Cyclisme Sport en Nord

Une saison inédite pour les Rose et Noir

Pandémie mondiale oblige, le quotidien des sportifs de haut niveau s’est retrouvé chamboulé. C’est pourquoi les coureurs du peloton ont dû s’adapter aux mesures sanitaires mises en place tout au long de cette saison si particulière. Daniel Verbrackel, manager de l’équipe cycliste Natura4Ever Roubaix-Lille Métropole, s’est confié à Sport en Nord au sujet du confinement et des échéances à venir. 

« Obligés de mettre notre saison en stand-by »

Déjà au retour du triomphe de Jordan Levasseur (Natura4Ever Roubaix-Lille Métropole) sur le Tour du Gabon en début de saison, la menace d’une suspension des compétitions planait. Et ce qui devait arriver arriva. Suite aux annonces faites par le gouvernement en mars dernier, un confinement général a été décrété. Les coureurs de l’équipe nordiste ont donc vu leur saison stoppée nette. « On a subi mais on n’a pas eu le choix. Chacun a pu garder un rythme,  même si le virus était vecteur d’inquiétude pour quelques coureurs de l’équipe », explique Daniel Verbrackel.

L’équipe de Natura4Ever Roubaix Lille Métropole lors du stage en juin dans le Pas-de-Calais. Crédit Photo : Natura4ever Roubaix Lille Métropole

Si certains ont bravé les interdits en arpentant les routes de campagne ou en allant explorer les forêts en VTT, d’autres ont alterné entre renforcement musculaire et home trainer. « Nos coureurs belges et luxembourgeois avaient l’autorisation de s’entraîner. Ce n’était pas le cas pour ceux qui étaient en France. Au final, près de 40% de l’effectif a continué à rouler », déclare le manager de l’équipe. Tous n’attendaient qu’une seule chose, avec impatience et excitation : la reprise des courses.

Une dynamique à relancer

Dès la reprise des compétitions, du résultat immédiat était attendu. Chacun avait pour objectif de prouver qu’il méritait un contrat pour la saison prochaine. C’est pourquoi dans l’optique de retrouver des automatismes et une certaine cohésion, les Rose et Noir se sont d’abord réunis dans le cadre d’un stage dans le Boulonnais. « C’était un réel plaisir pour toute l’équipe et le staff de se retrouver après de longs mois d’isolement. Cela a aussi permis aux coureurs de se jauger, de faire le point sur leurs sensations à l’issue de cette période particulière et inédite », souligne Daniel Verbrackel.

C’est à l’occasion de la Route d’Occitanie que l’armada nordiste a repris la compétition en compagnie du gratin du peloton. Rappelons en effet que cette course faisait office de répétition pour de nombreux coureurs de l’élite mondiale tels que Egan Bernal (INEOS-Grenadiers) ou encore Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) avant le départ de la Grande Boucle. Les protégés de Daniel Verbrackel se sont donc mesurés à des coureurs dont ils n’ont pas l’habitude. « Reprendre la course avec un plateau relevé, c’est génial. Certes, nous avons obtenu des résultats moyens mais nous avons existé dans la course. Ça a été une riche expérience pour tous », précise le manager.

Crédit Photo : Natura4Ever Roubaix Lille Métropole

Un finish en apothéose ?

Si les Rose et Noir n’ont pas réussi à glaner la moindre victoire dans un premier temps, Samuel Leroux (Natura4Ever Roubaix-Lille Métropole) a levé les bras en solitaire devant son camarade Emiel Vermeulen sur Paris-Connerré le week-end dernier. Natura4Ever Roubaix-Lille Métropole pointe également à la troisième place de la Coupe de France par équipe. L’ultime rendez-vous de la saison sera Paris-Tours ce dimanche. Il s’agit de la dernière manche de la Coupe de France. Daniel Verbrackel insiste donc sur la nécessité de « finir sur une bonne note, en plaçant trois coureurs dans le haut du classement pour marquer un maximum de points et ainsi conserver ce podium ». Dimanche, tous derrière les Rose et Noir !

Crédit Photo : Natura4ever Roubaix-Lille Métropole
Hugo Saez

(1 commentaire)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :