Football Ligue Des Champions

Percer la défense de l’Atlético, le défi des Reds

Quelques mois après y avoir remporté la plus prestigieuse des compétitions, le retour des Reds au Wanda Metropolitano ne s’est pas passé comme prévu. Les hommes de Jürgen Klopp se sont faits surprendre face à l’Atlético Madrid (1-0) lors du match aller des 8èmes de finale de la Ligue des Champions. C’est presque dos au mur que les Anglais reçoivent les Colchoneros.

Un match aller qui met en évidence les limites des Reds

Frustrant, rageant mais tellement prévisible. Voilà comment on pourrait qualifier le match aller entre l’Atlético Madrid et Liverpool. Diego Simeone, fidèle à ses principes, a parfaitement joué sa partition. Un but dès le début du match signé Saul Niguez (4ème), puis un 4-4-2 très bas et compact a mis en difficulté une équipe de Liverpool très peu inspirée offensivement (6 tirs, aucun cadré). Ce sera le principal objectif des Anglais pour le match retour. En effet, le calcul est simple : pour se qualifier ils doivent marquer et ainsi faire sauter le verrou défensif des Espagnols.

La tâche ne sera pas simple pour les Reds, car, à de nombreuses reprises, ils ont montré des limites face à des blocs bas en Premier League. On pense notamment au match à Sheffield (0-1), durant lequel Mohamed Salah et ses coéquipiers se sont cassés les dents sur la défense des promus pendant 70 minutes. Il avait fallu une boulette du gardien adverse pour permettre aux Liverpuldiens de ramener les trois points. Depuis quelques semaines maintenant, les Anglais montrent une certaine irrégularité devant les cages adverses. Capables du meilleur (4-0 face à Southampton) comme du pire (défaite face Watford et Chelsea, victoires étriquées face à West Ham et Norwich), Liverpool cadrent en moyenne un tir sur trois. Face à une équipe qui ne laisse que très peu d’occasions à l’adversaire comme l’Atlético, les attaquants de Liverpool devront faire bien mieux face à Jan Oblak.

Mohamed Salah et les siens avaient été incapables de cadrer le moindre tir à l’aller.
Crédit photo : L’Équipe

La Ligue des Champions pour sauver une saison compliquée pour l’Atlético

De son côté, l’Atlético vit une saison compliquée. Godin, Griezmann ou Lucas Hernandez partis, les Espagnols ont perdu trois joueurs essentiels dans leur réussite de ces dernières saisons. De plus, certains joueurs comme Thomas Lemar ou Joao Felix, acheté pour 125 millions d’euros, sont très loin de leur meilleur niveau et enchaînent les blessures. Ce dernier a tout de même réalisé un très bon match ce week-end. Un retour au meilleur des moments ?

Cinquième de Liga, Saul Niguez et ses coéquipiers vont devoir batailler jusqu’au bout pour accrocher le podium. Entre Séville, 3ème, et Valence, 7ème, il n’y a que 5 points d’écart, tout est donc encore possible. D’autant plus que la saison de l’Atlético ressemble à de véritables montagnes russes. En effet, les hommes de Diego Simeone sont capables de se faire accrocher par la lanterne rouge (1-1 face à l’Espanyol Barcelone la semaine dernière) ou faire jeu égal avec Séville et Valence (2-2).

Alors que Liverpool a battu Bornemouth (2-1), l’Atlético a fait match nul face à Séville ce week-end.
Crédit photo : Oscar J. Barroso/Afp7/Presse Sports

Après deux saisons conclues à la deuxième place et de gros chamboulements dans leur effectif, la hype Diego Simeone commence à s’essouffler. Malgré une légitimité très forte, sa côté de popularité semble décroître. La Ligue des Champions est donc peut-être le dernier moyen des Colchoneros pour sauver une médiocre saison. Il suffit de voir comment le technicien argentin encourageaient ses joueurs mais aussi le public durant la 2ème mi-temps face à Liverpool pour comprendre l’importance de cette compétition.  Une élimination dès les 8èmes de finale pourrait sceller le sort de l’entraîneur, en place depuis près de dix ans. L’élimination face à la Juve la saison dernière (victoire 2-0 à domicile avant une défaite 3-0 au retour) est encore dans les esprits et pourrait inspirer Jürgen Klopp. Car oui, la défense des Colchoneros peut être friable et peut s’écrouler…

Quel match retour ?

Si l’Atlético parvient à faire trembler les filets à Anfield, les Anglais seront contraints de marquer à trois reprises pour se qualifier, ce qui semble très compliqué face à l’une des meilleures défenses européennes. Mais aller de l’avant face aux Reds, c’est aussi donner la possibilité à Sadio Mané, Roberto Firmino et Mohamed Salah de mener des contre-attaques tranchantes et souvent dangereuses. Depuis quelques jours, ce dilemme entre marquer un but très important ou rester sur la défensive et compter sur un maigre avantage doit faire réfléchir Simeone. Est-ce que le forfait d’Alisson Becker, blessé à la hanche, peut faire pencher la balance d’un côté ? Possible, d’autant plus que son remplaçant, Adrian, n’est pas une très grande garantie…

Malgré leur défaite, Liverpool reste favori et a déjà montré que, dans la difficulté, ils sont capables de renverser des situations compliquées. On l’a vu face à West Ham  : mené à l’heure de jeu, il a fallu un but de Sadio Mané à moins de dix minutes du terme pour voir le leader de Premier League prendre les devants. Idem face aux Wolves où c’est un but victorieux de Firmino à cinq minutes de la fin du match, qui permit à Liverpool de gagner. D’autant plus qu’à Anfield, Virgil Van Dijk et les siens sont invincibles. Ils n’ont plus perdu à domicile depuis avril 2017. Néanmoins, leurs derniers matchs (3 défaites en 5 matchs toutes compétitions confondues) n’inspirent pas forcément à la sérénité côté anglais.

Crédit photo : AFP/Pierre-Philippe Marcou
Matthieu Heyman

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :