Divers

Merci Monsieur Fourcade

« Ma volonté de donner le meilleur de moi-même et de gravir des montagnes est toujours présente mais la suite de ma construction en tant qu’homme, en tant que père, doit désormais passer par d’autres voies, d’autres supports d’expression. » Martin Fourcade, biathlète de 31 ans, a annoncé vendredi mettre un terme à sa carrière. Tant de victoires, tant d’exploits, Martin Fourcade fait partie de la classe des inqualifiables. Cette race de champions si rare qu’on doit inventer des mots pour définir leurs épopées. Car oui, le Pyrénéen est un héros des temps modernes. Retour sur sa carrière.

Un au-revoir (presque) parfait

Plus que ces années de domination sans partage sur son sport, il faut retenir cette dernière saison. Le champion, bousculé dans son orgueil après une saison 2018-2019 ratée, s’est battu jusqu’au bout pour obtenir un dernier Globe de Cristal. Le caractère, la capacité d’abnégation et la volonté font que Martin Fourcade est devenu plus qu’un simple sportif dominant. Là où l’homme n’est plus un simple sportif, là où il devient une légende.

La bataille avec la nouvelle bombe de la discipline Johannes Boe aura été historique. Deux petits points. Voila ce qui aura manqué à Martin Fourcade pour sortir par la plus grande des portes. Si la saison ne commence pas de la meilleure des manières, l’absence de Boe redonne des ailes au champion qui prend une avance conséquente. Mais quelques détails et un retour incroyable du Norvégien lui feront perdre d’un rien le classement général. On pense notamment au choix de fartage sur l’avant dernière étape qui lui a fait perdre des points importants.

Cela n’enlève rien au mérite et aux souvenirs que Martin Fourcade nous aura laissés lors de cette dernière saison. De cet incroyable quadruplé français lors du premier individuel de la saison à cette dernière victoire hier sur la poursuite, en passant par tant de nouveaux podiums… Fourcade part en ayant une fois de plus donné le sourire à tous ses supporters. Deux nouveaux petits Globes, sept victoires tout au long de l’hiver, le jubilé est réussi.

Et comme un symbole, c’est à Kontiolathi, là où il a obtenu sa première victoire dix ans plus tôt, que Fourcade dit au-revoir de la meilleure des manières. Une dernière victoire sur une poursuite, qui plus est, entouré par deux de ses compatriotes. Quentin Fillon-Maillet et Emilien Jacquelin montent eux aussi sur la boîte pour donner à Martin Fourcade le départ qu’il mérite.

Une carrière hors normes

7. C’est le nombre de Gros Globes de Cristal remportés par Martin Fourcade. D’affilée. Cette simple statistique suffit à classer le bonhomme. De 2012 à 2018, il a poursuivi une incroyable hégémonie, jusqu’à devenir l’un des plus grands biathlètes de l’histoire. Ce seront au total 186 podiums et 98 victoires, dont 83 rien que sur les épreuves individuelles, qui viendront couronner la carrière du Français. Ce total fait de lui le second biathlète ayant obtenu le plus de victoires sur le circuit.

Le seul qui est parvenu à faire mieux que Martin Fourcade est le Norvégien Ole Einar Bjørndalen. C’est le symbole d’une rivalité entretenue tout au long de sa carrière. Bjørndalen donc, mais aussi Emil Svendsen ou encore les frères Boe, Fourcade aura toujours eu à faire face à des phénomènes venus de Norvège. Mais de 2012 à 2018, sa domination aura été sans partage, ne laissant que des miettes à ses grands rivaux.

Les deux plus grands biathlètes de l’histoire.
Crédits: Getty Images

Ses différends avec les athlètes russes auront aussi contribué à construire le personnage Fourcade. Exemplaire sur les skis, il l’est tout autant en dehors. Effectivement, Martin Fourcade a été un des seuls athlètes du peloton à dénoncer le dopage des Russes, par exemple aux JO de Sotchi en 2014. Lors des Championnats du monde à Hochfilzen en 2017, la tension entre le Français et la délégation russe, et notamment son rival Shipulin, est palpable. Le relais mixte russe finit au pied du podium derrière la France et refuse de serrer la main de Martin Fourcade. Ce dernier quitte ensuite le podium remonté. Cet épisode est rare en biathlon et reste une image forte de sa carrière.

Un Français au sommet de l’Olympe

Cinq titres, rien que cela. Il est à ce jour le Français le plus titré de l’histoire des Jeux Olympiques, été et hiver confondus. Et le parcours olympique de Fourcade n’aura pas été de tout repos. Il obtient sa première médaille olympique en 2010 à Vancouver. Cette médaille d’argent sur la mass start est alors vue comme une surprise.

Quatre ans plus tard à Sotchi, il obtient la même médaille, sur la même course. Mais ce résultat a alors une toute autre saveur. Il passe à quelques millimètres de la victoire et manque de peu de ramener trois médailles d’or de sa campagne russe. Emile Svendsen prend cette fois-ci le meilleur sur le Français. Mais ses JO 2014 restent une grande réussite. Il obtient ses deux premiers titres, qui en appellent de nombreux autres.

Résultat de recherche d'images pour "martin fourcade sotchi 2014"
Svendsen lève les bras, Fourcade baisse la tête.
Crédits : © Maxppp

En 2018 à Pyeongchang, Fourcade prend sa revanche. Après un titre sur la poursuite, il remporte enfin l’or sur la mass start. Et comment ! Le final est à couper le souffle et la course se termine au sprint. Face à l’Allemand Simon Schempp, le Français pense que le sort se répète. Il faut attendre la décision de la photo-finish. D’une chaussure, il devance son adversaire. Après avoir taper du poing sur le sol, Martin peut finalement lever les bras. Ce moment aidera à forger la légende du sportif, et également de l’histoire du sport français.

Le biathlon, de l’ombre à la lumière

Martin Fourcade aura aussi contribué à faire grandir l’équipe de France, sa relève est aujourd’hui assurée. Il aura su encadrer les jeunes loups, comme Émilien Jacquelin, qui répète qu’il a beaucoup appris au contact du Maître. « Je pars apaisé, avec le sentiment d’avoir transmis le relais que l’on m’avait transmis il y a dix ans en équipe de France« , déclare Fourcade.

L’aboutissement de la « génération Fourcade » a eu lieu il y a quelques semaines seulement, lors de ses derniers Championnats du monde. À Antholz, l’équipe de France remporte pour la première fois le relais depuis 2001. Ce sera le seul sacre de Martin Fourcade sur cette course. Il décrira ce moment comme un des plus beaux de sa carrière, lui faisant couler quelques larmes après la course. « Quand les larmes me montentj’ai compris que c’était le signal, qu’il fallait que je passe à autre chose ». Ce relais et ces Championnats du monde auront été une sorte d’élément déclencheur pour le biathlète.

BIATHLON  - Ce samedi, les Français Emilien Jacquelin, Martin Fourcade, Quentin Fillon-Maillet et Simon Desthieux ont décroché le titre de champion du monde sur le relais hommes d'Antholz, 19 ans après leurs illustres aînés Julien Robert, Gilles Marguet, Vincent Defrasne et Raphael Poirée. L'occasion de se replonger dans les plus belles images de ce ce relais. 
Le relais qui aura mis un terme à la carrière de Martin Fourcade.
Crédits: Manzoni/NordicFocus

Finalement, le plus grand exploit de Martin est peut-être là. Avoir sorti de l’anonymat un sport méconnu, à peine sorti de sa léthargie par les Raphaël Poirée et autre Vincent Defrasnes. Le biathlon est maintenant diffusé gratuitement sur une chaîne de télévision nationale. Des millions de Français ont pu assister aux exploits de Martin et de ses compères.

Oui, Monsieur Fourcade est une légende du sport français. Chacun a un jour vibré devant l’une de ses victoires et les échos de ses exploits traverseront les années. Ce n’est pas un adieu, on reverra Martin Fourcade dans un autre costume, sûrement aussi bien taillé que l’ancien. Mais en attendant, bon vent Martin !

View this post on Instagram

Time to say goodbye 💙

A post shared by Martin Fourcade (@martinfourcade) on

Arthur Picard et Maël Le Grouiec
Crédits photos : AFP

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :