Foot

Tolisso incertain, quel remplaçant pour les Bleus ?

Il y a maintenant deux semaines que Tolisso s’est gravement blessé à l’entrainement. Une nouvelle blessure importante pour l’international français qui revenait peu à peu à son meilleur niveau. Aujourd’hui, il est incertain et lancé dans une course contre la montre pour l’Euro. À environ 3 mois de l’annonce de la liste de Didier Deschamps, quels sont les joueurs qui ont le plus de chance d’y participer ?

Tolisso : un apport qu’il faudra combler

Embêté par les blessures depuis plus de deux ans maintenant et ses ligaments croisés, le français semblait retrouver ses meilleures sensations. Malgré une forte concurrence au Bayern, quand il jouait, l’ancien lyonnais répondait présent. Très souvent utilisé en Ligue des Champions (10 matches en 2019-2020 ), le numéro 24 est un homme des grands soirs. Auteur de prestations complètes, il apporte un profil différent dans l’entrejeu. Avec son volume de jeu conséquent, il amène un impact physique important. De plus, le joueur formé à l’OL est doté d’une excellente vision de jeu assortie d’une jolie qualité de passe.

Crédit photo : Bavarian Football Works 

Efficace défensivement, il l’est aussi lorsqu’il s’agit d’attaquer. 5 buts en 10 matchs de LDC la saison passée, il en comptabilisait 3 cette saison toutes compétitions confondues. Polyvalent, Hanzi Flick l’a d’ailleurs placé à trois postes différents depuis le début de saison. Même si son poste préférentiel reste milieu défensif, il peut donc évoluer en tant que milieu box-to-box ou même en 10. Doté d’une grosse frappe de balle, le joueur d’1,81m n’hésite jamais à tenter sa chance. D’en dehors ou à l’intérieur de la surface, ses frappes finissent régulièrement au fond des filets.

En Équipe de France, il a également rarement déçu. 23 sélections pour le milieu de 26 ans et une participation à la Coupe du Monde, il était installé dans la liste de DD qui lui faisait confiance. Avec son volume de jeu diverse que les titulaires habituels du 4-2-3-1 de Deschamps (Kanté-Pogba), ses apparitions donnaient satisfaction. Capable de changer le jeu, « Coco » redescend souvent à hauteur des centraux pour avoir l’espace et la vision nécessaire afin de choisir la meilleure option. Par des transversales ou des passes courtes, Tolisso a la capacité de dynamiser le jeu mais aussi d’être celui qui le fait basculer de gauche à droite.

En bref, le français est une grosse perte pour l’EDF si son absence venait à être confirmée.  Absence qui pourrait être comblée. Mais qui sont les favoris pour une place à l’Euro ?

3- Adrien Rabiot : dans la lancée du début de saison

Déjà appelé par Didier Deschamps en septembre, l’ancien parisien avait convaincu. Celui qui avait refusé de participer au mondial 2018 semble désormais plus impliqué. Il se dit d’ailleurs « fier de porter ce maillot ».

Crédit photo : France Football

À la Juventus, il est (quasiment) toujours titulaire. Arthur et Ramsey blessés et Bentancur en méforme, le club italien a besoin d’un Adrien Rabiot en pleine possession de ses moyens. Auteur d’un très bon début de saison (ce qui lui a par ailleurs permis de revenir en EDF), il est désormais beaucoup plus irrégulier. Alternant entre le bon et le moins bon, à l’image de son équipe, l’ex parisien devra prouver qu’il est capable de répéter les performances de haut niveau pour prétendre à une place sous le maillot bleu. Plus libre sur le terrain dans les dispositifs de Pirlo, il doit également beaucoup défendre. Souvent juste dans ses interventions et ses passes, le milieu de terrain purifie son jeu. On le sait, le numéro 25 possède une propreté technique impressionnante. Malheureusement, cette qualité n’est pas toujours mise à profit.

Malgré ses performances inégales, le Français semble installé dans le dispositif made in Pirlo. Déjà 35 matches cette saison pour un joueur qui avait du mal la saison passée. Épanoui depuis l’arrivée du technicien italien, celui-ci ne cesse de le complimenter. Selon lui, Rabiot ne serait « qu’à 70 % de son potentiel et peut devenir un grand milieu de terrain au niveau mondial. » Pas mal venant de l’une des références à son poste.

Plus que convaincant en septembre avec la France, Deschamps pourrait donc lui faire confiance.

2- Eduardo Camavinga : le choix de l‘insouciance

Convoité par les plus grands clubs européens et ayant fait ses premières apparitions en Équipe de France en septembre, dur de se rappeler qu’Eduardo Camavinga n’a que 18 ans. Un talent indéniable pour le milieu formé à Rennes, qui a illuminé la Ligue 1 de son talent la saison passée.

Crédit photo : Onze Mondial

Cette année, c’est plus compliqué pour lui qui a plus de mal à marquer l’entrejeu de son empreinte. Une année en dent de scie comme son club qui peine à enchaîner les bonnes performances. Étincelant la saison dernière, il faut rappeler qu’il est normal pour un joueur aussi jeune de connaître une baisse de régime. L’enchaînement des matches, quelques pépins physiques et une influence qu’aujourd’hui tout le monde connaît peuvent être les raisons de sa « méforme ». Le gaucher fait maintenant face à des équipes qui savent de quoi il est capable. Les conséquences : beaucoup moins de liberté et d’espace au milieu pour s’exprimer.

Cependant, le gaucher ne perd pas son talent et quand il est dans un grand soir, il est plus que difficile de lui prendre le ballon. Complet, il est capable de prendre le jeu à son compte. Un bagage technique exceptionnel, et des passes et dribbles dont lui seul a le secret représentent des atouts offensifs incroyables. Serein et décomplexé, chaque touche de balle qu’il fait peut se transformer en occasion de but. Et lorsque son équipe est en difficulté, sa protection de balle au dessus de la moyenne permet de conserver le ballon dans n’importe quelle situation.

À peine majeur, l’Euro 2021 pourrait bel et bien s’avérer être son prochain challenge, après la Ligue des Champions, qu’il a disputé cette saison avec le Stade Rennais.

1- Tanguy Ndombele : le retour

Tanguy Ndombele est impressionnant cette saison. Après une première saison plus que compliquée, le Français s’éclate désormais à Tottenham. Repositionné en numéro 10 par José Mourinho, l’ancien amiénois retrouve un second souffle. Il a d’ailleurs de nouveau atteint le niveau qu’était le sien à l’OL. Immense volume de jeu, Ndombele enchaîne les performances de haut niveau et s’affirme comme un titulaire indiscutable. 23 matches joués sur 25 possibles en Premier League, le Français est indéboulonnable. Celui qui a annoncé « vouloir partir l’année dernière » affiche aujourd’hui un top niveau.

Crédit photo : Vosges Matin

Ndombele est ce qu’on appelle un « provocateur », il aime les dribbles et il le montre sur le terrain. Sa vision de jeu associée à sa qualité technique exceptionnelle lui permettent de réaliser des actions extraordinaires. Le numéro 28 voit tout avant tout le monde et agit en conséquence. Adepte des passes cachées, l’un des meilleurs au monde dans ce domaine, il dynamise le jeu. Par ses passes tranchantes, il casse les lignes adverses et permet à tout l’équipe d’attaquer.

À l’aide de son gabarit puissant, il possède également une protection de balle qui constitue un atout de plus en PL. Le milieu de 24 ans est rempli de qualités donc. Parmi celles-ci, un coup de rein qui laisse sur place les meilleurs joueurs. Le natif de Longjumeau utilise son corps à la perfection. Ses nombreuses feintes de corps lui permettent de se sortir de situations difficiles. Lorsqu’il est pris au marquage ou pour se projeter, elles constituent un atout de poids dans le profil du joueur.

Enfin, ses contrôles orientés sont des plus impressionnants. Pour se mettre face au jeu ou pour éliminer un adversaire, Ndombele maîtrise l’art du contrôle et le prouve à chaque match. Capable de se retourner ou de se sortir du marquage par ses touches de balle rapides et imprévisibles, le joueur londonien accélère toujours le jeu.  Par ailleurs,  Ndombele est un footballeur très polyvalent. Placé en numéro 10 par le technicien portugais, il avait été l’auteur de très bonnes saisons en tant que 6 et 8 avec l’OL et Amiens. Il est donc capable de jouer à plusieurs postes dans l’entrejeu, un « plus » indéniable pour l’Equipe de France.

C’est également dans les stats qu’il est beaucoup plus efficace : 6 buts et 4 passes décisives pour un joueur qui n’avait été décisif qu’à deux reprises la saison passée.

En Équipe de France, il ne compte « que » six sélections mais a toujours apporté un profil différent dans le milieu de terrain. Ses facultés à dynamiser le jeu n’ont pas laissé indifférents les supporters, qui espèrent le revoir vite sous la maillot français. Une décision qui appartient à Didier Deschamps.

Mentions honorables :

Crédit photo : Eurosport

Houssem Aouar : Auteur de ce qui s’apparente à sa meilleure saison pro l’année dernière, Houssem Aouar a ébloui la  planète foot de son talent. Un peu en dedans cette saison, il est tout de même capable d’éclairs de génies quand il le faut.

 

 

 

Crédit photo : Sports.fr

Boubacar Kamara : À Marseille, il est devenu le patron d’un milieu de terrain en manque d’inspiration cette saison. Son énorme volume de jeu constitue une force de plus pour l’EDF d’autant plus que le joueur formé à l’OM peut également dépanner en défense centrale.

 

 

 

Crédit photo : Eurosport

Abdoulaye Doucouré : Plus le temps passe et plus le joueur d’Everton augmente son niveau de jeu. Toujours dans le dispositif d’Ancelotti, le français joue juste. 2 buts, 3 passes décisives en 24 matches pour le milieu défensif. Impérial de la tête, il possède également un très bon jeu au pied (85 % de passes réussies cette saison.)

Crédit Photo : AmoRoma

Jordan Verretout : Il est devenu ce week-end le deuxième français après Platini à marquer dix buts minimum sur une saison de Serie A. Sous Paulo Fonseca, le Français a plus de responsabilités. Titulaire indiscutable, il a considérablement élevé son niveau de jeu.

Crédit Photo : Montpellier Hérault Sport Club

Teji Savanier : À Montpellier, Teji Savanier est LE créateur, celui qui te fait basculer le match. Impliqué sur 9 buts en 20 matches de Ligue 1 cette saison, le joueur passé par Nimes est l’auteur d’une saison complète a tous les niveaux.

Crédit Photo : Life Magasine

Tiémoué Bakayoko : Gattuso lui fait confiance et l’ex-monégasque le lui rend bien. Positionné en 6 dans un 4-2-3-1 à Naples, le joueur d’1,89m ne déçoit pas. 65 % de duels gagnés et de tacles réussis et 89 % de passes réussies cette saison, il est l’une des satisfactions du club napolitain.

Crédit photo : Onze Mondial

Maxence Caqueret : Le plus jeune ici. Son final 8 avec l’OL était d’un niveau incroyable. Depuis, le Gone joue beaucoup moins mais n’en reste pas moins impressionnant. Inépuisable, son jeu en une touche et sa capacité à accélérer le jeu fait du bien à son équipe.

Crédit Photo : OneFootball

Matteo Guendouzi : Son transfert posait question. Matteo Guendouzi répond présent en Bundesliga où son club a du mal cette saison. Irrégulier tout de même, il est capable du meilleur comme du pire mais son profil reste intéressant.

Moussa Sissoko : On le sait, c’est un habitué de l’EDF et Deschamps l’apprécie énormément. Peut aussi jouer sur un côté.

Crédit photo mise en avant : Sports.fr

Célien Milioni-Brunet

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :