Divers

2021, le sport revient

Vous trouvez que l’année 2020 a ressemblé à un film apocalyptique ? Nous aussi. Et on peut dire que le sport a été l’une des principales victimes du grand méchant : ce cher Coronavirus, déterminé à supprimer une bonne partie des terriens. Entre pertes économiques et événements majeurs annulés, l’industrie du sport n’a pas été épargnée par les balles.

On a bien envie de remonter le moral des amateurs de sport après cette année un peu merdique. Et pour ce faire, rien de mieux qu’un bon teaser qui claque. Le père Noël nous a gâté et nous prépare de beaux cadeaux pour les douze prochains mois. Jeux Olympiques, Euro, Championnats du monde, la totale quoi ! Alors rassurez-vous, l’an 2021 sera (on l’espère) festif, riche en émotions, et plein de surprises. Voici pour vous, la bande annonce officielle de l’année sportive qui approche à grand pas.

« À la recherche d’une nouvelle identité » : Championnat du monde masculin de handball (13-31 janvier)

Premier rendez-vous, et pas des moindres. Les Bleus du handball s’envolent vers les pyramides d’Egypte pour y disputer le Championnat du monde. À noter que les joueurs de Guillaume Gille sont en pleine reconstruction. Ils vont retrouver les terrains pour disputer leur plus grosse compétition depuis janvier 2019, et la déception qui va avec : les Bleus avaient terminé 14ème à l’Euro. Une place qui avait entraîné le licenciement de Didier Dinard. Et même si la génération des « Experts » fait maintenant partie du passé, on est sûrs que les spécialistes du hand vont briller et nous faire vibrer.

« Le tour du monde en quelques mois » : Tournois de tennis et Grands Chelem (janvier-novembre)

2020 a été catastrophique pour beaucoup de sports, et notamment pour le tennis. Entre annulations, reports et mesures on ne peut plus strictes, nos joueurs préférés en ont vu de toutes les couleurs. On peut le dire, la Covid a fait de gros dégâts. Mais essayons de positiver ! Melbourne accueillera en février le premier Grand Chelem de l’année, reporté d’un mois. Et puis Roland Garros en mai, Wimbledon en juillet et l’US Open en septembre suivront, si tout va bien.

En cette fin d’année 2020, on a vu un Thiem en forme, bien décidé à se faire une place parmi les grands du Big 3. Le Suisse Federer a lui renoncé à l’Open d’Australie, dans le but de se préserver et revenir à bloc. Côté femmes, Osaka continue de s’affirmer et tandis que les sœurs Williams déclinent, de jeunes outsiders comme Swiatek, Kenin, et Andreescu, brillent de plus en plus dans les grands rendez-vous.

Benoit Paire, principale victime du COVID en 2020. Crédit photo: RMC Sport

« L’heure de la revanche » : Euro féminin de basketball (17-27 juin)

Les Bleus de Didier Deschamps ne seront pas les seuls à disputer un Euro cette année. Les basketteuses françaises, vice-championnes de la dernière édition en 2019, ont une revanche à prendre sur l’Espagne. Ironie du sort, elles navigueront entre Valence et Strasbourg, les deux villes organisatrices. Les Françaises répondent bien présentes dans les grandes compétitions depuis l’arrivée de Valérie Garnier en 2013, seule la victoire leur échappe encore. Mais cette montée en puissance constante laisse penser que cette fois sera peut-être la bonne. Celles que l’on surnommaient les « Braqueuses » n’ont pas remporté la compétition européenne depuis 11 ans. Alors après 2001 et 2009, l’année 2021 sera-t-elle la bonne? Comme on dit, jamais deux sans trois !

« À la conquête de l’Europe » : Championnat d’Europe masculin de football (11 juin-11 juillet)

Il est l’heure de confirmer que la France domine le monde du foot. Les champions du monde vont parcourir les grandes métropoles européennes à partir du 11 juin 2021. Londres, Munich, Amsterdam, Rome ; un road trip on l’espère payant. Alors oui, la France est dans un groupe périlleux, avec l’Allemagne et le Portugal. Mais bon, depuis 2016, les Tricolores sont capables de tout et ils nous l’ont prouvé. Et puis, on est champions du monde ! On a en tout cas hâte de retrouver le goût de la compétition, la pression pendant les matchs et la ferveur des supporters. Il faut seulement espérer que le contexte sanitaire dans les différents sites permette d’instaurer une véritable atmosphère d’Euro. Mais on compte surtout sur Kylian, Grizi, Pogba et les autres pour ramener une nouvelle fois la coupe à la maison. Allez les Bleus !

« Destination Tokyo » : Jeux Olympiques de Tokyo (23 juillet-8 aout)

Après un an d’attente, les tant attendus Jeux Olympiques de Tokyo vont bien avoir lieu cet été. La capitale japonaise accueille pour la seconde fois de l’Histoire, les Jeux. Une édition qui a lieu une année impaire, chose inédite. Et en 2021, de nouvelles épreuves vont faire leur entrée : l’escalade, le skateboard, le BMX freestyle, le karaté, le surf et le basket 3×3. À Rio en 2016, les Etats-Unis avaient terminé en tête du tableau des médailles (comme à chaque fois), et la France était 7ème. À voir si les Tricolores sont capables de faire mieux et d’approcher le Top 3. Ce qui est sûr c’est que la délégation française possède de beaux espoirs, alors tout est possible.

Des Jeux Olympiques masqués. Crédit photo: letélégramme.fr

« En territoire ennemi » : Coupe du monde féminine de rugby à XV (18 septembre-16 octobre)

Début septembre, Samuel Cherouk et le XV de France s’envoleront au bout du monde, en terre inconnue, la Nouvelle-Zélande. Un voyage inédit, mais pas synonyme de vacances. Les joueuses vont y retrouver les douze meilleures équipes du monde pour y disputer la neuvième édition de la Coupe du monde féminine de rugby. Cinq fois vainqueurs, les Néo-Zélandaises et hôtes de la compétition, sont largement favorites pour rafler la mise, une fois de plus. Mais l’Equipe de France, qui n’a jamais fait mieux qu’une troisième place, peut aller loin. La Nouvelle-Zélande, l’Angleterre, Les États-Unis et le Canada sont normalement les seuls pays qui pourraient se mettre en travers de leur chemin.

« Vice-Championnes d’Europe c’est bien, Championnes du monde, c’est mieux » : Championnat du monde de handball féminin (2-19 décembre)

La dernière fois que l’on a assisté à un match des Bleues, elles avaient échoué en finale de l’Euro face à la Norvège, en décembre dernier. Lors du prochain championnat du Monde, il se sera passé un an. Douze mois pour continuer à se préparer, à progresser. Treizième de la dernière édition en 2019, elles avaient été sacrées championnes du monde en 2017. Une chute étonnante qui ne les a pourtant pas abattues. En 2020, certaines handballeuses ont brillé et se sont révélées : Estelle Nze Minko, meilleure joueuse de l’Euro, Cléopatre Darleux, gardienne courageuse, Pauletta Foppa, jeune prodige et Grâce Zaadi notamment. Alors après les larmes de déception, on espère voir des larmes de joie.

Cléopatre Darleux en pleurs après la finale. Crédit photo: FranceTV Sport

Évidemment, on vivra beaucoup d’autres évènements cette année, comme le Tournoi des Six Nations, le Tour de France, la suite de la saison de biathlon, les Jeux Paralympiques, etc. De nombreux évènements que les Olympistes suivront avec attention pour en parler le mieux possible. Alors en attendant le début de la fête, on vous souhaite une très bonne année sportive !

Crédit photo: Sport.fr
Mila Buchet

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :