Sport en Nord Tennis

À Lille, Bergs franchit Barrère

L’histoire retiendra que c’est lors de la finale du Play In Challenger de Lille, ce dimanche 28 Mars 2021, que Zizou Bergs s’est révélé. Alors que Grégoire Barrère, grand favori, se voyait déjà sacré une fois de plus, il a été surpris par un élan de jeunesse venu de Belgique.

Grégoire Barrère a osé revenir mettre en jeu son double titre. Tête de série numéro 1 et chouchou du public, tous les éléments étaient réunis pour la conquête d’un 3ème titre. La route vers un ajout d’une ligne au palmarès du joueur français était toute tracée. C’était sans compter sur un élément perturbateur issu des qualifications. Prénom: Zizou; Nom: Bergs (oui, on rêve tous d’avoir assez de cran pour appeler son fils comme cela, M. Bergs, pourtant Belge, l’a fait).

Une première manche sous domination française

Le Belge s’affirme rapidement et montre qu’il ne se laissera pas faire. Il défend (d’entrée de match) et refuse la domination du chouchou du public. Dès les premiers jeux, Bergs est en confiance. Une grosse défense sur le service du Français et un service efficace lui ont permis de s’imposer sur le terrain. Les deux joueurs se sont tenus tête un long moment. Ils se sont rendus coup pour coup, jeu blanc pour jeu blanc.

Grégoire Barrère au service. Crédit photo : Eloi Thouault

À 3/3, le Belge bagarreur s’offre ainsi trois balles de break. Après avoir mis un amorti trop audacieux dans le filet, le point suivant est le bon et Bergs break. Mais de l’autre côté la pression monte et l’expérience parle, Barrère ne se laisse pas faire et débreak instantanément. Le Français regagne par la même occasion, le soutien des bénévoles, qui après avoir fait du bon travail sur l’ensemble de la semaine sont venus profiter de la finale de leur chouchou dans les tribunes. Porté par cet engouement, Grégoire Barrère prend l’ascendant psychologique en cette fin de manche. Le Belge s’agace après avoir perdu deux jeux d’affilée, il sait qu’il est passé à côté d’une opportunité. Il se retrouve complètement dominé et démuni. Bergs offre, sur une double faute impardonnable, trois balles de set à son adversaire. Grâce à de splendides coups, il parvient à en sauver deux mais ne peut résister à la fougue de Barrère qui clôture le set lors de sa dernière occasion.

Sur un nuage

C’est sans aucun doute grâce à la musique de Disney qui résonnait à fond dans les enceintes du court central à la pause, que le Belge a pu se ressourcer. Malgré une petite glissade qui l’a mis à terre le temps de quelques secondes lors du premier point, Bergs break d’entrée. Il ne fait plus aucun cadeau à son adversaire. Zizou fait peu de fautes et est très concentré et appliqué. Le Français doit se battre sur chaque point pour espérer en remporter un. Mais le Belge de 21 ans déroule et s’encourage sans cesse. Son attitude sur le terrain a complètement été repensée.

Zizou Bergs avec son coup droit ravageur. Crédit Photo : Eloi Thouault

Bergs s’offre à son tour trois balles de break, à 4/0, qu’il concrétise au deuxième essai. Barrère sauve l’honneur en prenant le service de son adversaire en essuyant une balle de set pour revenir à 5/1. Mais à l’applaudimètre, on remarque facilement qu’il a perdu la confiance du public qui ne réagit pas comme lors des premiers breaks du double tenant du titre. Un jeu plus tard, Bergs emporte la manche, le poing serré et la gorge déployée. Les cris de satisfaction de son père lui font écho. Il est passé à l’offensif, ce qui se rapproche plus de son jeu habituel et ça a payé.

Une troisième manche très serrée

Zizou Bergs n’a pas continué sur cette dynamique et il en a été le premier déçu. Preuve en est, son jet de raquettes sur le sol après s’être fait breaké d’entrée. Néanmoins, il reprend du poil de la bête et accroche Barrère sur son jeu de service. Le Belge s’offre même deux balles de set qu’il gâche… une finissant dans le filet l’autre dans la bâche. Mais quelques minutes plus tard, il débreak. S’en suit un jeu blanc qui permet à Bergs de se remettre définitivement en jambe et se rapprocher de l’exploit. Sa puissance et sa ténacité payent, il mène désormais 4 jeux à 1.

Un jeu de haute voltige avec des points très intenses a permis à Grégoire Barrère de reprendre confiance et au showman en lui de retrouver l’appui du public. C’est maintenant lui qui doit créer l’exploit de remonter au score et canaliser l’énergie du petit jeune. Et mission réussie, il débreak et recolle à 4/4 grâce à un service précis qui met en grande difficulté le Belge. Grégoire retrouve son aplomb et joue un beau tennis qui lui vaut de chaleureux applaudissements de son coach Marc Gicquel et même du père de Zizou, en passant par Mme Aubry, présente pour l’occasion. Le Belge est noyé, sa stratégie défensive ne fonctionne plus, Barrère joue beaucoup sur son revers et le met aisément en danger.

Toutefois, Bergs ne se laissera plus breaker. Au contraire, à 6/5 en sa faveur c’est lui qui vient se procurer deux balles de match sur le service de son adversaire. Malheureusement pour lui, Barrère est solide et n’a pas dit son dernier mot. Les deux hommes prennent rendez-vous pour un tie-break qui promet d’être haut en couleurs. Le Belge rumine, il peut s’en vouloir. Tandis que de l’autre côté du filet, Barrère jouit du soutien des Lillois. Le match se joue ensuite à 5/5 dans le jeu décisif: une superbe réalisation de Bergs lui permet de s’offrir une balle de match qui sera la dernière. Un cri d’encouragement et un regard soutenu vers son père avant de servir, et c’est fait. Au terme d’un tie-break fort en émotions et en intensité, le Belge s’écroule de joie, les bras levés. Après avoir serré la main de son adversaire, il va vite serrer son père dans ses bras puis son coach mental, deux facteurs de son triomphe.

Zizou Bergs dans les bras de son père à la fin du match. Crédit Photo : Eloi Thouault

Un futur prometteur

Bergs a remporté ses deux uniques tournois challengers ce mois-ci. Le premier se déroulait début mars en Russie (Saint Petersburg Challenger) et, le second s’est conclu hier, le Play In Challenger de Lille. Blagueur lors de la remise des prix, le vainqueur s’est amusé à remercier Lucas Pouille de ne pas avoir été présent au tournoi (alors qu’il était annoncé) sinon lui n’aurait pas pu y être. Dans ce même discours, il félicite le finaliste et remercie tout le staff du tournoi, les bénévoles, les ramasseurs, les chauffeurs, les cordeurs, les arbitres. Bergs se félicite également d’avoir choisi un bon coach mental pour l’accompagner. Il a conscience que ceci lui permet d’atteindre son top niveau.

« Je suis heureux. J’ai réussi à gagner de la manière avec laquelle je voulais jouer. J’ai appris à jouer plus défensif qu’offensif durant ce tournoi. »

Le Belge avoue que c’est « une surprise » pour lui de remporter un titre. Mais il travaille de plus en plus pour gagner en régularité et en constance. Il a déjà vaincu Ramos-Vinolas en octobre dernier donc il sait qu’il est capable d’accrocher des joueurs du Top 100. Issu des qualifications du Play In Challenger et classé à la 329e place mondiale, il rêve cette fois-ci de concourir pour les qualifications de Roland-Garros 2021. Zizou sait qu’il est la relève de David Goffin et du tennis belge en général. Conscient qu’il lui reste une marge de progrès, ce jeune de 21 ans reste à suivre de très près.

Crédit Photo : Eloi Thouault
Nils Gobardhan

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :