Rugby Sport en Nord

Le LMRCV logiquement étrillé par Montpellier

En bonne position pour accéder aux phases finales l’an dernier (4ème), les « Putain de Nanas » du LMRCV ont retrouvé les terrains six mois après l’arrêt du championnat. En ouverture de la saison de Élite 1 Féminine, les joueuses de Villeneuve d’Ascq ont subies la loi des Montpelliéraines bien plus solides et justes techniquement (0-81).

Il ne fallait pas arriver en retard hier midi au Stadium de Villeneuve d’Ascq. Le Montpellier Féminin Rugby (MHR) qui compte dans ses rangs de nombreuses internationales françaises, a très rapidement trouvé la faille. Dès le coup d’envoi, les Héraultaises jouent juste et une première percée de l’arrière de l’Équipe de France, Caroline Boujard, casse la défense lilloise, imitée quelques instants plus tard par la centre Marine Ménager. Cette dernière offre le premier essai aux Montpelliéraines. Après quarante secondes de jeu seulement, le LMRCV comprend que l’après-midi va être longue. Cette première action d’envergure des championnes de France en titre marque les prémices de ce qui va suivre. Déchaînées, les coéquipières de Safi N’Diaye appuient sur l’accélérateur.

Crédit photo – Eloi Thouault

Les internationales en grande forme

Des essais de Boujard et Romane Ménager gonflent le score. La vingtième minute de jeu passée, ce sont les avants qui se mêlent à la fête avec trois essais en puissance inscrits de leur part avant la mi-temps. Les sœurs Ménager, N’Diaye, Boujard : les Montpelliéraines de l’équipe de France étaient en grande forme hier pour la reprise, après plusieurs mois d’inactivité forcée. Et malgré quelques minutes d’accalmie pour les Lilloises, octroyées par des Montpelliéraines parfois maladroites dans leurs combinaisons autour, les avants héraultaises prennent le relais pour poursuivre la marche en avant. À la pause, score sans appel : 0-36.

« On prend Montpellier, premier match : c’est l’équipe de France en face. C’est clair que c’était très compliqué » lâche à l’issue de la rencontre la demi de mêlée internationale du LMRCV Yanna Rivoalen. « Nous on est une équipe en reconstruction, très très jeune, avec peu d’expérience » ajoute-t-elle.

Crédit photo – Eloi Thouault

« Un pur régal »

Même scénario après la pause. Des visiteuses avec un jeu de passe retrouvé, des transmissions fluides et des combinaisons réussies. En témoigne le bel essai de Romane Ménager consécutif à une opportuniste transversale au pied dès le début seconde mi-temps (0-41 ; 45’). « Le plaisir de jouer, se retrouver, marquer des essais collectifs. On avait un beau temps pour jouer, un beau stade et même du public dans les tribunes : un pur régal », se satisfait à l’issue de la rencontre la capitaine montpelliéraine Safi N’Diaye. « On ne s’était pas donné d’objectif de points, mais plutôt de plaisir, de se retrouver, de redémarrer la saison. Chacune avait des objectifs personnels pour faire progresser le collectif», poursuit celle qui compte 72 sélections en équipe de France.

Inarrêtables, les visiteuses enchaînent les essais, pour certains spectaculaires comme celui planté par l’entrante Beranger, magnifiquement servie intérieur par sa demi de mêlée, elle même auparavant à la réception d’un superbe coup de pied transversal.

Objectif  ?  Revenir au niveau

En fin de match, quelques imprécisions mais finalement, au forceps, Montpellier passe une barre symbolique avec un dernier essai sur la sirène (0-81 ; 80’). Le LMRCV n’aura jamais intégré, ballon en main, les 22 mètres adverses, la faute à des Montpelliéraines galvanisées et dominatrices sur les fondamentaux : la conquête.

Crédit photo – Eloi Thouault

Satisfait de la présence d’un public venu nombreux hier (900 personnes environ), le vice-président du LMRCV, Laurent Vitoux est réaliste quant au niveau des Montpelliéraines. « C’est un ton au dessus, il y a treize filles qui sont en équipe de France. On voit bien que physiquement et en terme de rapidité il y a une classe d’écart. À nous de travailler, on a un groupe qui se reconstruit, on espère revenir à leur niveau d’ici trois, quatre ans ». Cette année, l’objectif des « Putain de Nanas » sera avant tout le maintien. Les Lilloises se rendront le week-end prochain à Lons pour la deuxième journée.

Crédit photo – Eloi THOUAULT
Thomas PALMIER 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :