Non classé

Sur le Red Bull Ring, Bottas triomphe, Red Bull KO

Sept mois, c’est le temps qui sépare cette reprise de la F1 du dernier GP couru. Les fans sont impatients et les pilotes prêts à en découdre sur le circuit de Spielberg. Pour cela, Valtteri Bottas s’élance en pôle devant Verstappen et Norris. De son côté, Hamilton part 5ème après une pénalité de 3 positions reçue avant le départ.

Le départ reste très calme pour ce retour tant attendu. Bottas s’envole tout seul devant pendant que Norris voit Hamilton et Albon lui passer devant. De son côté Verstappen, parti en médium, semble facile à sa deuxième place. Malheureusement, le Néerlandais rencontre un problème mécanique et abandonne (Tour 13). Si le GP a l’air de bien se dérouler à l’avant, avec Hamilton qui se retrouve derrière l’autre Mercedes, les problèmes se multiplient pour les autres. Ricciardo et sa Renault, puis Stroll et sa Racing Point rentrent tous les deux au garage (Tour 18).

Deux voitures de sécurité achetées, une offerte

Au tour 25, les freins de Magnussen lâchent pendant un duel avec Ocon obligeant la voiture de sécurité (VS) à faire son entrée sur la piste. Tout le monde en profite pour chausser des pneus durs. Tous, sauf Sergio Pérez, qui tente le pari des médiums. Il est ainsi plus rapide et en profite pour déposer la McLaren de Lando Norris à la reprise de la course. Avec toutes ces péripéties, Gasly et Kvyat (Alpha Tauri) sont 8 et 9ème. Ocon lui est 10ème.

Le pilote de la Voiture de Sécurité a fait plus de tours que Verstappen – Crédits : Twitter @F1

Mais cette reprise est chaotique. Grosjean doit lui aussi abandonner, tout comme Russell qui voit sa Williams perdre toute sa puissance. Le Britannique arrête sa course dans l’herbe, ce qui provoque une nouvelle sortie de la voiture de sécurité (Tour 51). Les Flèches d’Argent restent en piste pendant que Albon, Norris et Leclerc chaussent des nouvelles gommes. Tout cela promet une fin de course incroyable. Pourtant, aussi improbable que cela puisse paraître, Raïkkönen explose son pneu avant droit alors que la VS venait de rentrer. Albon réussit quand même à passer Pérez juste avant la troisième VS de la course.

Ce coup-ci tout le monde rentre, exceptées les Mercedes qui restent en durs pour la fin de course. Au départ ils étaient 20, désormais ils ne sont plus que 13.

Un air de Brésil 2019

La course reprend et Mercedes doit défendre ces positions. Albon en pneus neufs attaque Hamilton au freinage mais le champion du monde défend n’importe comment. Comme au Brésil l’an passé Hamilton met dehors Albon et le prive une nouvelle fois de son premier podium en F1. Cependant, ce coup-ci la sanction est immédiate. Lewis prend 5 secondes de pénalité laissant Leclerc et Norris, réguliers ce week-end, monter sur le podium. Lando chipe au passage le meilleur temps à Hamilton sur l’ultime tour de la course.

Hamilton n’y est pas allé de main morte – Crédits : Twitter @F1

La course s’est terminée à 11 et non à 13 après les abandons d’Albon et de Kvyat qui ont allumé un pneu. Il faut tout de même féliciter Gasly et Ocon qui terminent 7 et 8ème pour cette première course de la saison. De quoi donner le sourire à Cyril après l’abandon de Ricciardo.

L’écurie qu’il fallait suivre

C’est une évidence, l’équipe à suivre aujourd’hui n’était autre que Ferrari. La Scuderia a tellement été décevante en essais et en qualifs que tous les yeux étaient rivés sur elle aujourd’hui. Leclerc qui partait P7 a eu du mal à trouver son rythme au milieu des McLaren et de la monoplace de Pérez. Pourtant le Monégasque a mis en avant tous ses talents de pilote pour aller chercher une deuxième place à l’issue de ce week-end aux mille et un rebondissements.

Pour Vettel, ce fut plus compliqué. Le quadruple champion du monde semble mal vivre sa mise à l’écart de l’écurie pour la saison 2021. Parti 11ème, après avoir été éliminé en Q2, l’Allemand remontait tranquillement les positions avant de heurter la monoplace de Sainz (son successeur chez Ferrari) après la première voiture de sécurité. Résultat, Sébastian part en tête-à-queue mais peut remercier tous ces abandons puisqu’il réussit tout de même à terminer dans les points (10ème).

Vettel avait la tête à l’envers à Spielberg – Crédit : Twitter @F1

Au vu du weekend en général, ces résultats peuvent être qualifiés de « Hold-up ». Mais cela serait insultant pour Leclerc qui a réalisé une grosse performance avec une voiture qui laisse à désirer.

La perf du weekend

Qui dit course de malade, dit pilote du jour de malade. Ils sont nombreux à postuler pour cette distinction, mais pour ne pas faire de jaloux Nicholas Latifi sera notre pilote du weekend. Pour sa première course en F1, le rookie est passé de 20ème à 11ème au volant de sa Williams. Alors oui, il y a eu 9 abandons, mais visiblement aujourd’hui le plus dur était de finir la course. La Williams n’étant pas la monoplace la plus fiable (cas de Russell), on peut féliciter le Canadien pour avoir réussi la prouesse de ramener la voiture en entière sur la ligne d’arrivée. Bravo Nicholas !

Podium : Bottas-Leclerc-Norris (+ meilleur temps)

Crédits photos : Twitter @F1
Théo Wargnier

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :