Sports d'hiver

Biathlon : Nouvelle saison, nouveaux objectifs

Samedi 28 novembre débute la nouvelle saison de biathlon à Kontiolahti en Finlande. Une saison qui sera marquée par l’absence de public et par des tests Covid réguliers des biathlètes et du staff. Ce weekend en Finlande, les sportifs vont s’affronter dans des courses essentiellement individuelles. L’équipe de France masculine devra essayer d’égaler ses performances passées en l’absence de son numéro 1 Martin Fourcade, jeune retraité. L’équipe féminine devra elle trouver une constance après une dernière saison en dents de scie.

Alors que du côté masculin, Johannes Boe paraît imbattable, l’équipe de France devra se battre pour se hisser au moins sur le podium. La sélection masculine pour Kontiolahti est composée des mêmes titulaires que l’année dernière : Emilien Jacquelin, Quentin Fillon Maillet, Antonin Guigonnat, Simon Desthieux et Fabien Claude. À ces habitués du circuit A, il faut rajouter le remplaçant de Martin Fourcade, et devinez quoi ? Quand un Martin part, un autre arrive. C’est le jeune Martin Perrillat Bottonet qui complète cette équipe. Du côté féminin, nous devrons assister à un vrai beau duel entre Dorothea Wierer et Tiril Eckhoff, les Françaises devront se battre pour espérer une meilleure performance que l’an dernier. La sélection féminine marque le grand retour d’Anaïs Chevalier sur la scène internationale. L’Iséroise sera accompagnée par Justine Braisaz, Julia Simon, Anaïs Bescond, Chloé Chevalier et Caroline Colombo. Alors quels espoirs pour ces deux sélections ?

Des leaders puissants

Du côté masculin, Martin Fourcade laisse sa place de leader à Quentin Fillon Maillet. Le Jurassien a fini troisième de la coupe du monde l’an passé juste derrière Johannes Boe et Martin Fourcade mais devant le deuxième frère Boe, Tarjei. Une belle performance à confirmer cette saison, et qui sait peut être que cette fois-ci nous aurons un duel Boe/Fillon Maillet. Fort sur les skis, c’est l’un des seuls athlètes à pouvoir concurrencer Johannes sur cette partie. Quand le tir suit, il paraît imbattable. Épreuve phare: le sprint.

Anaïs Bescond donnant le relais à Quentin Fillon Maillet à Oestersund. Crédit photo : NordicFocus

Du côté féminin, la leader est plus compliquée à définir. Si l’on prend les résultats de l’an passé, on pourrait penser que Julia Simon mènera l’équipe. Mais les tests de pré-saison de l’équipe de France on mit en valeur une autre biathlète, Anaïs Bescond. Après avoir fini quinzième du général l’an passé, la Jurassienne s’est montrée costaud face à ses coéquipières. Lors du test interne de 12 km ponctué de 4 cibles, elle a été la plus rapide laissant derrière elle Julia Simon à 32 secondes et Anaïs Chevalier à 40 secondes. Un test qui est révélateur de la bonne forme d’Anaïs Bescond qui devra confirmer ce weekend. Sa puissance sur les skis et son caractère de battante font d’elle une adversaire redoutable sur le circuit. Épreuve phare : le départ en ligne.

Les plus attendus

La révélation masculine de l’année dernière, Émilien Jacquelin, est très attendue sur le circuit cette année. Le jeune homme de 25 ans, en équipe de France depuis trois ans seulement, a su se démarquer l’an passé avec des performances inclassables. En finissant cinquième du classement général, il s’est hissé parmi les meilleurs. Comment oublier son incroyable duel avec Johannes Boe à Antholz lors de la poursuite ? L’équipe mise beaucoup sur Émilien pour ramener des titres tant en individuel qu’en relais. Son énorme point fort, c’est sa régularité dans toutes les épreuves, il arrive à être au meilleur de son niveau alors que tout le monde est éprouvé par la longueur de cette coupe du monde. Épreuve phare : la poursuite.

Simon Desthieux est aussi très attendu en équipe masculine. Après avoir fini juste derrière Émilien la saison passée, le biathlète de 28 ans à des choses à prouver. Seul comme en équipe, il est l’un des plus constants. Le champion du monde junior en 2011 doit confirmer ses bonnes performances des trois années précédentes. Son meilleur classement, il l’a signé en 2019 en finissant au pied du podium du général. Aligné sur quasiment tous les relais, mixtes ou masculins, il est l’incontournable de l’équipe de France. Épreuve phare : le relais. 

 

Victoire du relais mixte français à Pokljuka composé de Quentin Fillon Maillet, Simon Desthieux, Justine Braisaz et Julia Simon. Crédit photo : AFP – Alexey Filippoc / Sputnik

Chez les femmes, on attend particulièrement Julia Simon. Première Française au classement l’année dernière en occupant la huitième place du classement général, la biathlète d’Albertville doit faire mieux cette fois. Avec des prestations impressionnantes souvent suivies de prestations décevantes, Julia Simon doit trouver la constance afin de pouvoir rivaliser avec des Dorothea Wierer ou des Tiril Eckhoff . Puissante sur les skis, elle possède l’un des meilleurs chrono en temps de ski à chaque fois. Victorieuse sur l’ultime course de l’an passé, on espère qu’elle continuera sur cette lancée lors de ce premier weekend. Épreuve phare : le sprint.

Justine Braisaz est l’autre Française attendue, en finissant juste derrière Julia Simon la saison dernière, elle s’affirme comme l’une des biathlètes en forme en ce moment. Elle a même fini sur le podium de la poursuite l’an dernier en décrochant la médaille de bronze. Alors qu’elle avait fait une belle coupe du monde en 2016/2017, elle avait craqué les deux saisons suivantes. En espérant que le scénario ne se répète pas cette année. Si elle a réussi à trouver une régularité au tir cet été, on pourrait déjà pré-sentir une bonne place pour la jeune femme de 24 ans. Épreuve phare : l’individuel.

Les outsiders

Nouveau dans l’équipe A, Martin Perrillat Bottonet pourrait créer une belle surprise cette saison. Multi-médaillé chez les juniors, le biathlète de La Clusaz a terminé quatrième de l’IBU cup (circuit B) l’an passé. Une belle performance qui lui a permis d’intégrer la première équipe cette saison. Le jeune homme de 25 ans a été privé du stage annuel de pré-saison en Norvège, annulé à cause de la crise sanitaire. Cependant, il n’a cessé de se préparer pour cette nouvelle saison, une préparation intense qui pourrait expliquer ses mauvais résultats lors des championnats de France de cet automne. Un Martin qui, on l’espère, saura égaler les performances de son homonyme retraité.

Le nouvel espoir français, Martin Perrillat Bottonet. Crédit photo : IBU

Le retour d’Anaïs Chevalier sur le circuit international est lui aussi très scruté. Après avoir suivie la saison dernière dans son canapé, la toute jeune maman rechausse les skis cette année. Ce break est intervenu après deux coupes du monde « manquées » par la jeune femme. En effet, après avoir fini septième en 2016/2017, elle a stagné autour de la vingtième place les deux saisons suivantes. Une revanche sur ces dernières années est donc possible pour l’Iséroise. Elle a plutôt bien commencé d’ailleurs en finissant troisième lors du test de préparation interne de l’équipe de France à seulement 8 secondes de la deuxième, Julia Simon. Un retour qui pourrait bien nous surprendre.

Antonin Guigonnat devra lui se rattraper de sa mauvaise saison de l’an dernier alors que Fabien Claude devra continuer sa progression. Caroline Colombo et Chloé Chevalier doivent elles aussi encore travailler pour être au niveau des plus grandes. A l’heure où l’on écrit ces lignes, plusieurs cas positifs au coronavirus ont été détectés en équipe de France. Ce serait essentiellement des membres du staff mais rien ne garantit que cette équipe de France soit présente samedi sur le circuit. Affaire à suivre…

Crédit photo : Getty Images
Maïlys David

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :