Football Ligue 1 Sport en Nord

Le RC Lens a-t-il déjà trouvé la recette avant de rencontrer Bordeaux ?

Deux jours avant le match du RC Lens face à Bordeaux, le coach Franck Haise et l’attaquant Florian Sotoca donnaient une conférence de presse. L’occasion de découvrir les ingrédients du début de saison réussi des Lensois.

Un exploit à domicile face au PSG, triple champion en titre. Puis une victoire solide à Lorient, un concurrent direct pour le maintien. Et surtout une belle 7ème place au classement de la Ligue 1. Le moins qu’on puisse dire, c’est que Lens réalise un bon début de saison. Face à la presse, l’entraîneur et l’attaquant lensois ont évoqué la recette de ce succès. 

Franck Haise, le druide lensois

S’il y a quelqu’un qui sait comment faire la potion magique, c’est bien Franck Haise. Ce dernier a déjà mis sa patte sur le jeu des Sang et Or. Pourtant, il découvre seulement le poste d’entraîneur numéro un, avec seulement deux matchs de Ligue 2 l’année dernière avant  la crise de coronavirus. Mais il a ensuite eu du temps pour bien préparer le début de cette nouvelle saison.

Franck Haise a alors concocté un original dispositif en 3-4-1-2 porté vers l’avant. Avec lui, les joueurs lensois se “concentrent surtout sur leur jeu avant de regarder l’adversaire”, comme l’explique Sotoca. Quand au coach, il n’a pas manqué les trois dernières performances de Bordeaux pour “analyser les problèmes qu’ils pourront poser”. Haise semble avoir des idées pour “savoir y répondre”, même s’il reste très mystérieux sur ce plan.

Franck Haise. Crédit photo – Eliot Trullier

Le coach lensois s’y connait également en gestion d’effectif. Ayant à sa disposition des joueurs aux niveaux “très proches les uns des autres”, le coach estime qu’il “faut [les] utiliser intelligemment”. C’est à dire “faire jouer la concurrence” en impliquant le maximum de joueurs. La profondeur de banc lui a ainsi permis de faire cinq changements entre les deux matchs de la semaine dernière, pour amener “du sang-neuf” sans perturber l’esprit collectif de l’équipe. Et pour s’assurer que personne ne se sente lésé, il garde “sa porte toujours ouverte”.

Le staff lensois s’est également mis au diapason du coach. Le pôle performance instauré durant la trêve pour améliorer la condition des joueurs donne de très bons résultats : “Dans les duels, dans l’impact physique, on répond présent. On est assez saignants.” constate Franck Haise. “Ça ne se voit pas forcément sur les données athlétiques. C’est une impression qu’on a. Je pense qu’on est bien physiquement.”

Les ingrédients du succès

Franck Haise semble donc avoir trouvé la bonne recette. Il faut dire que dans l’effectif lensois, il y a les ingrédients adéquats. Sotoca en témoigne, tous les joueurs “ont le bon état d’esprit” et prennent “plaisir à jouer ensemble”. Même les recrues se sont tout de suite “super bien intégrées au groupe”, à l’image du sud-américain Facundo Médina qui « met l’ambiance dans le vestiaire » avec « ses musiques latines qui sont un peu chaudes« . Tous les joueurs sont concernés et bien conscients qu’il faut “toujours bosser”. Les dernières victoires les encouragent encore plus dans cette voie, tant qu’ils arrivent à trouver le bon dosage entre motivation et suffisance.

Mais pour être pointilleux, il manque encore un dernier ingrédient pour faire encore mieux. Pour ajouter cette cerise sur le gâteau, il suffirait de gommer l’inefficacité lensoise. Ce manque de réussite qui a fait défaut au RCL lors de la défaite “frustrante” à Nice, où les Lensois avaient pourtant proposé un meilleur jeu.

Franck Haise se montre donc plus exigeant au sujet de ce manque de réalisme, offensif comme défensif : “On se doit encore d’être plus efficace. Ça fait partie des choses sur lesquelles on travaille, qu’on doit encore améliorer. Pour l’instant on a marqué 5 buts, c’est bien, mais ça aurait dû être plus. On a concédé peu d’occasions sur le début de saison mais on a quand même pris 4 buts. Et on s’est créé un certain nombre d’occasions.”

Sotoca, symbole des valeurs lensoises

Paradoxalement, c’est un joueur venu du Sud qui symbolise les valeurs du club nordiste. Florian Sotoca, footballeur révélé sur le tard, découvre cette saison la Ligue 1 avec le RC Lens. “Je réalise la chance que j’ai d’être dans cette division et ce club là. Parce que pour moi, c’est magnifique, j’étais encore amateur il y a 6-7 ans. Donc je profite de tout ce qui m’arrive et je donne tout au quotidien”. 

Florian Sotoca. Crédit photo – Eliot Trullier

C’est sûrement pour cette raison que Sotoca aime tant se mettre au service du collectif, en témoignent ses deux passes décisives à Lorient. Le comble, c’est qu’il fait même preuve parfois de trop d’altruisme, comme contre le PSG, lorsqu’il tente de remiser un ballon de la tête alors que le but était ouvert. « En revoyant les images, je me suis dis : Putain Flo t’abuses (rires).” Malgré ce petit raté, Franck Haise assure qu’il aime l’état d’esprit de son attaquant depuis son arrivée. “Un jour si je lui demandais de jouer latéral droit, je suis sûr qu’il serait capable de faire un bon match (sourire, ndlr). Ça fait partie des joueurs qui ont un comportement exemplaire. Sur l’état d’esprit et sur ce qu’il donne” .

Florian Sotoca reste concentré pour la suite de la saison, à commencer par le défi bordelais de samedi : “On a sorti deux gros matchs en trois jours donc c’est très satisfaisant mais c’est pas une fin en soi. Il faut bosser, beaucoup bosser on a encore du chemin à faire. Il faut continuer comme ça, pas lâcher surtout. On va rencontrer une équipe de Bordeaux qui n’a pas encore pris de but depuis le début du championnat. On va essayer de faire un gros match, comme d’habitude, et on va tout donner”. Le message est clair : les Lensois ont trouvé la recette du succès et ne veulent plus la lâcher.

Crédit Photo : Twitter @RCLens
Milàn Strahm et Eliot Trullier

(1 commentaire)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :