui nous promet donc d’être spectaculaire.

Crédit photo: Laurent Sanson / Play In Challenger Lille
Hugo Saez

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :