Tennis

Open d’Australie : Résumé de la journée du samedi

ET ÇA FAIT BIM, BAM, BOUM ! On vous l’accorde, la référence n’est pas géniale, mais la petite balle jaune bat toujours son plein sur l’Open d’Australie. Avec la victoire de Kenin, la finale 100 % française sur le tableau masculin juniors et le choc entre Thiem et Djokovic en finale, on se régale sur les courts de Melbourne.

Le sacre pour Sofia Kenin

Sofia Kenin est allée jusqu’au bout de son rêve. A 21 ans, la jeune américaine (15ème mondiale) a décroché le premier titre en Grand Chelem de sa carrière. Après plus de deux heures de matchs, l’Américaine tombeuse d’Ashleigh Barty en demi-finale est venue à bout de l’Espagnole Garbine Muguruza en s’imposant 4-6, 6-2, 6-2.

Mais le chemin vers la victoire fut long et périlleux … Car, on peut se le dire, le match que les deux joueuses nous ont proposé sur la Rod Laver Arena n’était pas digne d’une finale. Au total, c’est presque 80 fautes directes sur le match ! Rendez-vous compte c’est presque une faute directe tous les deux points (80/169). Beaucoup trop à ce niveau ! Mais, il faut tout de même tirer notre chapeau à Sofia Kenin qui n’a jamais baissé les bras, même dans les moments les plus durs. En effet, la jeune américaine a semblé imperméable à la pression, et a su serrer les boulons dans les points importants pour venir à bout de l’Espagnole (35ème au classement WTA).

Pourtant, c’est bien la double lauréate de Roland-Garros (en 2016) et Wimbledon (en 2017) qui s’est montrée plus agressive en début de match. Muguruza a rapidement pris les devants (3-1) avec sa longueur de balle et sa puissance à la relance ne permettant pas à son adversaire d’installer l’échange. Malgré une petite frayeur en milieu de set, avec deux doubles-fautes consécutives qui ont permis de ramener Kenin à 4-4 ; l’Espagnole n’a pas tremblé et a conclu le premier set 6-4.

Pressentant qu’elle n’avait plus grand-chose à perdre, Sofia Kenin a enclenché la machine et a commencé à dicter sa loi sur le terrain. Le bras libéré, elle a enchaîné les coups gagnants trouvant des belles zones à la fois en coup droit et en revers (avec 25 coups gagnants dans le deuxième set). Muguruza prise à la gorge par tant d’agressivité, a ainsi reculé de sa ligne de fond de court et a commencé à forcer ses coups en multipliant les fautes de longueur notamment en revers (11 fautes directes). Après avoir laissé filer trois balles de break à 2-2 dans le troisième set, l’Espagnole s’est écroulée sur la suite. Perdue, à court de solution, Muguruza a concédé les quatre jeux suivants, offrant ainsi le match et le tournoi à sa jeune adversaire du jour : Sofia Kenin. La jeune américaine n’en croyait pas ses yeux, mais elle l’a bel et bien fait : elle est championne de l’Open d’Australie 2020 ! Attention mesdames, le show Kenin ne fait que commencer !

Résultat de recherche d'images pour "sofia kenin muguruza"
Sofia Kenin après sa victoire sur Muguruza.
Crédit Photo : Greg Wood, AFP

Le tennis français retrouve des couleurs

L’Open d’Australie est certes l’occasion, pour tout mordu de tennis, d’admirer le spectacle proposé par les meilleurs joueurs du monde, mais c’est aussi l’occasion de découvrir de jeunes talents, qui feront peut-être le tennis de demain. Et de ce côté-ci les français sont plutôt bien lotis. Contrairement à leurs aînés, nos jeunes tricolores ont brillé à Melbourne. Prenez-en de la graine les Garcia, Monfils et compagnie !

La nuit dernière, le tableau juniors masculin de l’Open d’Australie offrait en effet une finale 100% française entre la tête de série n°1, Harold Mayot et son ami Arthur Cazaux, tête de série n°5 du tournoi. Au terme d’un match à sens unique c’est le premier nommé qui s’est imposé en seulement 1h08 de jeu (6-4 6-1). Classé 527ème à l’ATP , Harold Mayot (17 ans) a notamment su être solide sur ses jeux de service, ne concédant aucune balle de break à son adversaire, et agressif sur ses retours de service pour asphyxier son compatriote. Le messin a ainsi pu faire admirer sa solidité en fond de court, ainsi que sa qualité de revers avec lequel il est capable de trouver toutes les zones du court. Maintenant, il ne reste plus qu’à confirmer sur le circuit principal. Peut-être le début d’une grande carrière …

Hier se déroulait également la finale du double dame à Melbourne. Et Kristina Mladenovic a pu prouver qu’il n’y a pas que chez les garçons que le double français se porte bien. Après avoir été éliminée en simple dès le premier tour par la tchèque Karolina Pliskova, la Française s’est bien rattrapée avec sa partenaire Timea Babos en double. Face à Strycova et Su-Wei, la paire franco-hongroise s’est imposée en deux petits sets (6-2, 6-1) pour signer leur troisième Grand Chelem ensemble en double. Un petit rayon de soleil dans le ciel gris du tennis français.

Harold Mayot soulevant son trophée à l’issue de sa victoire sur le tableau junior.
Crédit Photo : AFP – DAVID GRAY

Attention mesdames et messieurs, dans un instant ça va commencer ! Car oui, à la fin de la journée, on connaîtra le grand gagnant de cette édition du tableau masculin de l’Open d’Australie 2020. Qui du jeune autrichien, Dominic Thiem ou du champion serbe, Novak Djokovic remportera la finale à Melbourne ? Réponse dans quelques heures !

Crédit Photo : Saeed KHAN / AFP
THOUAULT Eloi

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :