Basket-ball Sport en Nord

Le derby pour le LMB face à Saint Quentin

Et de 2! Le LMB (Lille Métropole Basket) a remporté le deuxième match officiel de sa pré-saison, à l’occasion de la réception de Saint-Quentin en Leaders Cup. Un match encourageant pour les Red Giants, qui ont connu une petite révolution durant l’intersaison avec la nomination d’un nouveau coach en plus du traditionnel marché des transferts.

Un derby des Hauts-de-France! Alléchant non? Seul bémol, ce n’était pas encore le vrai derby en mode championnat mais le derby en mode pré-saison. Un match pourtant pas dénué d’enjeux. D’un côté, une équipe de Saint-Quentin troisième du dernier championnat, qui arrivait invaincue mais amoindrie par les blessures. Et puis les Lillois qui jouaient pour la deuxième fois devant leur public, avec leur nouveau coach Maxime Bézin. L’occasion d’offrir « un beau spectacle, comme il y en aura toute la saison » a d’ailleurs promis le speaker du LMB.

Crédit photo : Aglae Courtial
Crédit photo: Aglaé Courtial

Et c’est vrai qu’on a pu vivre quelques moments de folie. A commencer par cet énorme dunk de l’ailier fort de Saint-Quentin en plein milieu du premier quart-temps, qui a fait se lever les supporters et le banc de son équipe. Ou encore cet enchainement d’actions à 3 points au retour des vestiaires qui n’a pas laissé indifférents les 250 spectateurs du palais Saint Sauveur.

Saint-Quentin impressionnant à 3 points

Un derby est souvent accroché et celui d’hier n’a pas fait exception en 1ère mi-temps. 2 équipes au coude-à-coude, d’abord défensivement. Pressing tout terrain + pression sur le porteur de balle côté lillois, aucun panier facile et une vigilance accrue pour ne pas laisser de shoot ouvert à 3 points côté Saint-Quentin. Insuffisant toutefois pour décourager Adonys Henriquez, l’une des nouvelles recrues lilloises qui en marquera 2 très loin de la ligne.

La grosse pression défensive lilloise, ici avec une prise à 3. Crédit photo: Aglaé Courtial

Puis l’attaque a pris le pas sur la défense. Les visiteurs ont ouvert le bal à 3 points pour ne plus s’arrêter (7/14 à longue distance sur toute la première mi-temps, 50% de réussite !) face à un LMB en difficulté qui s’est appuyé sur son jeu intérieur, avec notamment un énorme Nwogbo qui écrase tout dans la raquette (6/6). A la mi-temps, +2 pour les visiteurs (45-47).

Le match a repris comme à ses débuts avec une grosse pression défensive de part et d’autre. Sauf que l’intensité et la volonté étaient cette fois-ci plus présentes côté LMB. Plus de rebonds offensifs, des transitions rapides à la récupération du ballon, des contre-attaques. Et surtout un énorme Henriquez derrière la ligne des 3 points. Le coach de Saint-Quentin pouvait pester contre ses joueurs, l’écart était fait (-10) après une fin de quart temps chaud bouillant!

Les visiteurs n’ont pas su revenir à hauteur du LMB. Crédit photo : Aglaé Courtial

Et malgré un dernier retour à 2 longueurs à 3 minutes de la fin, Saint-Quentin ne reviendra pas. La faute à ce diable d’Henriquez qui est venu prendre son dernier panier primé en sortie de bloc. Et la faute aussi à 2 ballons glissés dans la peinture à Nwogbo qui ne s’est pas fait prier pour achever le travail (85-78). Il aura manqué trop de choses aux visiteurs, à commencer par un déchet fou aux lancers-francs (seulement 54% de réussite) et un secteur intérieur défaillant. « On a manqué de tout » regrettait le coach Saint-Quentinois, qui a dressé un constat sans appel à la fin du match « On a été décevants dans l’intensité, l’agressivité. On a été trop naïfs et l’écart aurait dû être plus important. Il va falloir tirer les leçons de ce match. »

Soirée difficile pour Saint-Quentin et son coach. Crédit photo: Aglaé Courtial

Maxime Bézin, le visage de l’ambition

Le néo coach lillois peut se féliciter de cette victoire, mais note surtout qu’il reste beaucoup d’axes de progression.  » On a fait la différence dans le 3ème quart temps où on a pu retrouver nos valeurs, notre intensité défensive combinée à la réussite offensive. Il faut maintenant qu’on réussisse à le faire sur un match complet. »

« Les joueurs doivent avoir cette prise de conscience à chaque instant que ce soit en match, à l’entraînement ou en rentrant chez eux : l’investissement défensif est primordial « 

Maxime Bézin n’en est pas à sa première expérience en tant qu’entraineur principal puisqu’il a coaché l’ABC Limoges en Ligue 2 féminine de 2011 à 2017. Avant d’arriver au LMB en tant qu’adjoint de Jean-Marc Dupraz, remercié ce été.

Le coach lillois a su mener son équipe vers la victoire. Crédit photo: Aglaé Courtial

Et le nouveau coach compte bien s’appuyer sur une excellente défense, partie intégrante de l’ADN du club. « L’idée c’est de se concentrer sur nous, être constant et avoir un investissement défensif toujours plus important. Les qualités offensives et l’adresse, on les a. La défense est un objectif majeur pour une raison simple: les équipes qui se qualifient pour les plays-off sont en moyenne entre la 4eme et la 5eme défense de championnat. » Le maitre à jouer du LMB souhaite aussi que les joueurs « soient intelligents, qu’ils apprennent à lire les situations. Il faut qu’ils puissent grandir ».

Les 2 recrues pleines de promesses : Adonys Henriquez et Zimmy Nwogbo

L’un est un arrière, l’autre est un pivot athlétique, mais une chose est sûre: ils vont beaucoup apporter au LMB cette année. Henriquez est international dominicain et arrive d’Ourense en Espagne. C’est un artilleur redoutable comme il l’a montré sur ce match (19 points marqués), mais également un très bon défenseur. A suivre pendant la saison.

Crédit photo : Aglaé Courtial

Zimmy Nwogbo arrive lui d’une destination moins lointaine puisqu’il a disputé 3 saisons à Rouen, autre équipe de pro B. L’Américano-Nigérian au physique impressionnant (2m01, 98kg), s’est révélé indispensable au collectif lillois et s’est montré impitoyable dans la raquette adverse.

Nwogbo a été très précieux pour son équipe. Crédit photo : Aglaé Courtial

10/12 sous le cercle, 6 fautes provoquées : les adversaires n’ont jamais su trouver la solution pour l’arrêter, et ses coéquipiers l’ont bien compris. Dès qu’une possession trainait en longueur, il suffisait de le trouver, et c’était 2 points. Un bon point pour l’avenir.

Crédit photo: Aglaé Courtial
Eliot Rullier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :