Football

Le FK Bodø/Glimt, l’étoile du Grand Nord

Le FK Bodø/Glimt voit le jour le 19 septembre 1916 à Bodø, au nord de la Norvège. Loin de l’effervescence des grands stades européens, le club s’est forgé un nom au pays des fjords et des aurores boréales. Emmené par Kjetil Knutsen, il est allé décrocher le titre de champion de Norvège en 2020, au terme d’une saison historique. Favori de l’édition 2021-2022 d’Eliteserien et outsider de Conference League, le club commence à faire parler de lui. Retour sur l’histoire du FK Bodø/Glimt, nouvelle sensation du football norvégien.

Bodø, née pour briller

Située au nord du Cercle polaire, Bodø connaît donc une période estivale durant laquelle le soleil ne se couche pas. Malgré cela, le FK Bodø/Glimt n’est pas né sous le feu des projecteurs. Contrairement aux clubs plus populaires de Rosenborg (26 titres en Eliteserien, 12 en Coupe de Norvège) ou Molde (4 fois champion au cours des 10 dernières années), il était relativement méconnu du grand public au départ. C’est d’abord en Coupe de Norvège qu’il va faire parler de lui.

source : footmercato

Une intégration compliquée

Pendant de nombreuses années, d’anciennes croyances freinent le développement des clubs du nord du pays. Les clubs de Nordland, Troms et Finnmark sont considérés comme inaptes à rivaliser avec les autres. En conséquence, ils n’ont pas été autorisés à prendre part à la Coupe de Norvège jusqu’en 1963. Concernant le championnat, ils n’ont pas eu le droit d’être promus en première division avant 1972. Finaliste en 1977, 1996 et 2003, vainqueur en 1975 et en 1993, le FK Bodø/Glimt commence à gagner sa place dans le football norvégien. 

Mais en championnat, le parcours est plus compliqué. Malgré de belles deuxièmes places obtenues en 1977, 1993, 2003 et 2019, le club ne parvient pas à s’inscrire dans la durée. 

2005 sera l’année fatidique pour le Bodø/Glimt. Derniers du championnat, il est relégué après 13 années dans l’élite. S’ensuivent alors de longues saisons au cours desquelles le club fait l’ascenseur entre la première et deuxième division. En 2017, Bodø est de retour en Eliteserien avec de sérieuses ambitions. En effet, il a pris de sérieux risques lors de l’année précédente, et espère bien qu’ils vont s’avérer payants.

Reculer pour mieux sauter

Dans l’optique de ses ambitions, le club va jouer avec le feu dès 2016, en utilisant ses finances au maximum, et même un peu plus. Le journaliste Per Angell Berntsen l’explique de cette manière : « Les deux premières années, ils ont décidé de dépenser plus d’argent qu’ils n’en avaient. Le budget a été délibérément présenté avec des chiffres rouges. Parce que l’objectif était de revenir tout de suite en première division. Ils ont également décidé de faire confiance aux jeunes joueurs locaux. Ils ont conclu un accord avec des investisseurs locaux qui dépensent de l’argent pour acheter de jeunes joueurs susceptibles de ramener de l’argent au club.” 

L’idée proposée pour redresser le club est un processus de repérage de jeunes pépites, très en vogue dans le football moderne. C’est une technique qui nécessite un bon encadrement des jeunes, un accompagnement par des joueurs plus expérimentés, et une totale confiance en eux. Heureusement pour le Bodø/Glimt, le projet a porté ses fruits et a rapporté plus de 11 millions d’euros en 4 saisons. Une fois les finances rétablies, les résultats sportifs ne se font plus attendre : une remontée en Eliteserien l’année suivante, une onzième place en 2018, et même une deuxième place en 2019. 

La consécration arrive en 2020. Le FK Bodø/Glimt est tout bonnement injouable. Un bilan exceptionnel de 26 victoires, 3 nuls et une seule petite défaite. Le club est sacré champion avec 81 points, loin devant Molde qui en accuse 19 de retard. Mais si le club doit beaucoup aux efforts fournis par ses joueurs, il faut saluer le coach Kjetil Knutsen, qui a brillamment orchestré son équipe lors de cette saison.

source : Twitter FK Bodø/Glimt

Une révolte signée Knutsen

Kjetil Knutsen débarque sur le banc du FK Bodø/Glimt le 6 janvier 2017, en tant qu’assistant coach d’Aasmund Bjørkan. Jusqu’ici, il n’avait coaché que 3 matchs à Fyllingsdalen, puis 69 rencontres au Asane Football. Un assistant peu expérimenté donc, mais qui va vite apprendre au sein du Bodø/Glimt. Il est nommé entraîneur principal le 1er janvier 2018, et va opérer des changements radicaux au sein du club. Bien entouré par son staff, il rend les entraînements plus durs, mais plus efficaces. Le travail mental est de mise également : joueurs et entraîneurs décident ensemble de se focaliser uniquement sur ce qui pourrait les améliorer. 

Le coach mental de l’équipe Bjørn Mannsverk n’y est pas étranger, lui qui a su créer une vraie dynamique entre les joueurs grâce à la pratique de la méditation.  Lors d’une interview pour le média Nordisk Football, il dévoile ses méthodes de travail : « Ma méthode est en fait plutôt simple. Je commence avec une longue conversation d’une heure et demie à deux heures où l’on parle simplement de différentes choses : ce qui leur plaît, comment ils pensent ou quels sont leurs sensations vis-à-vis du football par exemple. Ensuite je les pousse à réfléchir à leur perspective de vie, ses différents aspects et j’essaie de travailler avec eux sur les problèmes pour lesquels ils livrent trop d’énergie, de temps et d’attention alors qu’ils ne le devraient pas. Le but est qu’ils soient plus focalisés sur le football et j’essaie de le faciliter.« 

La grande réussite de Kjetil Knutsen est donc celle d’avoir transcendé un club dans son entièreté. Il a transformé des joueurs peu connus, peu expérimentés, en bons joueurs motivés et déterminés. Malgré la perte d’Haakon Evjen, joueur de l’année en 2019, le coach n’a pas pris peur. Il l’a remplacé par un joueur remplaçant à Aalesund, Sondre Brunstad Fet. Résultat ? Une très bonne saison de la part de ce dernier, qui arrivait pourtant avec peu de confiance. Jens Petter Hauge, Marius Lode, Patrick Berg ou encore Ulrik Saltnes sont d’autres exemples du management réussi de Knutsen. Tous ont énormément progressé sous ses ordres, et sont désormais des cadors d’Eliteserien.

source : Eurosport.no

Le beau jeu sinon rien

Néanmoins, acquérir de bons joueurs ne suffit pas pour viser les sommets. Il faut aussi savoir de quelle manière exploiter leur plein potentiel. Instaurer un style de jeu attrayant faisait justement partie des plans de Kjetil Knutsen. 

C’est donc ce qu’il met en place en proposant un jeu porté vers l’attaque, repartant toujours de l’arrière. Cette volonté de toujours évoluer de manière attrayante va payer : le Bodø/Glimt inscrit ainsi 103 buts au cours de la saison ! En plus d’être élu meilleure attaque du championnat, le club peut également se targuer d’être la meilleure défense, avec 32 buts encaissés.

L’Europe est prévenue

Désormais reconnu comme un club incontournable en Norvège, le Bodø/Glimt a aussi proposé quelques belles performances Européennes.  Deuxième du championnat norvégien en 2019, le club obtient sa place en Ligue Europa.

Opposé au Milan AC lors du 3ème tour préliminaire, le FK Bodø/Glimt va offrir à ses supporters l’un des matchs références du club. Sur le papier, les Milanais partent largement favoris. Le Bodø/Glimt s’incline finalement 3-2, mais aura réussi à faire douter jusqu’au bout les Rossoneri de Stefano Pioli.

Le 21 octobre 2021, les Norvégiens s’affirment comme le leader de leur poule de Conférence League, en balayant l’AS Roma de José Mourinho sur le score de 6-1. Tout reste à confirmer lors de la phase retour, avec un statut de sérieux outsider à la clé.

source : infos-sport.com

Un regard vers l’avenir

Jouissant désormais du statut de champion incontesté d’Eliteserien, le FK Bodø/Glimt devient aussi l’équipe à battre. Actuel leader du championnat, il reste encore 8 matchs aux hommes de Knutsen pour effectuer un back-to-back retentissant. 

Malgré la concurrence rude, le Bodø/Glimt continue de s’appuyer sur ce collectif parfaitement huilé et cette puissance offensive qui ont fait leurs forces la saison dernière.  De plus ils ne sont pas seuls, et peuvent compter sur tout un peuple qu’ils ont rendu si fier en inscrivant son nom sur la carte du football norvégien.

Crédit photo : Twitter Ben Wells
Aymeric Leplat

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :