Basket-ball Sport en Nord

L’ESBVA s’impose en Eurocup et prend une option sur la qualification

Les Villeneuvoises entamaient ce mardi la phase à élimination directe de cet Eurocoupe féminine. Après leur phase de poule réussie (1ère de leur groupe, 1 seule défaite), les "Guerrières" recevaient l'AZS UMCS Lublin, équipe polonaise, en 1/8ème de finale aller. A l'issue d'une partie disputée, elle partiront avec 10 points d'avance au match retour (83-73).

Les Villeneuvoises entamaient ce mardi les choses sérieuses avec les 1/8 de finale aller de cet Eurocoupe féminine. Après leur phase de poule réussie (1ère de leur groupe, 1 seule défaite), les « Guerrières » recevaient l’AZS UMCS Lublin, équipe polonaise. A l’issue d’une partie disputée, elles partiront avec 10 points d’avance au match retour (83-73).

« Avec ce résultat, il faut vraiment considérer le match de demain comme un match qui va démarrer à 0-0 ». Le coach de l’Entente Sportive Basket de Villeneuve-d’Ascq Rachid Méziane a prévenu: la qualification est encore loin. On pourrait pourtant penser le contraire en revoyant le match, tant la supériorité de Villeneuve, sans être écrasante, était visible. Mais voilà, le constat est là, il n’y a « que » 10 points. Pas cher payé, mais pas volé non plus.

Avant ce match, les Guerrières arrivaient fortes de leur victoire arrachée en coupe 4 jours auparavant face à Tarbes (69-68), ainsi que d’une belle 4ème place en championnat, mais amputée de Janelle Salaun, joueuse importante de l’effectif mais touchée à une cheville. Dans un Palacium loin d’être rempli mais toujours aussi bruyant et chaleureux, les visiteuses ont tout de suite répondu présent dans l’intensité du début de match.

Leur défense, notamment intérieure, pose beaucoup de problèmes aux Nordistes qui ont dû s’en remettre aux tirs longue distance, avec plus ou moins de réussite. Les Polonaises trouvent plus de variété dans leur jeu offensif et surtout assez (trop?) facilement le drive et l’espace dans la défense de Villeneuve. Bien aidées par leur numéro 10 Aleksandra Stanacev (10 points dans ce premier quart), Lublin prend le lead malgré une petite réaction en fin de quart-temps côté ESBVA (18-20).

Un 2ème quart décisif

Une petite réaction qui va en initier une grosse. Piquées dans leur orgueil, les Guerrières reviennent avec une grosse défense. Les mains, les contacts, les marquages, tout y est pour coller un 8-0 d’entrée. Les Polonaises se retrouvent sans solution en attaque, à l’image de ce shoot pris du milieu de terrain à l’issue des 24 secondes par Smalls, pressée durant toute la possession. « Je pense qu’on a été dans la réaction au vu de notre mauvais début de match, indiquait Rachid Méziane. On a respecté le plan de jeu en étant plus intense, plus efficace et en utilisant le jeu rapide ». Des Villeneuvoises tout simplement meilleures en défense et en attaque avec des pénétrations et belles passes trouvées dans la raquette. Du très beau basket. Ajoutez à cela 3 and one obtenus et une hargne collective, que seule Natasha Mack aura réussi à surmonter côté polonais pour permettre à Lublin de ne pas couler définitivement. 47-33 à la mi-temps, l’écart est fait.

Une fin de match en demi-teinte

Le début de la seconde période replace les deux équipes sur le même rythme. L’intensité est montée d’un cran, les transitions s’enchainent et avec elles, les pertes de balle. « S’il y a un axe de progression c’est bien la défense », soulignait Ygueravide après le match. « Les transitions défensives ne sont pas toujours bonnes, je pense que l’équipe peut être meilleure dans ce domaine ». Deux balles perdues successivement par Caroline Heriaud et Sandra Ygueravide, pourtant si sûres et indispensables le reste du match, symbolisent à merveille l’intensité mise par les deux équipes. Car les Villeneuvoises ont aussi gagné des ballons et scoré, notamment grâce à leur capitaine Johanne Gomis bien présente offensivement (15 points). Sans compter une Christelle Diallo qui a pris de la place dans la peinture adverse et sur qui les Nordistes ont pu s’appuyer régulièrement.

Mais c’est bien le dernier quart, perdu de 4 points par les Nordistes, qui chagrinait leur coach. « Je pense qu’au 3ème quart-temps on fait ce qu’il faut. C’est notre fin de match qui n’est pas bonne. On les laisse revenir au lieu d’enfoncer le clou ». Les Villeneuvoises ont en effet connu une assez difficilement explicable baisse de régime alors qu’elles étaient à +18 à 8 minutes de la fin.

« On s’est un peu relachés, confirme Rachid Méziane. Ça c’est traduit par des tirs faciles ratés, des séquences défensives où on a laissé trop de libertés ou des tirs ouverts. Quoiqu’il en soit, on veut remporter les 2 matchs. » Ce match aller reste malgré tout de bon augure en vue de la qualification tant les Guerrières ont montré de bonnes choses sur le parquet. Alors L’ESBVA va-t-il se qualifier? Réponse dès ce soir puisque les 2 rencontres s’enchainent au Palacium en raison de cas de Covid chez les Polonaises la semaine dernière.

Les étoiles du match

4 étoiles: Christelle Diallo et Johanne Gomis

Christelle Diallo: Quelle présence de l’intérieure tout au long de ce match! Elle aura pesé de tout son poids sur la défense adverse (5 fautes provoquées) et souvent pris sa place en attaque que ce soit poste haut ou poste bas. Elle n’aura pas tout réussi (seulement 5/12 à 2 points) mais son engagement aura bien aidé le collectif nordiste (12 points, 5 rebonds).

Christelle Diallo a pesé sur la défense polonaise. Crédit photo: Aglaé Courtial

Johanne Gomis: Au four et au moulin! La capitaine n’est certainement pas la joueuse qu’on remarque le plus mais elle est indispensable au collectif, comme en témoigne ses 28 minutes passées sur le parquet. Au final une ligne de stats très complète avec 15 points (5/12 et 2/6), 5 rebonds et 2 ballons gagnés.

3 étoiles: Sandra Ygueravide Beaucoup de ballons sont passés par elle. Si elle a beaucoup raté, son impact dans le jeu est là aussi indispensable à l’équipe. Ses passes ont souvent été décisives à l’image de ces 2 pick and roll joliment donnés en début de 4ème quart-temps. Des caviars hors-normes et un temps de jeu conséquent (33 minutes) pour la joueuse expérimentée.

Crédit photo : Aglaé Courtial
Eliot Rullier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :