Rugby Sport en Nord

Premiers pas pour les Biarrots dans le Nord

Ce vendredi 20 Août, le Biarritz Olympique, nouveau pensionnaire de Top14, affrontait l’Union Bordeaux-Bègles pour un match de préparation. Rencontre qui, pour l’occasion, était délocalisée au sein du Stadium de Villeneuve d’Ascq.

Une domination bordelaise

Les Bordelais n’ont pas été impactés par le voyage. Eux qui avaient programmé leur stage à Soustons pour se rapprocher de Biarritz, ont du faire l’aller-retour dans la journée pour ce match délocalisé à Lille. Au coup d’envoi, ce sont deux compositions diamétralement opposées. L’UBB a sorti la grande armada avec les Jalibert, Poirot, Mori… Tandis que les Basques font place aux jeunes durant la première période. Choix plutôt payant pour les Biarrots, car leur bonne défense fait commettre de nombreuses fautes de mains aux Bordelais. Les deux équipes rentrent au vestiaire avec un score de 14-7 pour l’UBB.

En seconde période, les Bordelais font tourner. Les Biarrots, eux, change totalement leur XV, avec le retour de ce qui pourrait s’apparenter à une équipe type. Mais rien à faire, les girondins font le trou. Emmenés par leurs recrues comme François Trinh-Duc, les hommes de Christophe Urios jouent mieux leurs coups en attaque et dans les phases de combat. Comme le souligne le manager Bordelais à la fin du match. « Il nous reste quinze jours avant, la reprise. Même si on a eu du déchet aujourd’hui, nous serons prêts! ». Score final: 28-7 pour l’UBB.

Un match au cœur de la polémique

L’organisation de la rencontre n’est pas un hasard. Mais la conséquence d’une polémique qui dure depuis plusieurs mois. Si officiellement, ce match de présaison est une promotion du rugby nordiste, il porte une dimension beaucoup plus politique. Car les Basques pourraient élire domicile à Lille, au sein du Stadium de Villeneuve d’Ascq, à plus de 1000 km de leurs terres. Une idée mûrement réfléchie selon le président du BOPB, Jean-Baptiste Aldigé. Les instances dirigeantes du club sont en conflit avec la mairie de Biarritz dirigée par Maider Arosteguy. Et pour cause, les infrastructures d’Aguilera (stade du BO), ne seraient pas suffisantes pour un club de l’élite du rugby français. Le président et le propriétaire du club Louis-Vincent Gave ont donc menacé de délocaliser le club, faute d’accord avec la mairie. Menace que la maire a qualifiée de réelle ces derniers jours dans les colonnes de Sud Ouest.

Comme premier pas vers une concrétisation

Malgré l’improbabilité de cette délocalisation il y a quelques mois, elle se fait aujourd’hui de plus en plus insistante. Les dirigeants Biarrots considèrent l’hypothèse lilloise très sérieusement. Car ce match, quoi qu’on en dise, s’apparente à une première étape vers une délocalisation. Les Basques étaient invités par la capitale nordiste en stage de préparation toute la semaine. Un joli coup de com’ pour la métropole! Elle qui, malgré son silence concernant la délocalisation, n’a cessé de les mettre en avant sur ses réseaux sociaux. En atteste la rencontre avec les nouveaux champions de France de football du LOSC. Toujours est-il, que le président Aldigé a rencontré les représentants institutionnels de la ville. Et que même si rien n’a fuité, les discussions existent entre les deux parties.

Reste à savoir si le club prendra ses bases dans le nord ou si le conflit avec la mairie de Biarritz prendra fin et que tout reviendra à la « normale ». En attendant, Rubgyrama annonçait il y a quelques jours que les matchs de coupe d’Europe du BO se joueraient cet hiver à Villeneuve d’Ascq. Reste à savoir si cette information sera confirmée dans les semaines à venir; tout comme la délocalisation du club basque dans le nord!

Crédits photos: Eric Morelle
Enzo Etton

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :