Divers

Les Chiefs, champions des comebacks

Trois matchs de Playoffs, trois fois les Chiefs ont été menés par au moins dix points. Cette statistique totalement historique démontre l’exploit réalisé par Kansas City. Pour ce 54ème Super Bowl qui se déroulait au Hard Rock Stadium de Miami, l’équipe du Missouri s’est imposée 31-20 face aux Forty-Niners de San Francisco. Il s’agit de leur deuxième bague, 50 ans après. Retour sur ce match et un comeback incroyable.

Sur le papier, la rencontre ne pouvait qu’être un match très offensif. Cela s’est reflété sur le terrain avec du football américain très plaisant. Dès le premier quart-temps, c’est San Francisco qui ouvre la marque grâce à son punter Robbie Gould : 3-0. Kansas City n’a pas attendu longtemps pour répondre puisque sur le drive d’après, Mahomes traverse la end zone et inscrit le premier touchdown de la partie. On peut noter la prise de risque du côté des Chiefs. Au lieu de prendre les 3 points, le head coach Andy Reid décide de tenter une quatrième tentative et 1 (chose qu’on essaie généralement en fin de match). Kansas mène donc de 4 points : 3-7 à la fin du premier quart.

Deux équipes qui se rendent coup pour coup

Le deuxième quart-temps débute très mal pour les Niners. Jimmy Garoppolo est sous pression et se voit obligé de se débarrasser de la balle. Mais le quarterback n’arrive pas à la lancer le cuir en dehors du terrain : interception de Breeland pour Kansas City. Ce turnover permet à Mahomes et les siens de débuter le drive en bonne position (moitié de terrain adverse).

Malgré cela, les Niners ne se laissent pas abattre puisque la défense limite la casse en encaissant seulement 3 points par Harrison Butker : 3-10 Chiefs. San Francisco se reprend en s’appuyant sur son jeu naturel : la course. Les Chiefs sont dépassés et le running back Raheem Mostert enchaîne les gros jeux. Les Niners se retrouvent alors dans la red zone (20 derniers yards adverses). Garoppolo feinte la course du côté gauche, roule à l’opposé et envoie une passe pour son full back Kyle Juszczyk : touchdown San Francisco converti par Gould : égalité 10-10. C’est le score à la pause.

Après le show très réussi de la mi-temps offert par Shakira et Jennifer Lopez, les protagonistes sont de retour.

-HALFTIME-80

Crédit photo : Independent.ie

La troisième période est totalement à l’avantage des Niners. Les joueurs de Kyle Shanahan infligent un 10-0 à Kansas City. En effet, dès le retour des vestiaires, San Francisco est stoppé mais est assez proche des poteaux pour tenter un field goal : 13-10. Sur le drive des Chiefs, la défense emmenée par Nick Bosa (Defensive Rookie of the Year) asphyxie totalement Mahomes.

En 3ème et 12, le MVP 2018 commet une grosse erreur en lançant une passe désespérée plein centre vers Tyreke Hill encerclé de 4 joueurs : interception de Fred Warner. Kansas City paye cash l’interception puisque San Francisco se retrouve dans la red zone et les 5 yards. 1st and goal : Mostert charge plein centre et transperce la défense des Chiefs : touchdown : 20-10A noter que depuis son interception, Garoppolo a lancé sans erreur (10/10), montrant le mental du joueur. San Francisco est alors très bien parti en débutant ce dernier quart-temps avec 10 points d’avance.

Dix minutes de folie

Un nouveau fait de jeu est en la faveur des Niners. Kansas City se retrouve dans la red zone. 3ème tentative hyper importante pour Mahomes qui lance une bonne passe vers Tyreke Hill. Mais le receveur jongle avec la balle et la laisse partir. Le cuir termine sa course dans les mains d’un défenseur de Californie : interception de Tarvarius Moore. Les Chiefs ne se laissent pas abattre et répondent par la défense qui force le punt (coup de pied de dégagement). La défense et la pression est de plus en plus constante sur Pat Mahomes précipitant ses lancers. Mais le MVP 2018 ne se laisse pas abattre et lance une bombe de 44 yards pour Hill en 3ème tentative et 15. La suite du drive se conclue avec Kelce est seul dans la end zone : touchdown, 20-17. Rien n’est joué et le suspens reste entier (6mins restantes).

San Francisco n’y arrive plus en attaque et redonne la possession à Kansas City. Mahomes ne se prive pas et lance une autre bombe vers Watkins. Les Chiefs se retrouvent devant la end zone. En 3rd and goal : play action, Mahomes lance pour Damian Williams qui arrive à toucher le pylône sur le côté de la end zone : touchdown 20-24. En 3 minutes, Kansas City a renversé la tendance. San Franciso doit répondre et sont dans l’obligation de marquer un touchdown (2mins39 à jouer). La progression de l’attaque est bloquée vers le milieu de terrain. Tout va se jouer sur cette 4eme et 10 : Jimmy G est sacké synonyme de turnover of down, les Chiefs récupère la balle.

Il reste 1min20 et Kansas City doit manger le temps pour être couronné champion. Comme un symbole, Damien Williams, le running back transperce la défense des Niners et offre le Touchdown de la victoire aux Chiefs : 20-31. San Francisco est battu à son propre jeu : le jeu de Kendall Fuller sonne le glas en interceptant « Jimmy G » pour la 2ème fois de la soirée. Score final : 20-31

En dix minutes, Kansas City a donc infligé un 21-0, une performance totalement folle à l’image de leur saison.  

Magic Mahomes a encore frappé 

C’est le MVP de la soirée : Patrick « Magic » Mahomes. A 24 ans seulement, il devient le plus jeune MVP du Super Bowl de l’Histoire de la NFL. Avec 286 yards à la passe (26/42 complétées), 2 touchdown lancés, un touchdown à la course, 2 interceptions, le quaterback a rayonné sur ce match et mérite amplement ce titre très spécial.

A part ses statistiques incroyables (malgré l’ombre des 2 interceptions), c’est surtout le caractère du champion qu’il faut souligner. En étant mené de 10 points après sa deuxième interception, Mahomes s’est ressaisi et a totalement subjugué la fin de match par son talent. Il n’a pas tremblé et a su trouvé les inspirations en lâchant des véritables bombes dans le money-time. Il a aussi bien aidé par ses receveurs (Hill et Watkins), son tight end star Travis Kelce et surtout Damien Williams qui ont eux aussi, pris feu dans ce dernier quart. 

aj-super-bowl-2020-528-articleLarge

Crédit photo : The New York Times

L’avenir s’annonce donc radieux pour ce jeune quarterback qui a déjà tout gagné en seulement deux ans dans la ligue.

Shanahan n’y arrive toujours pas 

Pour son retour au Super Bowl trois ans après, le head coach des Niners était en passe de faire oublier sa terrible défaite en prolongation face aux Patriots. En effet, à l’époque où il était coordinateur offensif du côté des Falcons d’Atlanta, Tom Brady et les siens avaient renversé un déficit de 19 points. Shanahan voulait donc prendre sa revanche, mais là aussi, c’est une deuxième « remontada » qu’il a subi. Le head coach avait pourtant réussi à mettre en difficulté Mahomes et son équipe semblait bien parti pour décrocher le 6ème Super Bowl de la franchise.

kyle-shanahan

Crédit photo : New York Post

Il faut donc mettre en valeur l’énorme travail d’Andy Reid et de son coordinateur def Steve Spagnuolo. Ils ont totalement fait déjouer le jeu de course en 4ème quart-temps grâce à leur ajustement. Ils ont forcé un « Jimmy G » à lancer, provoquant une interception notamment. La défensive line emmené par Chris Jones a littéralement transpercer la Offensive line des Niners dans les dix dernières minutes, ce qui a permi d’inverser la tendance.

Andy Reid, considéré comme un des meilleurs coachs de ces dernières décennies, touche enfin le Graal après son échec avec les Eagles de Philadelphie.

AP20034140512454.0

Crédit photo : Deseret News

Après cette magnifique conclusion de la 100ème saison de NFL, les joueurs vont prendre des vacances bien méritées. Pour patienter, à noter que la Draft se déroulera le du 23 au 25 avril dans le Nevada à Paradise. Les matchs de saison régulière seront de retour début septembre. Spectacle garanti !

Crédit photo : The Kansas City Star
Thomas Collas

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :