Foot Ligue Des Champions

Thiago aime le « Reds »

Un peu plus de 2 mois après son arrivée à Liverpool, Thiago semble déjà être admiré par ses nouveaux supporters. Comment joue-t-il ? Quel impact peut-il amener dans le jeu de Liverpool ? Analyse d’un milieu de terrain aussi talentueux qu’intelligent.

Une palette technique au dessus de la moyenne : différent par la passe…

Homme providentiel d’Hansi Flick la saison passée (plus de 40 matchs sous le maillot du Bayern) qu’il qualifie lui-même de « super joueur », Thiago Alcantara, 29 ans, fut une pièce maîtresse du sacre bavarois sur la scène européenne. Depuis, le milieu de terrain espagnol s’est engagé avec Liverpool, sous les ordres de Klopp, qui se réjouit de cette arrivée : « C’est un joueur exceptionnel […] et je suis très content qu’on puisse l’avoir avec nous. »

Crédit photo : RMC Sport

Thiago Alcantara est le joueur que l’on préfère avoir avec nous plutôt que contre nous. À l’aise avec le ballon, le nouveau numéro 6 des Reds rayonne de part sa vision de jeu. Positionné devant la défense, l’ex-bavarois est ce qu’on pourrait appeler un « numéro 10 reculé » . Véritable créateur, le milieu accélère le jeu à l’aide d’une qualité de passe exceptionnelle. Thiago, reconnu pour être un spécialiste des passes en une touche de balle, met toujours ses coéquipiers dans de bonnes conditions, très régulièrement dans le sens du jeu. L’Espagnol est en avance sur les autres, il voit tout avant tout le monde.

Capable de servir ses partenaires sur un plateau de n’importe quelle surface du pied, Thiago alterne entre jeu et long court. Avec plus de 90 % de passes réussies la saison passée avec le Bayern, l’international espagnol maîtrise les transversales : dans les pieds ou en profondeur, celles-ci arrivent toujours à destination. Et quand il décide de jouer à ras de terre, celui qui a aussi la nationalité brésilienne casse des lignes avec des passes fulgurantes, très souvent entre deux joueurs adverses.  Même s’il n’est pas énormément prolifique, le joueur formé à la Masia (centre de formation du FC Barcelone) est à la baguette et souvent auteur des « avant dernière passes. »

… Mais aussi par le dribble

Sa capacité à transpercer le milieu de terrain adverse ne se fait pas que par la passe. Un des meilleurs du monde en terme de technique pure, sa qualité de percussion lui permet de faire la différence. Que ce soit pour se sortir du pressing ou pour se projeter vers l’avant, Thiago réalise des dribbles dont lui seul a le secret. Passement de jambes, crochets, sombreros, l’espagnol a ça dans le sang et fait preuve de sérénité à toute épreuve. Lors de prises à 2 ou même dans sa propre surface, Thiago ne stresse jamais. Aucun déchet technique ou presque, l’ancien Barcelonais nous gratifie de « gestes qui sont en général très rares », comme le souligne son entraîneur en conférence de presse.

Crédit photo : Archyde

Doté d’un pied droit magique, Thiago possède un coup de rein toujours bien utilisé : il recherche souvent à passer devant l’adversaire afin que celui-ci ne puisse plus intervenir. Au milieu de terrain ou aux abords des surfaces, le numéro 6 subit beaucoup de fautes. Sa maîtrise du ballon oblige l’adversaire à en faire. Lors d’un contrôle, d’une protection ou d’une conduite de balle, le ballon reste toujours collé à son pied et lui prendre la balle devient quasiment mission impossible.

Mais Thiago n’est pas qu’un simple créateur, il se montre également doué sur le plan défensif. Muni d’une vision de jeu extraordinaire, il possède également la science de l’anticipation. Cette qualité l’a fait devenir, au fil des années, un des maîtres de l’interception. Capable de prévoir les passes, les changements de direction, les dribbles de l’équipe adverse, le milieu de terrain peut se vanter d’être un excellent récupérateur. Récupérateur qui n’a pas peur du contact, comme on pourrait penser en le voyant, du haut de son mètre 74 pour 71kg.

Au fur et à mesure des années, les tacles sont devenus un domaine qu’il affectionne particulièrement. Même s’il a tendance à commettre quelques fautes par match, ses interventions sont souvent propres et permettent une projection vers l’avant rapide. Enfin, son centre de gravité assez bas l’avantage pour la prise d’appui lors de récupérations.

Un jeu de corps prépondérant

En club comme en sélection, Thiago se sert de son corps pour faire des différences. La plupart du temps devant les 2 axiaux, l’ancien Bavarois a besoin d’être dans sa « zone de confort ». Il utilise son corps à la construction, mais aussi à la récupération. Métronome du milieu de terrain, lorsque l’équipe a la possession, cette zone préférentielle lui laisse du temps pour organiser le jeu et le conforte dans sa prise d’informations : il observe, analyse puis exécute. Adepte des passes masquées, il n’hésite jamais à en faire s’il voit un coéquipier démarqué. Lors de situations plus délicates, sa qualité de contrôle orienté l’aide à s’en sortir.

Positionné en 6, Thiago préfère rester en soutien des autres milieux pour orienter ou récupérer. Résistant à la pression, il apprécie tout de même se sortir du marquage pour se sentir plus libre sur le terrain. Ainsi, ses changements de direction rapide contribuent à ses appels, qui soutiennent ses coéquipiers.

Crédit photo : The Guardian

Pour se retrouver face au jeu ou même devant le but, le nouvel arrivant déstabilise ses adversaires de part des feintes de corps inattendues, qui lui permettent de prendre le dessus. Compréhensif du jeu, Thiago se sert de son corps pour le bien de l’équipe. Laisser passer le ballon pour un coéquipier mieux placé, protéger le ballon pour mieux se retourner, le natif de San Pietro utilise ces gestes à la perfection. Lorsqu’il s’agit de défendre, il est tout aussi présent. Ses changements d’appui immédiats lui donnent la possibilité de rester au contact de son adversaire, s’il n’a pas réussi à lui subtiliser le ballon auparavant. Que ce soit défensivement ou offensivement, l’ancien catalan est un pionnier du jeu de corps.

Thiago et Liverpool : c’est compatible !

Depuis le 18 septembre et son arrivée en Angleterre, Thiago n’a joué qu’un match et demi. Indisponibilité due à plusieurs blessures, il est cependant d’ores et déjà possible de se projeter sur les réussites du principal intéressé au sein de son nouveau club.

Le nouveau numéro 6 semble plus qu’investi dans son nouveau projet. À la quête « d’un nouveau défi », comme le soulignait Hans Flick deux mois auparavant, Thiago a trouvé Liverpool et Liverpool l’a trouvé. Depuis plus de deux ans désormais, Jurgen Klopp préparait ses matchs avec un ensemble de milieux travailleurs, infatigables comme Henderson  pour ne citer que lui. Même si Georginio Wijnaldum est à l’aise techniquement, Liverpool possède aujourd’hui un nouveau type de joueur.

« Il apporte une patte différente, c’est pourquoi il m’intéressait », a notamment indiqué Klopp en conférence de presse. Et on ne peut pas dire le contraire : complémentaire avec les milieux bosseurs, qui peuvent notamment l’aider lors de duels aériens, un des rares points faibles de Thiago, ce dernier peut aider l’équipe à la préparation des actions. Liverpool est meilleur en transition, certes, mais lorsque les blocs adverses jouent bas, l’équipe a plus de mal.

C’est la qu’un joueur du profil de l’espagnol devient intéressant. Véritable créateur avec une vista hors du commun, il est capable, de part une passe ou un dribble, d’accélérer le jeu et d’ouvrir des brèches chez le bloc adverse. Son nouvel entraîneur le sait : « contre les blocs qui défendent beaucoup, Thiago peut nous améliorer sur la construction, car c’est naturel pour lui. » Même s’il arrive dans une équipe au sommet de son art, où les titulaires sortent peu du onze de départ, le frère de Rafinha pourrait très vite s’imposer comme la « pièce manquante du puzzle ». Dans l’effectif des Reds, il est dorénavant le seul accélérateur de jeu, habile pour ce qui est de créer des différences, même lorsque l’équipe est en peine d’inspirations.

Crédit photo: Digi Sport

Si l’actuel numéro 10 de la Roja sait jouer en possession, chose qu’il a appris de part les différentes équipes dans lesquelles il a joué, Thiago ne devrait pas éprouver trop de difficultés à jouer en transition. Habitué des équipes à fort pressing, le nouveau protégé de Klopp sera dans son élément. En ce qui concerne la projection rapide, il excelle dans ce domaine, où il se montre très adroit en contre. Capable de se muer en stoppeur d’actions, le jeu de Liverpool lui conviendra parfaitement. Sa science de la passe devrait permettre à Thiago de se régaler.

Accompagné des 2 flèches que sont Mané et Salah, le milieu se fera un plaisir de les servir dans le bon tempo. De leur coté, l’Égyptien et le Sénégalais ne devraient pas se plaindre des ballons envoyés par leur sentinelle, qui feront sans doute parler leur vitesse, point fort des 2 compères.

L’actuel attaquant de pointe Roberto Firmino doit se réjouir de cette nouvelle arrivée. En effet, dans le 4-3-3 pointe basse de Klopp, le brésilien décrochait beaucoup et démontrait ses qualités de jeu dos au but et de protection de balle. Un point de fixation qui avait pour but de faire sortir les défenseurs, pour créer des profondeurs derrière. Moins décisif que ses 2 partenaires sur le front de l’attaque, l’arrivée de Thiago pourrait lui permettre de plus rester devant, et par la même occasion, d’améliorer ses statistiques. Son remplaçant, Diogo Jota est intenable en ce début de saison et s’affirme de plus en plus à ce poste. Ses appels en profondeur sont une force pour l’équipe dirigée par Jurgen Klopp et la qualité de passe du milieu défensif servirait le portugais dans les meilleures conditions.

Qu’en est-il de ses premiers matchs ?

Thiago devait faire son retour sur les terrains le 22 novembre, à l’occasion du choc contre Leicester. Depuis, il n’en est rien et la blesssure du joueur passé par le Bayern semble plus préoccupante que prévue. Encore « quelques semaines » à patienter, le temps qu‘ »il franchisse des étapes supplémentaires » a déclaré son entraineur ce lundi en conférence de presse.

Pas de Thiago ce soir contre l’Ajax donc. En attendant, n’ayant disputé qu’un match et une mi-temps sous le maillot rouge, il est facile d’analyser ses performances.

Pour son premier match, le numéro 6 est rentré à la mi-temps du match contre Chelsea. Bilan : record de la Premier League en nombre de passes réussies en 45 minutes depuis que le championnat est analysé (2003-2004). Il a d’ailleurs réussi plus de passes (75) que n’importe quel joueur de Chelsea sur l’ensemble de la partie.

Toujours juste dans ses prises de décisions, Thiago nous a fait du Thiago. Volonté de jouer vers l’avant et casseur de lignes, l’ancien de la Masia a pris moins de risques sur ses passes à l’approche de la surface que ce qu’il aurait pu le faire au Bayern, mais il a su distribuer les bons ballons au bon moment.

Crédit Photo: iNews

Pour son 2ème match, l’ancien Barcelonais a joué plus décomplexé. Plus de risques entrepris, il a également connu plus de déchets. Mais face à une équipe d’Everton qui pressait mieux que Chelsea, Thiago a pu montrer toute l’étendue de son talent : plus de fautes subies car plus de percussions, il a été l’un des hommes forts du matchs.

En 2 matchs seulement, le joueur de 29 ans affiche déjà 91 % de passes réussies pour une moyenne de 125 ballons touchés par match. Véritable métronome.

Pour seulement 30 millions d’euros (avec bonus), le joueur dont la valeur marchande est estimée à 48 millions d’euros est déjà une bonne affaire financièrement parlant. Mais là où l’ex-barcelonais est un des meilleurs coups de ce mercato estival, c’est qu’il peut considérablement améliorer l’équipe sur plusieurs points. Et ça, ça n’a pas de prix.

Crédit image mise en avant : Eurosport

Célien Milioni-Brunet

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :