Rugby Sport en Nord

OMRLM – REC Rennes : la marche était trop haute

En ce samedi après-midi, l’Olympique Marcquois Rugby a reçu Rennes pour le compte de la cinquième journée de Fédérale 1. Avant le coup d’envoi, le club est sur un bilan équilibré avec une victoire face à Langon à domicile puis une courte défaite à Beauvais, tandis que les Bretons restent sur trois victoires en autant de matchs joués. Ils sont donc logiquement arrivés en tant que favoris dans le Nord.

Les espoirs sur le fil

L’après-midi a pourtant commencé sur une note positive pour le club marcquois. L’équipe espoir a réussi à arracher le nul à la dernière minute. Après un bon début de match, malgré une nette domination rennaise en mêlée, la jeunesse marcquoise mène 10-0 à la 30ème minute. Avec notamment un bel essai de Morelle, qui, ironie du sort, est marqué à la suite d’une mêlée. Les Bretons ont dominé la fin de première période et la seconde. Une domination récompensée au score puisqu’ils ont comptabilisé jusqu’à 10 points d’avance après un essai transformé à la 55ème (10-20). Avant le sursaut d’orgueil nordiste en fin de match qui leur permettra de marquer un deuxième essai dans les ultimes secondes. Essai transformé. Score final 20-20.

Une bonne entame de l’OMR-LM

Pour l’équipe première, cela a été en revanche beaucoup plus compliqué. Les Bretons arrivent en pleine confiance après leur large victoire bonifiée 51-10 face à Beauvais. Cette même équipe qui a défait les Marcquois lors de la dernière journée (16-13). Après une belle entame, où les locaux répondent présents dans le défi physique imposé par les Rennais, les Marcquois lâchent à la 15ème minute. Une pénalité de l’ouvreur néo-zélandais Botica marque le début d’un long calvaire pour les Nordistes. Il sera l’auteur de 22 points. Le carton rouge rennais à la 25ème minute, trouvé sévère par le staff, aurait pu changer les choses. Mais il n’en sera rien.

« On oublie un peu le carton rouge, on a l’impression d’être à 15 contre 15 ! » Joachim Lavocat

Crédits photos: Eric Morelle

Les Marcquois n’auront pas réussi l’exploit

Les Rennais sont au-dessus autant physiquement que techniquement. Parfaitement organisés, ils n’ont laissé aucune place à  de quelconques initiative marcquoise. Sevré de ballons, l’OMR-LM n’arrivera jamais à exploiter les rares occasions disponibles. Souvent punis par des pertes de balles ou des turn-over, ils sont agressés par la défense adverse. Le meilleur pack du championnat, selon Philippe Caloni (entraîneur de l’OMR-LM), très bon en conquête, fait déjouer les locaux. Ainsi, les Nordistes sont trop mis à la faute et logiquement pénalisés. Ils encaisseront en tout 6 pénalités ponctuées d’un essai de pénalité à la dernière minute.

D’un froid réalisme, les Bretons marquent dès qu’ils en ont l’occasion, bien aidés par leur n°10 Botica, en très grande forme. « Ils marquent à chaque occasion, c’est la marque des grandes équipes », précise Philippe Caloni. Dans ce match à sens unique, ils ne marqueront pourtant que deux essais, qui plus est, sur deux contre-attaques. Signe que la défense marcquoise était tout de même en place. Les trois points marqués par Barbier en seconde période ne seront qu’une maigre consolation. L’équipe concède donc une lourde défaite à domicile 39 à 3, mais a la volonté d’aller vers l’avant. Cela dès le prochain match avec un déplacement difficile à Périgueux le 25 octobre.

« On a perdu la confiance petit à petit durant ce match » Philippe Caloni

Jacob Botica, l’homme du match

Crédits photos: Rennes Etudiants Club Rugby

C’est un nom que les amateurs de rugby connaissent bien. Ne vous y détrompez pas, il ne s’agît pas de Ben Botica, joueur de l’Union Bordeaux-Bègles et meilleur joueur du Top 14 en 2017-2018. Mais tout simplement de son petit frère, arrivé cet été à Rennes en provenance des Newport Dragons, franchise galloise de Pro14, habituée à la coupe d’Europe. Surtout, les deux frères sont les enfants de Frano Botica, ancien ouvreur des All Blacks (27 sélections à la fin des années 80). Il ne vient pas dans l’inconnu en France puisqu’il a déjà joué dans plusieurs clubs français dont Saint-Jean d’Angely, Saint-Médard ou encore Agen.  C’est peut-être un facteur qui explique son bon début de saison en terre bretonne.

« Un 100% au pied, c’est très bien pour l’équipe, ça nous mets sur des bons rails pour obtenir la victoire », explique Jacob Botica

Très bon animateur et à l’aise pour attaquer la ligne d’avantage, il était déjà auteur de 70 points en trois matchs avant d’arriver au Stadium. Ce samedi, il a réalisé un 100% face aux perches, avec 22 points à la clé, portant son bilan comptable à 92 points en 4 matchs. Nul doute qu’il sera un joueur à suivre dans ce championnat de Fédérale 1.

Crédits photos: Eric Morelle
Enzo Etton

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :