Calendrier de l'Avent Formule 1

Jour 18 : GP d’Autriche 2002, où quand Ferrari laissait passer Michael Schumacher

Le 12 mai 2002, la Formule 1 organisait le Grand Prix d’Autriche, le sixième Grand Prix du calendrier cette année-là. Le circuit de Spielberg – à l’époque appelé le A1-Ring – vit la victoire controversée de Michael Schumacher. En effet, une décision d’équipe prise par l’écurie Ferrari, fit basculer la course ainsi que le destin de l’autre pilote rouge : Rubens Barrichello. 

Rubens Barrichello est en 2002, le deuxième pilote chez Ferrari, aux côtés de Michael Schumacher. Crédit Photo : F1Lead.com

Le déroulé de la course

Avant la course du dimanche, Ferrari se positionne déjà comme favori du week-end. En effet, Rubens Barrichello obtient sa seconde pole position de sa saison, la veille, en faisant un temps de 1min08 et 82 centièmes. Michael Schumacher lui, ne part qu’en troisième position, devancé par le pilote Williams Ralf Schumacher, petit frère du Baron Rouge.

Néanmoins, Michael Schumacher fit un très bon départ de course et se glissa à la deuxième position, derrière son coéquipier. Les deux pilotes Ferrari au fur et à mesure des tours se détachèrent des autres pilotes. Au 10ème tour, Schumacher dépassait déjà de 17 secondes le troisième de la course, Ralf Schumacher. La bataille Barrichello-Schumacher pouvait ainsi battre son plein. Après deux Safety cars au tour 24 et un arrêt au stand pour les deux pilotes, les deux hommes creusaient encore plus l’écart avec les autres. Barrichello était toujours devant Michael Schumacher.

Au tour 61, Rubens Barrichello fît son deuxième arrêt au stand. Son arrêt dura 6.2 secondes et il reprit le circuit derrière son coéquipier. A la fin du tour 62, Michael Schumacher rentra à son tour au stand pour la deuxième fois, laissant ainsi Rubens Barrichello reprendre la tête de la course. Cependant, la course prit un virage inattendu lors du 63ème tour. Jean Todt, le « team principal » chez Ferrari, ordonna à Barrichello de laisser passer Michael Schumacher « pour le championnat ». En effet, ce dépassement permettrait à Michael Schumacher de prendre une longueur d’avance pour le classement pilote du championnat du monde. Ainsi, l’écart entre les deux hommes diminue lors des derniers tours de course; Schumacher gagnant une demi-seconde environ par tour. Il faudra attendre la toute dernière ligne droite pour voir Barrichello ralentir et s’incliner face au chef de file chez Ferrari.

La politique interne de Ferrari donna la victoire ce jour-là à Michael Schumacher, au dépend de Rubens Barrichello. Crédit Photo: scuderiafans.com

Une décision controversée

La décision de Ferrari a été vivement critiquée par les fans présents au A1-Ring ce jour-là. Huées, sifflements de colère et pouces tendus vers le bas, le podium de Michael Schumacher changea instantanément de saveur. Malgré tout, le Baron Rouge insista pour que Rubens Barrichello le rejoigne sur la première marche du podium durant l’hymne national allemand.

Lors de la conférence de presse suivant la course, Michael Schumacher déclara qu’il comprit la décision de l’écurie: « l’écurie investit énormément d’argent pour une cible en particulier, et imaginer qu’à la fin le nombre de points ne suffit pas, cela nous rendrait ridicule« . Pour autant, cette déclaration ne suffit pas pour convaincre les fans, la presse mondiale et la FIA. En effet, la FIA, bien qu’ayant stipulé que Ferrari n’avait pas enfreint le règlement en ordonnant le dépassement de Schumacher, condamna Ferrari et ses deux pilotes à verser une amende d’un million de dollars.

Par la suite, une commission dirigée par la FIA fut établie et, en corrélation avec les avis de la communauté de fans sur le site Internet de la FIA, décida que les « décisions d’équipe interférant avec le résultat d’une course » seront bannies dès la saison 2003. Pour autant, cela n’a pas empêché les écuries d’envoyer des messages « codés » afin de contourner cette nouvelle règle de la FIA. On peut citer par exemple, le message codé « Multi 21 » lancé par l’écurie Red Bull de sorte à ce que Mark Webber reste devant Sebastian Vettel. Pour autant, ce jour-là, Vettel désobéira à son équipe, dépassant Mark Webber pour la victoire.

Crédit Photo : L’Equipe
Lucas Charpiot

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :