Divers

Le coronavirus fait tousser le monde du sport

Alors que les derniers chiffres de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) annoncent plus de 100 000 cas de coronavirus dans le monde et environ 3500 décès, le sport est touché de plein fouet par ce virus. Face à la montée du risque infectieux, les compétitions sportives s’annulent les unes après les autres. Des annulations qui remettent notamment en cause l’économie du sport et la préparation des athlètes en vue des grandes échéances à venir comme les JO de Tokyo cet été.

Le coronavirus, perturbateur du championnat italien et de la LDC ?

Il est peut-être encore trop tôt pour le dire, mais l’issue du championnat italien de football (Serie A) pourrait se jouer dès ce week-end. Alors que l’Italie est durement frappée par le coronavirus avec 5800 cas de coronavirus et 233 morts, le gouvernement italien a décidé que toutes les manifestations sportives devraient se jouer à huis-clos jusqu’au 3 Avril. Un huis-clos qui concerne évidemment tous les matchs de Serie A et notamment le derby tant attendu entre la Juventus et l’Inter Milan. Un match qui s’annonce déjà décisif pour la première place.

Mais dans ce contexte, ce match prend une toute autre tournure. Les amoureux du foot italien assisteront, dimanche soir, à un derby entre bianconeri et nerazzuri sans bruit. Seules 500 personnes pourront assister au choc italien alors qu’on attendait près de 40 000 supporters turinois prêts à enflammer la Juventus Stadium. Déjà fragilisés par une défaite en huitième de finale de LDC face à Lyon (1-0), les hommes de Maurizio Sarri devront jouer sans le public pour gagner. Devancée de deux points par la Lazio Rome (qui a un match d’avance) mais devant l’Inter Milan qui pointe en troisième position à 6 longueurs, une défaite serait terrible pour la Vieille Dame. Elle laisserait ainsi la Lazio s’échapper en tête et voir dans le même temps les hommes d’Antonio Conte revenir à seulement 3 points.

Coronavirus: Juventus-Inter et quatre autres matches de Serie A à huis clos ce week-end

Crédit Photo : PhotoNews

Mais le plus inquiétant dans tout ça pour les bianconeri, c’est le huis-clos à venir pour le huitième de finale retour de Ligue des Champions face à Lyon. Après une défaite 1-0 à l’aller où les coéquipiers de Ronaldo ont proposé un niveau de jeu très faible, la Juve se doit de réagir. Cependant, sans ses tifosis pour la porter, l’ambiance risque de ne pas être la même pour la Vieille Dame. Le ticket pour les quarts sera encore plus difficile à obtenir. Toutefois, le malheur des uns fait le bonheur des autres … En effet, Jean-Michel Aulas doit sûrement se frotter les mains à l’heure actuelle. Son équipe n’aura pas à subir la fureur du Juventus Stadium et le billet pour les quarts parait désormais accessible pour les Lyonnais. Réponse le 17 Mars.

S’il y a bien une autre équipe qui est aussi inquiétée par un huis-clos potentiel c’est le PSG. Un match retour avec un Parc des Princes vide parait en effet impensable dans la tête des joueurs. Ces derniers auront besoin des ultras parisiens pour renverser le Borussia Dortmund d’Haaland. Une nouvelle défaite en Ligue des Champions et la crise pourrait pointer le bout de son nez dans le club de la capitale …

Résultat de recherche d'images pour
Tuchel a de quoi être inquiet en vue d’un huit clos probable entre le PSG et Dortmund.
Crédit Photo : RMC Sport

Le coronavirus contamine aussi l’économie du sport

Depuis le début de l’épidémie, de nombreux secteurs économiques sont touchés comme le tourisme, l’automobile, le luxe. Et bien évidemment, le sport n’est pas épargné. Les annulations, qui se succèdent jour après jour, entraînent des pertes financières importantes qui fragilisent à la fois les fédérations, les clubs et les sponsors.

Dans le cas du huis-clos prochain entre la Juve et Lyon, les pertes ne se traduisent plus en milliers d’euros mais en millions. En effet, le montant moyen pour la recette billetterie dans un stade comme la Juventus Stadium tourne autour de 3 à 4 millions d’euros. Parce qu’il y a une renommée internationale, des enjeux publicitaires, des droits télévisuels, un taux d’affluence qui explose, et des retombées médiatiques colossales, les pertes à l’issue du huis-clos prochain seront catastrophiques pour la Vieille Dame.

Il en est de même pour toutes les courses cyclistes annulées ou reportées en Italie comme la Strade Bianche, Milan San-Remo ou Tirenno-Adriatico. On peut alors se poser la question si les médias vont tout de même payer les droits télés si la compétition ne se déroule pas. Car, à priori il sera difficile de reporter ces courses dans un calendrier de l’UCI déjà bien chargé.

Résultat de recherche d'images pour

Crédit Photo : Wikipedia

Les pertes financières sont également effroyables pour tous les sponsors de ces courses cyclistes. En outre, les marques qui financent l’organisation de ces compétitions s’offrent une grande visibilité grâce à la diffusion de l’évènement . Mais avec ces annulations et ces reports, les sponsors peuvent dire au revoir à toute publicité ! Le coronavirus n’est donc pas seulement un virus pour la santé humaine mais aussi pour toute l’économie mondiale.

Dès lors, peut-on imaginer que l’Euro en juin soit reporté ou annulé, comme pourraient l’être les JO en août ? Pour l’heure, les organisateurs excluent ces possibilités. Il est peu probable que l’UEFA ou le Japon qui ont investi des milliards d’euros dans l’organisation de ces évènements décident d’annuler.

La préparation des athlètes perturbée

Interdits de compétitions internationales en raison du coronavirus, la préparation des athlètes chinois en vue des Jeux de Tokyo s’est vue fortement chamboulée. Or on sait, que le début de saison dans une année olympique est extrêmement important pour arriver prêt physiquement le jour de l’échéance. Dans l’état actuel des choses, une participation olympique de la Chine semble même menacée. Une non-participation aux Jeux parait tout de même inenvisageable pour l’Empire du Milieu qui se sert souvent des JO pour montrer son rayonnement culturel.

La marcheuse chinoise Chinoise Liu Hong sacrée sur 20 km, lors des Jeux de Rio, le 19 août 2016

Crédit Photo: AFP / Jewel SAMAD

L’annulation des nombreuses compétitions au Japon est aussi un frein dans la préparation de nombreux athlètes étrangers pour les JO. Les compétitions (préolympiques) dans le pays d’accueil des Jeux sont souvent l’occasion pour les athlètes de prendre un maximum de repères que ce soit par rapport aux installations, aux hôtels, au climat … Dans un tel climat de crise, où il est déconseillé de se rendre dans les pays asiatiques touchés par le Covid-2019, le repérage des athlètes est fortement parasité.

Crédit Photo : REUTERS/MAM/CDC
THOUAULT Eloi

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :