Cyclisme

Démare boucle sa victoire en Mayenne

Les boucles de la Mayenne ont rendu leur verdict. Le champion de France Arnaud Démare, venu engranger de la confiance en vue du Tour de France, a surclassé les 4 jours d’épreuve. En s’imposant au terme des 3 derniers sprints, il succède à Thibault Ferasse.

Il n’a pas manqué son rendez-vous. Arnaud Démare était venu en Mayenne chercher des sensations, il est reparti avec des certitudes. Au départ du Genest-Saint-Isle ce jeudi, il n’avait alors remporté « que » 3 sprints cette saison, sur la Roue tourangelle, et le Tour de la communauté valencienne (les 2 et 5èmes étapes). En ralliant ce dimanche l’arrivée à Laval, il est devenu le 5ème coureur en activité le plus victorieux (le 1er ex æquo sur l’année 2021), totalisant 80 victoires sur le circuit professionnel.

En patron

Sur les terres de son manager général, Marc Madiot, le coureur de la Groupama-FDJ a pourtant mal démarré. Dès la première étape, c’est Philipp Walsleben, unique rescapé des 6 échappés du jour, qui l’a piégé après son passage par le mur d’Ambrières-les-vallées. L’Allemand de la formation Alpecin Fenix a fait parler son expérience des Boucles pour enfin lever les bras pour la première fois, en haut de la bosse d’arrivée, après 11 participations. Alors que Diego Rubio s’intercalait 7 secondes derrière, Arnaud Démare prenait les 4 secondes de bonification promises au 3ème en battant tous les autres sprinteurs présents. Une petite victoire qui se révélera finalement très précieuse.

Arnaud Démare, en jaune, savait qu’il avait fait le plus dur et pouvait se détendre lors de la dernière étape. Crédit Photo : Naël Makhzoum.

Le champion de France, quadruple vainqueur d’étapes et meilleur sprinteur sur le dernier Giro, a ensuite fait parler sa suprématie pour construire son succès, pierre par pierre. Le lendemain, il a pleinement assumé son rôle de patron pour ne pas reproduire les erreurs de la veille. In extremis, le peloton emmené par la Groupama-FDJ a ainsi pu reprendre un bouillant Benoit Cosnefroy à 600m de la ligne d’arrivée à Évron, après 80 kilomètres passés à l’avant aux côtés de Stan Dewulf.

Le show Davy

Brillamment emmené par un monstrueux Clément Davy, Démare a fait parler la poudre pour devancer Niccolo Bonifazio, et revenir à 12 secondes de Walsleben au jeu des bonifications. Il venait alors de faire le plus dur, en passant les deux premières étapes et leurs dénivelés pouvant inquiéter les sprinteurs. Les deux jours qui arrivaient s’annonçaient ainsi idéaux pour espérer un triomphe du champion de France. Et il a su les mettre à profit.

L’échappée du jour était vouée à l’échec. Crédit Photo : Twitter (@Boucles53).

Dans la légère montée finale, il a de nouveau pu compter sur Clément Davy pour faire la différence. Le natif de Fougères, ancien coureur mayennais chez les jeunes, avait à cœur d’offrir un véritable spectacle à ses supporters. Et c’est ce qu’il a fait, initiant une cassure dans le sprint final pour bénéficier à son équipier, impeccable dans les derniers mètres pour glaner une deuxième victoire de rang et le maillot jaune de leader par la même occasion.

Difficile alors d’imaginer un autre scénario se profiler au départ de Méral, ce dimanche. Et ce ne sont pas les pauvres Oliveras, Delettre et De Winter, trop seuls à l’avant, ou les quelques contreurs s’étant réveillés trop tard, qui auraient pu raviver le suspense. C’est bien le roi Démare qui a encore gagné, inscrivant son nom au palmarès des Boucles aux côtés de la star Mathieu van der Poel, double vainqueur en 2017 et 2018, ou de Bryan Coquard. Le coureur de B&B Hotels, qui s’était imposé en 2016, aura tenté à l’image de son échappée d’hier, mais n’aura pu faire mieux qu’une 3ème place acquise à Laval. Là où Démare a, de la meilleure des manières, bouclé les Boucles.

 

Crédit photo : Twitter @Boucles53
Naël Makhzoum

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :