Sport en Nord Volleyball

Le VCMB fait couler Saint-Raphaël

Ce samedi, les Louves du VCMB accueillaient Saint-Raphaël pour le compte de la 11ème journée de Ligue AF. Retour sur cette rencontre où maîtrise et sérénité se sont révélées être les ingrédients de la recette victorieuse pour les Nordistes (25-21/27-29/25-20/25-19).

Les premiers flocons de la saison venaient de tomber sur Marcq, le matin même. La pluie est également tomber une bonne partie de la journée. Et les Azuréennes n’étaient peut être pas assez couvertes. La fraîcheur inhabituelle dans un premier temps, puis la chaleur d’une salle Saint-Exupéry en fusion: Saint-Raphaël a eu un choc thermique. Après trois succès de rang, les Sudistes voient leur dynamique enrayée par une solide équipe marcquoise qui avait à cœur de corriger le tir après sa défaite sèche le week-end dernier face à Chamalières.

Une prestation appliquée

« Dès l’engagement, il fallait leur mettre la pression« , déclarait Thibaut Gosselin à l’issue de la partie. Une consigne qui a bien été respectée par les joueuses du VCMB. L’entame de match est serrée, les deux équipes se rendent coups pour coups mais Saint-Raphaël ne parvient pas à prendre plus de deux points d’avance. Les attaquantes nordistes ont alors fait la différence. Zéro tracas, zéro bla-bla, il y a Nana. La Camerounaise, encore à son prime ce soir, permet à son équipe de se détacher au tableau d’affichage (20-16). Au contraire des Louves en début de set, les Sudistes n’ont pas accroché le wagon et sont arrivées en retard en gare. Les locales empochent le gain du premier set (25-21). Le seul point noir a été le service, où les deux équipes ont pris des risques qui ne se sont pas avérés payants.

Maëva Orle a montré la voie à son équipe dans le milieu du premier set. Crédit photo: Éric Morelle

Solidité, maîtrise et rigueur: les Marcquoises semblent intouchables. Mais les protégées d’Alexis Farjaudon n’ont pas dit leur dernier mot. Et cette fois-ci dans le deuxième set, le vent tourne à l’avantage des Azuréennes. Un petit toucher de balle de Milos, une attaque long de ligne de Taylor puis un bloc de la Croate à nouveau permettent aux Varoises de faire le break (16-20). Oui mais voilà, un set n’est jamais fini. D’autant plus quand les Louves sont enragées. Et puis basculer à 2-0 n’est pas tout à fait la même chose que de se faire rejoindre à 1-1. Le VCMB recolle, sauve quatre balles de set avant d’abdiquer sur un monster block de Milos (27-29).

Un public bouillant

Il y avait six joueuses marcquoises sur le terrain, mais il y avait un septième atout sur le côté: le public. On sait combien jouer à domicile est motivant. On sait aussi combien le public est acteur depuis le début de la saison. Mais hier, la salle Saint-Exupéry avait des airs de Maracana. « Dès qu’il y a du bruit ça fait chaud, c’est un petit four donc si la fanfare peut revenir à chaque match ce serait génial !« , se réjouissait Maëva Orle après le coup de sifflet final. Le collectif Atabak a mené l’ambiance à coups de percussions brésiliennes du début à la fin (et même pendant les points).

Laura Milos et ses coéquipières n’ont pas réussi à trouver la faille dans le jeu adverse. Crédit photo: Éric Morelle

Un coup de pouce non négligeable pour les Nordistes, qui ont fait un départ canon dans le troisième set. Là encore, Saint Raphaël n’a pas réussi à accrocher le bon wagon et offensivement ça manquait de tranchant. Un monster block signé Yllescas permet au VCMB d’empocher le troisième acte. Le collectif marcquois a pris le dessus sur le collectif varois et tout le monde participe. Solide à la passe, Motta-Paes nous a même offert un double monster block dans l’ultime manche malgré son mètre 70. Carabali vient finir le travail d’une prestation convaincante. Cela valait bien quelques pas de danse de toute l’équipe avec la troupe venue enflammer la salle Saint-Exupéry ce soir.

« On a pu compter sur tout le monde »

En conférence de presse, les joueuses sont évidemment satisfaites de la copie qu’elles ont rendue. « Mentalement on était présente, combatives du début à la fin. Il a fallu rester patientes, commettre moins de fautes sur les rallyes. On a réussi à rester focus et on a pu compter sur tout le monde« , analyse Maëva Orle. « On a bien travaillé tactiquement et techniquement« , rajoute Vanessa Palacios, encore auteure d’un match plein. Le coach Thibaut Gosselin est aussi revenu sur l’évolution de Martinez depuis le début de la saison: « ce qui a été dur au départ, c’est qu’elle a enchaîné équipe nationale et club. Et puis elle a incarné ce rôle de joueuse qui doit beaucoup donner en réception, au détriment de l’attaque parfois. Elle se sacrifie beaucoup et commence à trouver son rythme, c’est intéressant« .

Grâce à ce succès, les Louves remontent à la huitième place du classement, à seulement un point de leurs adversaires du soir, toujours cinquièmes. Une victoire qui reste à confirmer avec un déplacement à Paris le week-end prochain.

Crédit photo: Éric Morelle
Hugo Saez

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :