Basket NBA

NBA : les pronos de la rédac (2/2)

La nouvelle saison NBA a enfin débuté cette nuit. Pour démarrer, Adam Silver et la ligue avaient concocté deux belles affiches. Dans un premier temps, Brooklyn s’est imposé contre les Warriors. Comme l’année dernière, on a eu droit à un beau duel de Los Angeles pour l’opening night. La bande à Paul George et Kawhi s’est imposée et lance sa saison de la meilleure des manières. À nouveau, la rédaction des Olympistes a utilisé sa boule de cristal pour observer le futur de cette alléchante saison. On se penche aujourd’hui sur les pronostics collectifs.

Le grand favori : Los Angeles Lakers

Peu de risques pris dans cette catégorie. En même temps, quand les champions en titre sont également l’équipe qui réalise la plus grosse intersaison, difficile de penser autrement. Après avoir marché sur la saison régulière puis sur les playoffs la saison passée, les Lakers ont comblé les quelques lacunes qui restaient au sein de l’effectif. Dennis Schröder et Montrez Harrell débarquent pour former une second unit de feu. Marc Gasol quant à lui pose ses valises afin d’apporter toujours plus de vice et d’expérience à l’intérieur.

Après avoir gagné le titre, on imagine bien AD ou LeBron vouloir garnir leur armoire à trophées. Un titre de MVP, un titre de meilleur défenseur de l’année ? Les deux grosses têtes de LA ne laisseront rien passer. Et pourquoi pas imaginer le premier et le deuxième du classement du meilleur sixième homme de la saison passée se tirer la bourre pour refaire le même petit numéro ? Harrell et Schröder ne laisseront pas de répit aux adversaires des Lakers. Quoi qu’il en soit, les Lakers ont la motivation et l’effectif pour succéder à eux-mêmes. Quand Jared Dudley permettra à LA de remporter sa 18ème bague en juillet prochain, vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas.

Les équipes à suivre

À l’ouest : Phoenix Suns

Au moment où l’on écrit, les Suns sont invaincus en NBA depuis le mois de mars ! Il y a eu un confinement et une intersaison entretemps il est vrai, mais Phoenix a réalisé une bulle parfaite. L’équipe aurait de toute façon été attendue pour cette reprise de la NBA. Le recrutement est venu confirmer la tendance qui se dégageait. Chris Paul pose ses valises pour venir former un backcourt de folie avec Devin Booker. Entre l’expérience de CP3 et la fougue du jeune All-Star, les Suns s’appuieront sur des bases solides. Dans la bulle, on a vu que Booker pouvait enfin faire gagner des matchs à sa franchise.

Si l’effectif de Phoenix reste encore juste pour aller titiller le sommet de la conférence ouest, c’est la première fois depuis un moment que l’équipe entame la saison comme un réel prétendant à la post-season. Quand on a vu le travail qu’a réalisé Chris Paul avec OKC, nul doute que son expérience va faire grand bien à ses nouveaux coéquipiers. Si DeAndre Ayton, numéro un de draft en 2018, parvient à franchir un cap, c’est un véritable Big Three qui se dégagerait à Phoenix. Avec des joueurs comme Bridges, Crowder, Cam Johnson ou encore Moore, l’équipe possède une qualité et une profondeur que l’on n’avait pas vues dans le coin depuis un bail. Avec les maillots les plus stylés de la NBA, on a hâte de voir ce que peut donner Phoenix.

À l’est : Atlanta Hawks

Contrairement à Phoenix, Atlanta sort d’une saison décevante. Ils n’ont même pas mis les pieds à Orlando et ont terminé la saison sans coup d’éclat. Le seul point positif se nomme Trae Young. Toujours aussi fort, le franchise player a goûté au All-Star game dès son année sophomore. On avait également laissé cette franchise des Hawks avec Clint Capela tout juste arrivé, jeté à la poubelle par les Rockets car le joueur était un peu trop grand sans doute. Mais le Suisse n’a même pas eu le temps de faire apprécier ses qualités physiques en Géorgie que la saison de sa franchise prenait fin.

Neuf mois plus tard, Young et Capela sont bien mieux entourés. Le board des Hawks n’a pas chômé cet automne. Désireux d’entourer comme il se doit Trae Young, tous les postes ont été doublés, voire triplés. Bogdanovic, Gallinari, Rondo, Dunn… Un effectif attractif et profond qui offre à Atlanta une vraie place de prétendant à l’est. Lloyd Pierce a le matériel pour faire mieux que se battre pour la huitième place et les performances de son équipe seront scrutées de très près. Atlanta ne sera pas directement attendu en haut de sa conférence. Cependant, voir les Hawks arriver en playoffs avec l’intention de faire plus que de la figuration n’est absolument pas à exclure.

L’équipe qui va décevoir : Houston Rockets

Surprise à Houston cette saison, l’équipe devrait jouer avec un pivot de métier sur le terrain. Malgré le retour d’un basket plus conventionnel chez les Rockets, tous les voyants ne sont pas au vert. Quand James Harden est dans ton équipe, il est logique que les attentes soient élevées. Houston doit faire les playoffs, et doit même passer au minimum un tour. À l’heure actuelle, les interrogations sont trop nombreuses pour avoir une réelle garantie sur les résultats. L’effectif a été dans les très grandes largeurs modifié. Westbrook, Covington, Green sont partis pour ne citer qu’eux. Un équilibre chamboulé et un effectif qui va devoir apprendre à se connaître.

Du côté des forces en présence, le nouveau coach Stephen Silas doit actuellement connaître des nuits courtes. James Harden, pas James Harden ? L’équipe ne sera pas la même sans le barbu. Pour le moment, l’entraîneur sait qu’il peut s’appuyer sur deux belles recrues. John Wall et DeMarcus Cousins, anciens partenaires à la fac, sont de nouveau réunis dans le Texas. Problème, le pivot et le meneur n’ont plus joué depuis de très longs mois. Leurs minutes seront comptées minutieusement avant qu’ils retrouvent une forme idéale. P.J. Tucker est lui toujours là. Les Rockets sont loin d’avoir le pire effectif de la ligue.

Mais il reste trop de points d’interrogations pour savoir de quoi seront faits les prochains mois de la franchise. Si les playoffs sont envisageables, on imagine facilement l’équipe galérer pendant la régulière et sortir à nouveau la tête basse. Le décollage de la fusée sera intéressant à suivre.

Crédits photo : Getty Images
Arthur Picard

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :