Sports mécaniques

GP de Saint Marin : Morbidelli cinquième vainqueur différent en six courses, Quartararo abandonne la tête du championnat

Le championnat de Moto GP 2020 est décidément palpitant. En l’absence du sextuple champion du monde Marc Márquez, la saison est plus incertaine que jamais et a déjà offert un cinquième vainqueur différent en six courses en la personne de Franco Morbidelli. L’Italien s’est imposé après un récital sur ses terres de Misano Adriatico. Son coéquipier français Fabio Quartararo a abandonné le leadership au classement des pilotes à un autre italien, Andrea Dovizioso.

Les Italiens font leur loi à domicile

Après Fabio Quartararo (Yamaha Petronas SRT) au Grand Prix d’Espagne, Brad Binder (Red Bull KTM Factory Racing) au Grand Prix de République Tchèque et Miguel Oliveira (Red Bull KTM Tech 3) au Grand Prix de Styrie, Franco Morbidelli (Yamaha Petronas SRT) est devenu le quatrième nouveau vainqueur en grand prix cette année. Le pilote italo-brésilien est également le cinquième vainqueur différent en six courses. En effet, Morbidelli, pur produit de la VR46 Academy et ancien pensionnaire du Marc VDS Racing Team, a remporté  sa toute première victoire en catégorie reine. Le Romain de 25 ans, né d’un père italien et d’une mère brésilienne, a dominé la course de bout en bout. Il a réalisé un départ parfait qui l’a propulsé de la troisième à la première place. « Morbido » n’a ensuite jamais faibli et a mené sa propre course jusqu’au drapeau à damier.

« Je suis rempli d’émotions. Je pense qu’on pourrait résumer ce sentiment en une explosion de bonheur qui devrait perdurer pour les prochaines 24 ou 48 heures. […] Alors je me suis accroché en pensant à mon équipe et à toutes ces personnes qui sont derrière moi depuis des années. » Franco Morbidelli

Morbidelli s’est imposé à Misano, sur la côte adriatique, devant son compatriote Francesco Bagnaia (Ducati Pramac), auteur d’un retour fulgurant après s’être fracturé le tibia, il y a un mois. L’Espagnol Joan Mir (Suzuki Ecstar), mis en confiance par son dépassement effectué sur son coéquipier Alex Rins à cinq tours de l’arrivée, s’est offert la troisième marche du podium.  Mir a donc privé les tifosi d’un podium 100% italien en dépassant Valentino Rossi (Monster Energy Yamaha MotoGP) dans le dernier tour. Rossi était sur le point de s’offrir son 200ème podium en carrière mais cela attendra. L’autre pilote Yamaha officiel, Maverick Viñales, parti en pole position, à la suite de son record absolu du circuit établi en qualifications (1’31″411) a connu une course difficile. L’ancien pilote Suzuki a rétrogradé à la sixième place, juste devant Andrea Dovizioso (Ducati Team).

Crédit Photo : Getty Images

Quartararo au tapis, Dovizioso aux commandes

Andrea Dovizioso (Ducati Team) n’a pas réussi un grand week-end sur le Circuit Misano Marco-Simoncelli, rebaptisé en hommage au regretté Marco Simoncelli. Néanmoins, l’Italien a profité de sa décevante septième place pour ravir la tête du championnat des pilotes au Français Fabio Quartararo (Yamaha Petronas SRT). Ce dernier a été éjecté de sa moto par deux fois et a enregistré sa première « bulle » de la saison. Quartararo est bien entendu le grand perdant de ce dimanche. Il inquiète de plus en plus son clan avec un quatrième grand prix consécutif bouclé au-delà des six premières positions.

Cependant, rien n’est encore perdu pour « El Diablo » puisqu’il est toujours à portée de « Dovi » au classement des pilotes. Seulement 6 points séparent les deux hommes à la mi-championnat. Viennent ensuite Jack Miller (Ducati Pramac) à 12 points et Joan Mir (Suzuki Ecstar) à 16 points. Maverick Viñales (Monster Energy Yamaha MotoGP) et l’inusable Valentino Rossi (Monster Energy Yamaha MotoGP) suivent à 18 longueurs du leader. Franco Morbidelli, le vainqueur du jour, profite de son exploit pour se repositionner à la septième place, à 19 points de Dovizioso.

De « Dovi » à « Morbido », sept pilotes sont encore en course pour le titre. Ils se tiennent en moins de 20 points. Sans « MM93 », le maître de la discipline, qui reviendra en novembre, le championnat n’a jamais été aussi ouvert. C’est du jamais vu !

« J’ai beaucoup souffert pendant la course. Mais en ce qui concerne le championnat je ne m’attendais pas à me trouver dans cette position après un mauvais résultat. C’est un championnat vraiment très, très étrange pour de nombreuses raisons. Je souhaite adresser mes félicitations à Pecco (ndlr, Bagnaia). Il était avec moi, m’a distancé de plusieurs secondes et a bien utilisé les pneus.  » Andrea Dovizioso

Image
Crédit Photo : MOTOGP (Twitter)

Luca Marini creuse l’écart en Moto2, Albert Arenas voit son avance fondre en Moto3

Dans les autres catégories des Grands Prix motos, se déroulant en amont des Grands Prix MotoGP, les leaders restent les mêmes. En revanche certaines dynamiques ont été inversées. En effet, en Moto2, Luca Marini (Sky Racing Team VR46), demi-frère de Valentino Rossi, a enregistré sa deuxième victoire de la saison en devançant ses deux compatriotes Marco Bezzecchi  (Sky Racing Team VR46) et Enea Bastianini (Italtrans Racing Team). Les trois hommes ont donc offert un triplé à l’Italie contrairement à la MotoGP. Au classement des pilotes, Marini accroît son avance sur ses dauphins du jour. Il compte désormais 17 points d’avance sur Bastianini et 27 sur Bezzecchi.

Image
Crédit Photo : MOTOGP (Twitter)

En Moto3, c’est le Britannique John McPhee (Petronas Sprinta Racing) qui a franchi la ligne d’arrivée en tête. Les deux Japonais, Ai Ogura (Honda Team Asia) et Tatsuki Suzuki (SIC58 Squadra Corse) l’ont accompagné sur le podium. Au championnat, c’est l’Espagnol Albert Arenas (Aspar Team) qui reste le leader pour 5 petits points. Il devance Ogura (Honda Team Asia) malgré une chute l’ayant empêché de prendre le moindre point.

Image
Crédit Photo : MOTOGP (Twitter)

Prochaine échéance le week-end prochain, à l’occasion du Grand Prix d’Émilie-Romagne, à bientôt…

Crédit Photo : Gold and Goose Photography
Aymeric Peze

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :