Football

Quel type de coach serait Emmanuel Macron?

Beaucoup critiqué à propos de la gestion de la crise sanitaire actuelle, Emmanuel Macron est en panne de résultats. Et si dans une vie parallèle, il était un entraîneur de football. Quel profil aurait-il ? Manager infaillible d’une équipe d’Arsenal invincible à la Arsène Wenger en 2003-2004 ou garant de l’échec d’une nation à la Raymond Domenech lors de la Coupe du Monde 2010 ? Les Olympistes ont décidé de passer Emmanuel Macron au scanner.

Style de jeu (12/20)

Coach Macron a une devise. « En marche ». L’entraîneur n’hésite pas à inculquer une toute nouvelle philosophie de jeu à l’équipe qu’il entraîne. Il se base sur une défense rude qui ne laisse pas d’espaces et ne fait pas de cadeaux. On l’a notamment constaté lors des rencontres face aux infatigables maillots jaunes. Il ne prône toutefois ni un jeu progressiste comme en Bundesliga ni un jeu conservateur comme en Serie A. Le ballon passe le plus souvent par le centre bien que le jeu ait des penchants à droite. Emmanuel Macron a pourtant évolué sur le flanc gauche sous le maillot Hollandais à ses débuts.

Que cache coach Macron derrière ce sourire et cette tactique ambiguë ?
Crédit photo : RMC Sport

Sûr de ses forces, coach Macron ne se remet pas en question et ne change que très rarement de tactique. Quel que soit l’adversaire. Son schéma offensif est spectaculaire. Mots d’ordre : dédoublements et vitesse d’exécution dans les transitions. Les équipes adverses se retrouvent souvent débordées par cette tactique qui demande une présence sur tous les fronts. Tactique et ambition prometteuses certes, mais parfois incohérentes et inappropriées à la réalité du terrain.

Schéma préférentiel : Le 5-1-3-1 dogmatique à la Marcelo Bielsa. Défense agressive, transition verticale, et finition « Droit au But ».

Capacité à motiver et gestion disciplinaire (09/20)

Emmanuel Macron est un coach éloquent et enthousiaste. Il se dit même humaniste bien que beaucoup doutent de ses capacités à rassembler et éprouver de l’empathie. Ses trois dernières prises de parole au sein du vestiaire lui ont valu une pluie de critiques. Il faut dire que son discours est confus. Il n’a pas voulu préserver ses joueurs et les a même envoyés en déplacement aux urnes avant d’annuler quelques jours plus tard tous les entraînements. Certains joueurs ont alors exprimé leur incompréhension. Alors que l’on approche des quatre semaines sans toucher le ballon, les footballeurs les plus téméraires se sont malheureusement aventurés sur des terrains, à leurs risques et périls. Preuve que son discours n’a pas été compris par tous, seulement 38% du vestiaire fait confiance à coach Macron pour faire face à cette période d’incertitude selon l’IFOP (Institut footballistique d’opinion publique).

Coach Macron veut de la solidarité.
Crédit photo : voici.fr

Gestion du staff (08/20)

Coach Macron a un grand défaut. Il a tendance à ne pas déléguer les tâches et à trop s’exposer aux critiques. Pourtant, il était parvenu à s’entourer d’un staff dynamique. Son adjoint, Edouard Philippe a pour seul rôle de mettre en œuvre les attentes de l’entraîneur en organisant les entraînements. Il ne joue qu’un rôle de bras droit et ne donne pas l’impression d’imprégner le collectif de sa patte. Le préparateur physique Christophe Castaner n’a pas su apaiser les tensions au sein du vestiaire. Mais c’est le fiasco Buzyn qui montre définitivement que cette équipe technique n’est pas encore bien huilée. Alors médecin manager de l’équipe il y a encore quelques semaines, Agnès Buzyn, en qui coach Macron a confiance, a quitté sa fonction alors que l’infirmerie commençait à se remplir pour « prendre des responsabilités » en devenant coach des U19 (à Paris). Hors-sujet. Emmanuel Macron et son staff doivent apprendre à parler d’une même voix et à être solidaires dans les moments simples comme les plus compliqués à gérer.

De gauche à droite : L’adjoint Emmanuel Philippe, l’entraîneur Emmanuel Macron et le préparateur physique Christophe Castaner.
Crédit photo : francetvinfo.fr

Gestion des finances (14/20)

Bilan à nuancer pour coach Macron. Il était jusqu’à maintenant parvenu à redresser légèrement une équipe qui n’était pas au mieux. Il a fait baisser le taux de joueurs qui chauffent trop le banc de touche et les compétiteurs ont vu leur pouvoir d’attaque augmenter légèrement selon une étude de l’Insee. Mais la lenteur de sa réaction face aux blessures de ses joueurs contre l’équipe surprise du FC Corona lui vaut cher. Dans la continuité des entraîneurs précédents, il a mené une politique de restriction budgétaire notamment au niveau des protèges-tibias nécessaires pour se protéger des coups des joueurs du FC Corona. Les choix de son staff se sont souvent avérés être affligeants comme pour la non-utilisation controversée des spray froids « chloroquine » pour soulager les douleurs. L’affrontement qui a opposé son équipe à celle du FC Corona va laisser des traces à tous les niveaux.

Crédit photo : francetvinfo.fr
Jules BOURGAT

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :