Non classé

XV de France : Le jour de gloire est arrivé !

Ce dimanche, en ce deuxième jour de février et à l’occasion de son premier match dans cette édition 2020 du tournoi des VI Nations, le Coq français a piétiné la Rose anglaise. En effet, les Français sortent victorieux de ce match qui clôture la première journée du tournoi. Les Bleus de Galthié s’imposent sur le score de 24 à 17. Les Olympistes vous proposent de revenir sur ce crunch et cette victoire qui lave l’humiliation de la débandade de Twickenham.

L’heureuse défaite de la perfide Albion

Fabien Galthié l’avait annoncé en conférence de presse et il ne croyait pas si bien dire, sur la pelouse le jeu des Bleus aura ravivé la flamme chez un bon nombre de supporters. En effet, le natif de Cahors avait prévenu qu’il fallait s’attendre à « des joueurs qui vont jouer avec passion ». Cette envie débordante se concrétisait par une entame de match tonitruante. Celle-ci se voyait récompenser par un splendide essai du Rochellais Vincent Rattez (4 sél.). L’ailier, titularisé à la place de Damien Penaud forfait, se retrouva lancé dans l’intervalle à cinq mètres de la ligne après une remise intérieure de Ntamack. Il réussit un superbe raffut sur Ben Youngs avant de se précipiter dans l’en-but pour aplatir. Nous sommes alors à la sixième minute et la France mène 7 à 0. Puis à la seizième, le score se porte à 10-0 après une pénalité signée Ntamack.

Cinq minutes plus tard, c’est le néo-capitaine français Charles Ollivon (12 sél.) qui montrait l’exemple. Il se retrouve à la conclusion d’un essai initié par un coup de pied à suivre du neuf français, Antoine Dupont (21 sél.). Le ballon se vit récupérer par Rattez qui fixa pour transmettre à Ollivon. Le Basque ne se fit pas reprendre par la défense anglaise. Ainsi, les Bleus rentraient aux vestiaires après quarante minutes très intenses ne laissant pas même les miettes à des Anglais déboussolés. On pouvait lire sur le panneau d’affichage un score de 17 à 0.

En ce qui concerne la seconde période, la lame bleue était alors un peu plus émoussée bien qu’elle porta un ultime coup d’estoc à la 55ème. On retrouvait de nouveau à la conclusion Charles Ollivon lancé par Dupont. Le Toulousain se joua de la défense anglaise en la débordant après un retour dans le trafic, il n’eut plus qu’à envoyer Ollivon à l’essai. Mais à 24-0, les Bleus laissèrent des failles dans leur défense. Il n’en fallait pas autant pour que Johnny May marque deux essais à intervalle de temps réduit. En sept minutes à peine les Anglais inscrivaient quatorze points. Heureusement les Bleus réussirent à se ressaisir pour hisser les barbelés et offrir un mur impénétrable aux anglais.

Cependant, ce fut plus compliqué en conquête. La mêlée française et la touche se sont montrées vulnérables à l’instar de leurs prestations à la Coupe du monde. D’autre part, il est également rageant de laisser le bonus défensif aux anglais en fin de match. Effectivement, le buteur anglais Owen Farrell passait une pénalité en toute fin de match, ce qui porta le score final à 24 à 17.

Premier essai du match et premier essai en sélection pour Vincent Rattez (6ème min)
Crédit photo : blog-rct.com

La naissance d’un nouveau XV de France ?

En admettant que l’adage veut que l’attaque soit la meilleur défense, les Français ont renversé la maxime. Si la France est sortie vainqueur de cette confrontation, c’est avant tout grâce à une défense solide et unie. On pourrait parler d’un véritable mur bleu. Une ligne Maginot, efficace cette fois-ci, qui s’illustre par 207 plaquages tentés pour une dithyrambique réussite de 93,24%. C’est tout simplement le plus haut taux de réussite de cette première journée de VI nations.

Il serait criminel de ne pas relier cette impressionnante réussite au travail de Shaun Edwards. Le nouveau membre du staff Galthié a réussi à inculquer les subtilités de la Rush Défense au XV de France. Bien qu’elle avait déjà été associée au plan de jeu français lors du mondial nippon par Fabien Galthié, Shaun Edwards s’est montré intransigeant auprès de nos Bleus pour instaurer ce manque de rigueur qui nous faisait défaut. L’entraîneur anglais ne s’est pas non plus trompé en nommant le premier centre français, Gaël Fickou (52 sél.), leader de défense. L’un des désormais tauliers de l’équipe de France s’est fendu d’un total de 19 plaquages réussis ! Cela correspond au deuxième plus haut taux de réussite de l’équipe derrière un Bernard le Roux stratosphérique à 22 plaquages.

L’anglais Shaun Edwards actuel entraîneur de la défense lors d’une conférence de presse avec le staff du XV de France
Crédit photo : http://www.leparisien.fr

D’autre part, les paris de Galthié se sont montrés payants. Pourtant, il n’avait aucune garanti en alignant sur la feuille de match deux néophytes en la personne de l’arrière Anthony Bouthier, ainsi que du pilier droit Mohamed Haouas. Les deux Montpelliérains, âgés respectivement de 27 et 25 ans, se sont vus offrir un baptême du feu réussi. C’est avant tout dû à leurs performances qui laissent présager un avenir plein d’espoir à ce XV de France.

Cependant, la faible moyenne de sélections internationales témoigne encore de l’inexpérience qui aurait pu gâcher la fête. En encaissant 17 points en un peu plus de vingt minutes, la France ne s’est pas facilitée la tache. Si l’on ne s’attendait pas à une fin de match en grande pompe on aurait aimé éviter les crampes abdominales que nous ont causé les impacts incessants des avants anglais à quelques mètres de notre ligne. Heureusement le roseau français a plié mais ne s’est pas rompu. Par ailleurs, les phases de conquête devront être retravaillées. Nous nous sommes trop faits embêter en touche comme en mêlée et ce malgré le changement de la première ligne. Sur un plan purement statistique la France manque trois lancers en touche. C’est encore trop important pour prétendre à redevenir une nation majeure du monde de l’ovalie.

Rendez-vous la semaine prochaine même jour, même heure, même lieu pour affronter nos cousins transalpins. Les Italiens restent sur une lourde défaite 42 à 0 contre les favoris du tournoi, le Pays de Galles.

Voici le classement après la première journée de ce VI Nations :

  1. Pays de Galles (5 pts)
  2. France (4 pts)
  3. Irlande (4 pts)
  4. Angleterre (1 pt)
  5. Ecosse (1 pt)
  6. Italie (0 pt)
Crédit photo : s.france24.com
Louis MATHIEU

 

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :