Basket-ball Sport en Nord

L’ESBVA écrase Landerneau et monte sur le podium

Au cœur d’une semaine d’enfer avec trois matchs en six jours, les Villeneuvoises ont écrasé ce dimanche les joueuses de Landerneau (76-41). Elles grimpent provisoirement à la troisième place du classement. Prochain rendez-vous dès mercredi pour le choc européen face à Tarbes !

C’est ce que l’on pourrait appeler une bonne soirée. Dimanche, dans son Palacium copieusement garni, l’ES Basket Villeneuve d’Ascq s’est tranquillement imposé face aux Bretonnes de Landerneau. Pas de blessure majeure à signaler, ni de joueuse en grand manque de confiance.

Il faut dire qu’elle tombe à pic pour les Nordistes. Jeudi dernier, elles ont découvert la République Tchèque à l’occasion du déplacement à Brno. Un large succès (71-45) qui permettait aux filles de Rachid Meziane de disputer la première place du groupe à Tarbes, ce mercredi (voir ci dessous). Ce rythme d’enfer, le coach des Guerrières ne s’en plaint pas. « C’est ce que l’on veut aussi, se qualifier pour des compétitions internationales car c’est le rythme que l’on recherche. On aurait aimé avoir un jour de repos en plus. Ce sont plus nos déplacements qui n’ont pas été simples, pas tant le fait de jouer à l’extérieur. Un départ matinal pour Brno, un retour également avec un départ très matinal » expliquait le technicien. Mais dimanche, c’était le retour aux affaire courantes pour les Villeneuvoises. Coincée entre deux matchs d’Eurocoupe, la réception de Landerneau avait les contours d’un match piège. Défaites à domicile par les championnes en titre Basket Landes avant la trêve, les Bretonnes voulaient profiter de ce déplacement pour se relancer, malgré quelques absences majeures.

A l’image de Jolene Anderson ( à trois points), les Villeneuvoises ont été efficaces face au cercle. Crédit photo : Hugo Saez.

Cela s’est vu d’entrée, avec une parfaite entame des visiteuses qui menaient 0-9 après un peu plus de trois minutes. Le doute aurait pu s’installer dans les rangs nordistes, d’autant que les Guerrières restaient sur une série de 3 défaites sur les 5 derniers matchs de championnat.

Un 2e quart-temps décisif

Mais, à la suite d’un temps-mort de son coach, l’ESBVA s’est réveillé et a nettement accéléré. De part et d’autre, le premier quart-temps a été marqué par le déchet ballon en main et face au cercle de la part des deux formations. Côté Villeneuve, le temps-mort a secoué les troupes. Les hôtes de l’après-midi prenaient pour la première fois le score après 8 minutes (13-11), avant de ne plus jamais le lâcher. En fin de premier quart, les Nordistes étaient très hargneuses. A l’image de la combativité de la jeune Janelle Salaun qui se jette sur une balle perdue et offre l’avantage à son équipe à la fin du quart-temps (15-13).

Malgré dix premières minutes à 8 balles perdues, l’ESBVA menait et allait dérouler dans les minutes suivantes. Une adresse accrue et une agressivité défensive retrouvée : l’écart grimpait à toute vitesse pour atteindre 28-14 (14’). Surtout, la maladresse au shoot des Bretonnes leur coûte cher. Pourtant, les visiteuses récupèrent bon nombre de rebonds offensifs mais n’arrivent pas à scorer, aussi bien dans la peinture qu’à trois points. Entre la 4e et la 17e minute, Villeneuve était sur une série de 36 à 5.

3 semaines après le dernier match au Palacium, le public a répondu présent ce dimanche pour encourager son équipe. Crédit photo : Hugo Saez .

Avec seulement 7 points inscrits dans le deuxième quart, Landerneau paie son manque d’adresse. « On savait que l’on allait être challengées sur le tir extérieur, cela fait quelques semaines que l’on en met pas. Aujourd’hui, on fait 0/10 à trois points » constatait Wani Muganguzi. Le coach breton rappelait que l’absence de Margaux Galliou-Loko, à 40 % dans ce secteur depuis le début de saison, pèse lourd. « Le basket est un sport d’adresse, à partir du moment où l’on ne met pas les paniers c’est compliqué. C’est dommage car ça fait beaucoup à la fin. Ma déception c’est vraiment notre incapacité à mettre des tirs de loin, car dans le jeu on avance quand même dans certains secteurs ».

A la pause, l’ESBVA a fait l’écart et mène 38-20. Surtout, les coéquipières de Kariata Diaby ne baissent pas d’intensité et conservent la même agressivité. « Il faut qu’on garde cette consistance, car des fois on a du mal à garder un écart face à certaines équipes. Ce soir on a réussi. On a pas paniqué, c’est bien » relevait l’intérieure après coup.

« Le goal-average est important »

Tout au long de la deuxième période, l’ESBVA joue à son rythme et n’est pas inquiété. Grâce notamment à une grosse défense qui fait commettre des fautes à Landerneau (pertes de balle, marchés), les Nordistes s’assurent un large succès 76-41. « On savait que Landerneau est une équipe un peu poil à gratter, qui peut faire déjouer des équipes. Une fois le plan défensif en place, tout s’est ouvert et on a pu faire l’écart. On sait jamais ce qu’il peut se passer dans ce championnat de dingue, le goal-average est important. On a su profiter d’un adversaire diminué expliquait Rachid Meziane. On savait qu’elles allaient être moins dangereuses sur le tir extérieur donc on avait cette stratégie de compacter dans la raquette. Je suis un coach content ». Ce succès permet à l’ESBVA de monter provisoirement à la 3e marche du podium de LFB, en attendant le match en retard entre Bourges et Basket Landes (le 5 décembre).

Après ce beau succès, les filles de l’ESBVA ont pris le temps de communier avec leurs supporters. Crédit photo : Hugo Saez.

A peine cette victoire achevée, le coach nordiste était déjà focalisé sur la réception de Tarbes, « décisive pour la première place du groupe ». Dès ce lundi après-midi, les Guerrières retournent sur le parquet pour préparer ce choc franco-français qui va déterminer le vainqueur de cette poule L d’Eurocoupe. Battues à l’aller en Occitanie (78-69 après prolongation), les Nordistes auront à cœur de se racheter devant leur public. Bien que déjà qualifiées pour les play-offs, les filles de l’ESBVA savent que la première place est tout sauf anecdotique. Elle détermine directement l’adversaire du premier tour de play-offs et offre l’occasion de rencontrer une équipe qualifiée elle in-extremis.

Bref, l’enjeu est de gagner pour aborder le plus sereinement possible la suite de l’aventure européenne. ESBVA / Tarbes, mercredi 1er décembre à 20h.

Les étoiles du match

5 étoiles : Jolene Anderson. Tout en sobriété, l’ailière américaine termine à 4/6 à trois points. Ajoutez à cela 2 rebonds offensifs et défensifs et un 19 d’évaluation en 32 minutes de jeu, Anderson a une nouvelle fois porté l’ESBVA.

4 étoiles : Caroline Heriaud. La néo-internationale est revenue aux affaires courantes du championnat avec brio. Malgré l’ampleur du score, elle n’a rien lâché à l’image de cette toute dernière action où, folle de rage contre les arbitres, elle a récupéré la possession qui suit pour claquer un 3 points fabuleux au buzzer. Caroline « clutch » Heriaud, encore et toujours.

Christelle Diallo. En à peine 20 minutes sur le parquet, la pivot a pesé sur la défense bretonne. Arrivée il y a quelques jours en provenance des Flammes de Charleville-Mézières, elle semble s’être bien adaptée au style de jeu des Guerrières. Pas facile en si peu de temps et à la vue du calendrier de l’ESBVA. A suivre.

3 étoiles : Kariata Diaby. Très présente au rebond (11 au total), l’Ivoirienne a fait parler son 1,92m pour s’imposer dans la raquette, là où le match allait vraisemblablement se jouer. Accompagnée d’un 4/6 au shoot pour 11 points en tout, sa performance est très encourageante.

Thomas Palmier

Crédit photo : Hugo Saez

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :