Rugby Sport en Nord

Joachim Lavocat : « L’objectif, c’est le maintien! »

Après une belle victoire pour un premier match de Fédérale 1 à domicile face au Stade Langonnais (28-21), ainsi qu’une courte défaite avec bonus défensif dans le derby du Nord à Beauvais (16-13). Joachim Lavocat, 3ème ligne aile de l’Olympique Marcquois Rugby (OMR), se confie sur son début de saison et les objectifs à venir.

Après ces deux premiers matchs, et des résultats équilibrés (1 victoire et 1 défaite), quel bilan faites-vous collectivement ?

Joachim Lavocat : Un bilan mitigé, on joue deux promus sur lesquels il y a la possibilité de gagner les deux matchs. On a gagné notre premier match face au Stade Langonnais à la maison, ce qui est très bien. Mais après à Beauvais, on s’attendait à bien mieux. On fait un peu une contre-performance mais on ramène tout de même un point (bonus défensif). Ce qui n’est pas trop mal.

 Et sur le plan personnel (ndlr, il n’a joué que le match contre Beauvais) ?

JL : Bon… je suis plus ou moins satisfait de moi. Après c’est toujours le collectif qui prime donc au final on n’a pas gagné. C’est un peu dommage !

Vous entamez votre troisième saison ici à l’OMR-LM. Comment avez-vous vécu l’annonce de cette montée en Fédérale 1 dans des conditions exceptionnelles ?

JL : Très satisfait, après c’est toujours dommage de ne pas pouvoir la fêter avec les copains. Mais c’était clairement l’objectif depuis deux ans pour lequel on se battait. La première année, malheureusement on n’a pas pu accéder à la Fédérale 1 à cause de soucis financiers. Cela a vite été réglé, et on a fait les efforts la seconde année pour y arriver. Maintenant, on est contents d’y être !

Crédit Photo : Eric Morelle

N’a-t-il pas été compliqué de préparer cette saison avec la Covid-19, notamment avec le confinement, mais aussi avec la difficulté de faire des matchs de présaison ? (L’OMR n’a pu faire qu’un seul match amical, victoire 28-21 à Beaune).

JL : Ça n’a pas réellement été compliqué. On a un bon staff avec de bons préparateurs physiques. Ils nous ont fait des entrainements qui ont été hyper cadrés et hyper suivis. Sur ce point-là cela n’a pas été compliqué. Ce qui a pu l’être c’est de retrouver tous les copains et de retrouver tous les automatismes qu’on perd forcément au bout de trois, quatre mois sans se voir. Pour ce qui est des matchs de présaison, c’est dommage car il y en a qui n’ont pas pu se faire à cause de cas de Covid.

Et personnellement, comment avez-vous appréhendé ce confinement? Et la difficulté de garder le niveau en étant seul chez soi ?

JL : Au début ça fait un peu peur parce que c’est l’inconnu, on n’a jamais vécu ça. Après le staff s’est bien remobilisé pour nous apporter tous ce qui nous fallait. Au final on a vite retrouvé de la sérénité. Ils étaient là pour nous et répondaient à chaque question qu’on avait, donc sur ce point là il n’y a pas eu de soucis. On est resté une semaine dans le doute et après ça a été vite réglé.

Vous faisiez avant tout de la préparation physique, ou vous avez tout de même réussi à faire des entrainements plus techniques, tactiques ?

JL : On a eu aucun aspect technique sur le rugby, c’était surtout de la préparation physique; c’est une grosse partie du rugby tout de même ! Mais quand on est revenu pour s’entrainer en groupe, on était tous plus ou moins prêts, ce qui nous a permis de ne pas faire un mois avec seulement du physique. Il nous manquait plus qu’à retrouver nos automatismes dans le jeu.

Crédit Photo : Eric Morelle

L’OMR a pour l’instant été épargné par la COVID, est ce que ce n’est pas une pression supplémentaire de savoir que le groupe peut être impacté et compliquer la saison ?

JL : Oui c’est toujours une pression supplémentaire. Après, on a des directives qu’on essaie de respecter au maximum parce qu’on est tous au contact du danger en permanence. On s’applique dans ces consignes au maximum, et pour l’instant on est épargné donc on va tout faire pour que ça dure.

Certains de vos coéquipiers sont des anciens du LMR (Lille Métropole Rugby). Pensez-vous être capable de reprendre le flambeau de ce projet? Et ainsi arriver à lutter pour la montée en ProD2 dès 2023 comme l’avait dit votre président en début de saison ?

JL : Oui bien sûr, après reprendre le flambeau, le LMR c’est une histoire terminée. Nous on est sur le même court, on a les infrastructures, on a un club qui est hyper structuré donc il n’y a pas de raisons que cela ne nous réussisse pas autant qu’eux voire mieux qu’eux !

Dimanche prochain, vous affrontez Rennes au Stadium qui reste sur deux belles victoires en autant de matchs joués . Quel regard portez-vous sur ce match et comment vous allez vous y préparer ?

JL : Ça va être un très gros match puisque c’est une équipe qui est hyper joueuse, dans le même style que nous. À la différence qu’ils sont aguerris aux joutes de la fédérale 1! Ça va être un beau match chez nous, devant notre public au Stadium. On aura ce petit supplément d’âme de la part de nos supporters qui va nous faire plaisir.

Pour conclure, quels sont les objectifs du groupe et personnels pour cette première saison en fédérale 1 ?

JL : Automatiquement, le gros objectif collectif c’est le maintien. Et personnellement c’est de jouer le maximum. Montrer que je suis au niveau et pourquoi pas envisager plus d’un point de vue personnel et collectif.

Crédits photos:  Eric Morelle
Enzo Etton

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :