Sport en Nord Volleyball

Le TLM s’offre le derby et un bon bol d’air

Ce vendredi dans sa salle Léo-Lagrange, le Tourcoing Lille Métropole s’est imposé 3 sets à 1 face au voisin Cambrai. Devant un public en feu, les Tourquennois se sont montrés solides et prennent quelques longueurs sur la zone de relégation.

« Vu les circonstances, 3 points c’était obligatoire » lâchait Julien Lemay après le match. Le libéro du TLM (39 ans) était titulaire vendredi dans un derby dont il ne connaît que trop bien les enjeux (c’est sa 9e saison au club). Cette fois, mal en point au classement de Ligue A, le TLM devait se servir de ce match à part pour se relancer. En s’imposant 3 sets à 1 en un peu plus de deux heures de jeu, les Vert et Blanc ont stoppé le Cambrai Volley. Pourtant, le voisin cambraisien surfait sur un début de saison tonitruant avec 4 victoires en 7 matchs, qui plaçaient les Nordistes au pied du podium, derrière Narbonne, Tours et Chaumont.

La pression était donc maximale pour le TLM. « C’est une victoire qui libère. C’était un match où on était vraiment tendus. On avait vraiment besoin de points. Eux ont perdu leur attaquant principal donc on était encore plus dans l’obligation de gagner, et dans ces cas-là tu joues un peu avec la peur au ventre » constatait Lemay après coup. C’est ainsi que le premier set était à l’avantage des visiteurs, poussés par quelques supporters ayant fait le court déplacement (environ 60kms). Très vite, Cambrai menait 1-6 puis 6-12. Le break s’est rapidement fait et un écart de +3 s’est stabilisé au fil de la manche. A tour de rôle, Loser et Vaccari viennent soulager Winkelmuller, alors sur le banc, mais Tourcoing reste derrière : 16-19. En fin de set, un léger passage à vide du TLM clôt le suspense et Cambrai l’emporte logiquement 19-25. « A la fin du premier set, on était pas bien, pas sereins du tout » avouait Lemay.

Mené notamment par son central argentin Augustin Loser, très efficace en défense, le TLM a fait tomber Cambrai. Crédit photo ; Hugo Saez.

Le coach tourquennois Mauricio Motta-Paes était moins inquiet : « On a pas douté parce que j’ai le sentiment que c’est nous qui étions loin de ce que nous devions faire. On était bien placés mais notre récep nous a fait mal. Le petit déficit que l’on a eu sur la récep et le fait de marquer les points est resté jusqu’à la fin du set. Ça faisait longtemps que l’on avait pas perdu le premier set, mais si ça peut finir à chaque fois comme ce soir … (rires) ».

Trois derniers sets maîtrisés

Car oui, l’issue allait être heureuse pour le TLM. Les trois derniers sets étaient beaucoup plus disputés, avec un Tourcoing plus juste et un Cambrai sans éclat mais constant. Malgré un début de 2e set délicat (4-7), les Tourquennois ne se laissent pas distancer. Avec des attaques flirtant à deux reprises avec les lignes, les hommes de Paes prennent pour la deuxième fois l’avantage dans le set : 11-10. C’est alors que l’un des tournants du match survient, à l’issue d’un rallye magnifiquement remporté par le TLM et l’attaque de Loser. Vasyl Tupchii, pointu de Cambrai, se blesse au mollet. Cela a enrayé le jeu cambraisien et leur adversaire en a profité.

« Dans le 2e on était au coude à coude jusqu’à la blessure » résume Lemay. Alors, les deux équipes sont au coude à coude jusqu’aux trois points d’affilée qui permettent au TLM de créer un écart décisif (de 18-18 à 21-18). En toute fin de set, les locaux serrent le jeu et égalisent à une manche partout (25-21). Dans les 3e et 4e sets, chaque joueur tourquennois a eu sa séquence et a permis à l’équipe de conserver un avantage qui allait être transformé en victoire.

Le derby, une atmosphère singulière

Il faut dire que les joueurs du TLM ont été portés par une magnifique ambiance. Le derby a le don d’attirer les foules, ça n’a pas loupé cette fois non plus. « Je sais qu’un derby c’est important, on l’a vu avec le monde dans la salle, l’ambiance, la préparation dans la semaine. Mais ce n’est que ma deuxième année donc je ne ressens pas toute la mesure du derby. Ça prend du temps pour bien comprendre. On sent que ça a une saveur particulière pour les gens » disait le le coach en après-match. « Il y avait une ambiance particulière, beaucoup de monde dans la salle, des animations. On a senti le public qui était chaud. C’était super sympa. Après il y a un tournant du match sur le terrain, c’est la blessure du pointu adverse » ajoutait Lemay, qui ne minimisait pas le rôle de ses coéquipiers.

Dans une salle Léo-Lagrange quasiment à guichets fermés, le TLM s’est brillamment imposé dans le derby. Crédit photo : Hugo Saez

Avec notamment quelques monster blocks bien sentis, le TLM était transcendé dans le 3e set et le remporta 25-22.

Enfin, le 4e set était le plus disputé. Jamais une équipe n’a pris plus de 3 points d’avance. Encore une fois, Vaccari, Loser, Sanchez et Winkelmuller se relayaient à tour de rôle pour scorer. Et que dire de la séquence au service de Julio Cardenas. Alors que le bloc de Bultor avait ramené Tourcoing à 19-19, le Cubain à enchaîné trois services gagnants de suite. « Dans le 4e set, c’est Julio qui fait la différence, comme c’est Daryl qui l’a faite dans le 3e avec son service. Julio fait une série incroyable : il y a un ace, pas de faute après le temps mort, un autre service gagnant. Il a fait la différence tout seul » disait Motta-Paes. « On avait fait pareil à Toulouse, où le Cubain avait allumé au service. Là c’est pareil, il a servi le feu. C’est bien de s’appuyer sur des exploits individuels mais on ne doit pas compter que sur ça » relativisait Lemay.

Grâce à cet enchaînement bienvenu, le TLM remporte le 4e set et du même coup la partie (19/25, 25/21, 25/22, 25/22). « On avait vraiment besoin de la victoire après notre prestation à Sète, qui était très encourageante sur le plan de l’enthousiasme et de la dynamique du groupe. Cambrai a un peu moins de banc que nous, on a pu faire plus de rotations », analysait coach Motta-Paes. « On continue à être un peu instables en réception, ce qui gène notre side-out et ça perturbe tout le monde. Il faut que l’on soit plus matures là-dessus. » « Cambrai a joué avec ses armes du soir, nous on aurait pu faire beaucoup mieux mais on a assuré l’essentiel et on s’en contentera » concluait Lemay entre deux selfies.

Le TLM respire à nouveau.

Crédit photo: Hugo Saez
Thomas Palmier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :