Foot Ligue Des Champions

Quand les clubs Français brillent en Europe (1/3) : Paris Saint-Germain – Real Madrid 1993

Tous les ans, lors du retour des grandes compétitions européennes, le même débat est remis au goût du jour : les clubs français parviendront-ils enfin à briller en Europe ? Une seule victoire en Ligue des Champions (OM 1993), deux finales (Monaco 2004 et PSG 2020), et aucune victoire en Europa League, malgré cinq finales disputées. Néanmoins, les équipes françaises savent faire parler leur football, et ont déjà décroché des victoires de prestige dans les mythiques stades européens. Retour en série sur trois matchs qui ont écrit l’histoire du football français. 

PSG – Real Madrid 1993 : contexte et compositions

Bien que 1993 restera à jamais l’année de l’unique sacre français en Ligue des Champions, l’OM ne fut pas le seul club de l’Hexagone à briller cette année-là. Son grand rival le Paris Saint-Germain, allait réaliser un exploit mémorable face à l’une des plus grandes équipes d’Europe.

18 mars 1993, Parc des Princes. Devant 46 000 spectateurs, le PSG joue sa qualification en demies-finales de la Coupe de l’UEFA. La tâche s’annonce compliquée pour les hommes d’Artur Jorge, défaits 3-1 à l’aller. Pour aller marquer les deux buts nécessaires à la qualification, un quatuor d’attaque est aligné côté PSG : Valdo, Ginola, Weah, Simba. Le Guen et Guérin forment le milieu de terrain, tandis que Sassus, Ricardo, Kombouaré et Colleter devront défendre les cages de Lama.

Côté Madrilène, la grande équipe est bien évidemment de sortie, en 5-3-2 : Buyo est dans les buts, Rocha, Ramis, Nando, Hierro et Lasa assurent la défense, Prosinecki, Michel et Enrique composent le milieu de terrain, et l’attaque est portée par le redoutable duo Zammorano – Butragueno.

crédit photo : Sport24 – Le Figaro

Le match : la rage jusqu’au bout

Dès le coup d’envoi, le rythme est intense et soutenu entre les deux camps. L’ouverture du score a lieu à la 33ème minute de jeu, lorsque Weah détourne un corner de Valdo d’une tête au premier poteau : 1-0 pour Paris, le match est définitivement lancé.

crédit photo : paris-canalhistorique.com

En seconde période, les Parisiens savent que l’exploit est possible. Ils poussent devant les buts de Buyo, mais se heurtent à la barre transversale sur une tête de Daniel Bravo, entré en jeu à la place de Simba. Alors que la fin du match se rapproche de plus en plus, le PSG ne panique pas et continue d’attaquer. Une mentalité qui va s’avérer payante : à neuf minutes de la fin du temps règlementaire, Weah lève un sublime ballon en cloche pour Bravo dans la surface, qui remise en une touche de la tête sur Ginola. Ce dernier n’hésite pas, et frappe d’instinct une superbe demi-volée sous la barre. 2-0, Paris est qualifié !

Obligés de tout donner pour éviter l’élimination, les Madrilènes acculent les Parisiens devant leur cage. Paris ne craque pas, et sur une belle contre-attaque collective, se paye même un troisième but par l’intermédiaire de Valdo ! Mais un match n’est jamais fini avant le coup de sifflet final, et le club espagnol le sait. Continuant à y croire, le Real Madrid arrache les prolongations à la 92ème minute grâce à Zamorano, qui climatise l’ambiance bouillante du Parc des Princes. Tout est à refaire pour l’équipe d’Artur Jorge. Alors que le temps additionnel touche à sa fin, l’exploit se réalise : 96ème minute, coup franc pour le PSG. Bien frappé par Valdo au milieu de la surface, Kombouaré surgit de nulle part et envoie une tête décroisée dans le petit filet de Buyo. 4-1 pour Paris, ils sont qualifiés !

crédit photo : paris-canalhistorique.com

Le joueur clé : Valdo

Bien que les noms de Weah, Ginola ou encore Kombouaré soient éligibles, l’homme fort de cet exploit est certainement le brésilien Valdo. Impliqué directement dans trois des quatre buts du PSG ce soir-là, l’attaquant réalise une performance XXL : passeur décisif sur l’ouverture du score, buteur pour le 3-0, et passeur décisif une seconde fois pour le but de Kombouaré offrant la qualification à Paris.

crédit photo : histoiredupsg.fr

Aymeric Leplat

crédit photo : sofoot.com

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :