Football Ligue Des Champions

Stéphanie Frappart en 10 dates

Dans le paysage footballistique actuel, Stéphanie Frappart détonne. Dans un monde professionnel dans sa quasi-totalité réservé aux hommes, elle est une des très rares femmes à s’être fait un nom à leurs côtés. Elle arbitrera ce soir son premier match de Ligue des champions entre la Juventus et Kiev.  

Aujourd’hui, l’arbitre française est logiquement récompensée de ses performances honorables. Chaque nouvelle étape de sa carrière s’accompagne par un « est la première femme à… ». Avec une telle porte étendard, nul doute que cette précision ne sera un jour plus très utile. Le plus rapidement possible espérons le. Pour honorer cette première apparition dans la compétition reine du football européen, revenons en dix dates sur son parcours d’arbitre.

14 décembre 1983 : naissance à Herblay-sur-Seine

Stéphanie Frappart naît il y a bientôt 37 ans dans cette commune du Val-d’Oise. Très vite, elle se tourne vers le football dans le club de son village. Elle se penche alors vers l’arbitrage dès l’âge de 13 ans afin de mieux comprendre les règles du jeu. Lorsqu’elle débute ses études, elle doit choisir entre le ballon et le sifflet. C’est la seconde option qui retient son attention, offrant alors plus de possibilités d’évoluer vers le haut. « J’étais devenue jeune arbitre de la Fédération et j’ai estimé que j’avais plus de chances d’évoluer dans l’arbitrage que dans le foot féminin, qui était alors beaucoup moins développé qu’aujourd’hui ». Elle gravit ensuite les différents échelons du monde féminin et commence à arbitrer les hommes en National dès 2011.

08 août 2014 : un Niort-Brest pas comme les autres

À première vue, une rencontre de Ligue 2 plus qu’anodine. Les équipes, le score final (0-0)… Rien qui ne mérite d’y vouer une attention particulière. Et pourtant, au milieu des vingt-deux acteurs, une actrice. Elle devient la première femme à arbitrer un match professionnel sur le sol français. Sa présence au début fait forcément beaucoup parler. Après quelques « Monsieur l’arbitre » prononcés par habitude et des remarques sexistes malheureusement prévisibles, Stéphanie Frappart se fond rapidement dans le décor. Aujourd’hui, ce sont plus de 80 matchs arbitrés et 320 cartons sortis en Ligue 2 en près de six années.

28 avril 2019 : 87 ans d’attente

La première division de football professionnel existe depuis 1932. C’est seulement en 2019 qu’une femme arbitre pour la première fois une rencontre. Lors de la 34ème journée de Ligue 1 entre Amiens et Strasbourg (0-0 encore une fois), Stéphanie Frappart continue son ascension dans les sphères du football masculin. C’est le début d’une année vaste pour l’arbitre alors âgée de 35 ans. En effet, la FFF a rendu cela possible dans l’optique de sa préparation à la Coupe du monde féminine qui allait se dérouler quelques semaines plus tard sur le sol français. Deux mois après ce premier match, elle est désignée arbitre de l’élite du football français. Ce n’est que le début de son aventure en Ligue 1 puisqu’elle compte aujourd’hui 18 apparitions.

07 juillet 2019 : la consécration féminine

La Coupe du monde 2019 se déroule en France et voit arriver la VAR pour la première fois dans une compétition féminine. Stéphanie Frappart dirige trois matchs durant la compétition avant d’être désignée comme l’arbitre de la grande finale. Une consécration pour la Française qui vient de réaliser deux de ses plus grands rêves en l’espace de quelques mois. Le match se déroule sans accroc et les USA se retrouvent à nouveau sur le toit du monde. De son côté, Frappart espère faire naître des vocations d’arbitre chez les jeunes filles. La suite de son parcours risque d’en convaincre plus d’une.

14 août 2019 : place à l’Europe

Ce n’est pas encore la Ligue des champions, mais la native d’Herblay débute sur la scène européenne par une finale. Celle de la Supercoupe de l’UEFA opposant Liverpool et Chelsea, les deux champions européens de la saison passée. Vous l’avez compris, c’est une nouvelle fois la première femme à y parvenir, mais il n’est jamais inutile de le rappeler. Les Reds s’imposeront aux tirs au but. Jurgen Klopp et Franck Lampard, les entraîneurs des deux équipes, se sont montrés admiratifs devant la performance de l’arbitre. L’Allemand déclarait « Si nous avions joué comme elle a arbitré, nous aurions gagné 6-0″. 

25 novembre 2019 : meilleure arbitre du monde

Sans grande surprise, Stéphanie Frappart est élue par la Fédération Internationale de l’Histoire du Football (IFFHS) meilleure arbitre féminine du monde en 2019. Une récompense logique tant son année 2019 a été couronné de succès. Lors du vote, elle devance même Bibiana Steinhaus. L’arbitre allemande est également une pionnière dans le foot masculin et avait déjà obtenu ce titre à quatre reprises.

04 décembre 2019 : récompensée par la République

Moins d’une semaine après son titre de meilleure arbitre, la Française reçoit à nouveau une très belle distinction. L’arbitre apprend dans le Journal officiel de la République française qu’elle sera nommée chevalier du Mérite national. Cette distinction créée en 1963 par Charles de Gaulle est la deuxième plus haute après la Légion d’honneur. Nommée par le Premier ministre, elle se voit remerciée pour des mérites distingués depuis au moins dix ans.

06 septembre 2020 : début à l’international

Souvent décriée pour son intérêt, l’UEFA Nations League aura au moins trouvé une utilité. Faire de Stéphanie Frappart la première femme à arbitrer un match d’une compétition internationale officielle masculine. Certes, ce n’est pas encore la Coupe du Monde ou l’Euro, mais cela a tout de même le mérite d’être souligné. La rencontre de la Ligue D entre Malte et la Lettonie se solde sur un match nul, un partout.

22 octobre 2020 : place à l’Europe 2.0

À nouveau, elle devient la première femme à arbitrer dans une compétition masculine. La première ? Pas totalement. La Suissesse Nicole Petignat avait arbitré un match de tour préliminaire de la Coupe de l’UEFA en 2003. Stéphanie Frappart l’avait imitée en septembre dernier en arbitrant elle aussi un match de tour préliminaire d’Europa League. Lors de la rencontre entre Leicester et Lugansk, elle devient bel et bien la première femme à arbitrer dans une rencontre de phase finale de C3. Lors de son deuxième match entre Granade et l’Omonia Nicosie jeudi dernier, la Francilienne n’a pas eu la main morte. Au total, elle a sorti neuf cartons jaune tout au long du match !

02 décembre 2020 : un peu plus près des étoiles

Après avoir gravi un à un les échelons, Stéphanie Frappart se retrouvera ce soir dans la plus belle des compétitions de clubs européennes. Un match entre la Juventus et Kiev qui vaudra sans doute plus le détour pour son arbitre que pour le jeu.

C’est une nouvelle étape de l’histoire des femmes et de l’arbitrage qui s’écrit aujourd’hui. Cet événement pour le moment aussi exceptionnel que rare doit avoir tendance à se banaliser dans les années à venir, à condition que d’autres prouvent sur les terrains qu’elles méritent leur place pour arbitrer sur les plus belles scènes européennes. La suite logique pour l’arbitre française, sera de mettre les pieds sur les terrains d’un Euro et enfin d’une Coupe du Monde. Ce n’est plus qu’une question de temps avant que Stéphanie Frappart ne complète sa To-Do list.

Crédits photos : Getty Images
Arthur Picard

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :