Tennis

Open d’Australie : Résumé du deuxième et troisième tour

Avec des matchs le matin et la nuit (à 3 heures, heure française), c’est vrai qu’il est difficile de suivre l’Open d’Australie. Mais ne vous inquiétez-pas, les Olympistes ont tout prévu ! Un résumé du 2ème et 3ème tour du tournoi australien en quelques minutes. Car, entre les Français, Federer, Kyrgios et compagnie il s’en est passé des choses …

Monfils, seul rescapé français

Bérézina, hécatombe, carnage … à force on ne sait plus vraiment quel terme utiliser pour qualifier le tennis français. À la fin du 2ème tour, il ne restait qu’un Français en lice du côté masculin et zéro du côté féminin. Rendez-vous compte, aucune Française au 3ème tour de l’Open d’Australie alors qu’elles ont remporté en Décembre dernier la Fed Cup ! C’est insensé !

Pour Caroline Garcia, battue par la tunisienne Ons Jabeur (1-6, 6-2, 6-3), les Grands Chelems se suivent et se ressemblent. Longtemps considérée comme la future n°1 mondiale, Garcia peine toujours à confirmer cette étiquette qu’on lui colle depuis ses débuts. Mais à 26 ans, en pleine force de l’âge, il serait peut-être temps de se secouer « les fesses » pour avoir des résultats dans les tournois majeurs. Car, mercredi lors de son match, la française paraissait totalement perdue sur le court, une vraie petite fille ! Avec un pourcentage de retour faible, un jeu de jambe exécrable, tous les signaux sont au rouge pour Caroline Garcia. Un conseil : il faut vite réagir !

Résultat de recherche d'images pour "Garcia Open d'australie"
Caroline Garcia éliminée lors du deuxième tour de l’Open d’Australie.
Crédit Photo : P. Lahalle/L’Équipe

Au début ils étaient 18, à la fin il n’en restera qu’un ! Le problème c’est que la fin chez les Français, c’est déjà le deuxième tour, soit 4 jours après le début de la compétition. En effet, sur un contingent de 18 Tricolores engagés lundi, il ne reste plus qu’un Français au 3ème tour (Gaël Monfils). On attendait la confirmation du bon début de saison de Benoit Paire, mais épuisé physiquement (par son 1er tour en 5 sets) ce dernier n’a pas su résister dans le super tie-break au monstre croate, Marin Cilic (défaite 6-3, 6-7, 3-6, 6-1, 7-6). Il faut tout de même saluer la belle performance de Pierre-Hugues Herbert qui a touché du doigt la victoire face à son « pote » David Goffin, en menant 2-1 au cinquième set avec un break d’avance. Mais trop peu pour inquiéter le Belge qui a fini par s’imposer 6-1, 6-4, 4-6, 1-6, 6-3. Gilles Simon s’est lui aussi distingué en chipant un set à l’Australien Nick Kyrgios, qui a été impressionnant sur ses jeux de service notamment dans le quatrième set pour s’imposer (victoire de Kyrgios 6-2, 6-4, 4-6, 7-5).

Le seul soldat encore en vie sur le champ de bataille, c’est bien Gaël Monfils ! Le Français se dresse actuellement comme le seul rempart tricolore en Australie. Après un premier Tour relativement simple face à Lu, la Monf’ a fait le job pour se défaire du Croate Ivo Karlovic. Un match piège que le Parisien a parfaitement géré, en restant concentré et appliqué malgré la perte du 1er set (victoire 4-6, 7-6, 6-4, 7-5). Deux jours plus tard, il avait à faire au troisième tour au Letton Ernest Gulbis, tombeur surprise du Canadien Auger-Aliassime et ex-numéro 10 mondial. Un match qui pouvait s’annoncer dangereux pour Gaël car on sait que Gulbis est capable de fulgurances dont lui seul a le secret. Néanmoins, avec un 1er service puissant qui lui a permis de gagner 78 % de points, la Monf’ n’a fait qu’une bouchée du Letton (victoire 7-6, 6-4, 6-3). En 1/8ème de finale, il aura rendez-vous avec le prodige autrichien, Dominic Thiem, un match qui s’annonce palpitant !

Nadal, Djokovic, Medvedev faciles ; Federer a eu des sueurs

Djokovic … PRÉSENT, Nadal … PRÉSENT, Medvedev … PRÉSENT, Federer … PRÉSENT, rassurez-vous personne ne manque à l’appel pour ces 1/8ème de finale de l’Open d’Australie. Les quatre grands favoris annoncés du tournoi sont bien au rendez-vous.

Nadal est sûrement celui qui a le plus impressionné parmi les quatre. On le pensait cramé physiquement à l’entame du tournoi australien, mais l’Espagnol est frais comme un gardon ! Après ses succès faciles sur Hugo Dellien (6-2, 6-3, 6-0) et Federico Delbonis (6-3, 7-6 [4], 6-1), Nadal n’a laissé aucune chance à son compatriote Pablo Carreno-Busta au troisième tour (victoire 6-1, 6-2, 6-4). Sur ce début du tournoi, le seul mot d’ordre du Majorquin est « Aucune pitié ! », car en 1h38 de jeu il n’a laissé aucune miette à son adversaire. Rafa’ a rendu à l’issue du troisième tour une copie quasi parfaite avec zéro faute directe en revers et 11 points gagnés au filet sur 12 montées. Rien que ça ! Cependant, le prochain tour s’annonce davantage musclé pour l’Espagnol puisqu’il aura affaire à Nick Kyrgios ; tombeur au troisème tour du Russe Khachanov au terme d’un match complètement fou.

Résultat de recherche d'images pour "nadal open d'australie 2020"
Nadal facile vainqeur de Carreno-Busta lors du 3ème tour.
Crédit Photo : Getty Images

Du côté serbe, pas grand-chose à dire non plus. Alors que Novak s’était fait une petite frayeur au premier tour face à Struff, il s’est bien rattrapé au deuxième et troisième tour en disposant des deux Japonais Tatsuma Ito (6-1, 6-4, 6-2) et Yoshihito Nishioka (6-3, 6-2, 6-2). Surpuissant au service (17 aces, 95 % de points derrière sa première balle au 3ème tour), précis dans ses coups, Djokovic est rentré au vestiaire sans avoir laissé la moindre énergie sur le terrain. De plus, avec la défaite surprise de Tsitsipas au troisème tour contre Raonic, la route vers les ½ finales semble désormais toute tracée pour le Serbe. Néanmoins, s’il y en a bien un qui poursuit son chemin sans faire trop de bruit, c’est Danil Medvedev. Avec des victoires faciles sur l’Espagnol Martinez Portero (7-5, 6-1, 6-3) et sur l’Australien Popyrin (6-4, 6-3, 6-2), le Russe s’annonce comme un véritable prétendant à la victoire finale. Attention à lui !

Mais, le match que tout le monde retiendra à l’issu de ce troisième tour est sans aucun doute le match Millman – Federer. Au terme d’un combat de quatre heures, Federer est finalement resté vivant et peut toujours espérer décrocher un 21ème titre du Grand Chelem. La légende suisse se souviendra longtemps de sa centième victoire sur l’Open d’Australie car mené 8-4 dans le super tie-break du cinquième set, on le croyait perdu ! Il faut dire qu’il a eu en face de lui un adversaire coriace, qui lui a causé bien des soucis. Avec un jeu de fond de court irréprochable, une couverture de terrain quasi parfaite, et un mental d’acier, John Millman était tout simplement phénoménal ! Mais Federer reste Federer, un champion, qui même dans les moments difficiles n’abdique pas. Une chose est sûre, l’Australien pourra nourrir des regrets car à deux points du match il pouvait signer un exploit retentissant.

Résultat de recherche d'images pour "federer millman"
Federer après sa victoire sur le local John Millman.
Crédit Photo : P. Lahalle/ L’ÉQUIPE

Pour lire ou relire l’article sur le match Federer – Millman, c’est ici.

La petite américaine qui devient grande : Cori Gauff

En Septembre dernier, à l’US Open, on avait quitté Cori Gauff en larmes dans les bras de Naomi Osaka qui lui avait collé 6-3, 6-0 devant 23 000 personnes. Une défaite vécue comme une humiliation par la protégée de Patrick Mouratoglou. Mais cinq mois plus tard, les rôles se sont inversés car c’est désormais la tenante du titre Osaka qui a été humiliée par cette gamine de 15 ans qui a déjà tout d’une grande championne. Avec un service d’une efficacité redoutable, la 67ème mondiale a étouffé Osaka pour s’imposer 6-3, 6-4. Une victoire qui laisse penser que la jeune américaine est capable d’aller chercher un Grand Chelem en Australie. Désormais, il faudra compter sur elle pour jouer les premiers rôles, elle le dit depuis longtemps : « Je suis là pour gagner un maximum de Grands Chelems et être la meilleure de tous les temps ».

Alors que la jeunesse américaine brille avec Cori Gauff, Serena Williams a encore laissé échapper l’occasion d’égaler le record de 24 Majeurs de l’Australienne Margaret Court. Une défaite 6-4, 6-7, 7-5 au troisième tour face à la Chinoise, Wang Qiang, et voilà déjà l’Américaine éliminée du tableau féminin. Il faut dire qu’avec 56 fautes directes, Serena Williams a servi sur un plateau la victoire à son adversaire. A la sortie du court, Serena Williams était très remontée : « C’est moi qui ai perdu ce match. Je ne peux pas jouer comme ça. Je ne peux pas refaire ça. Ce n’est pas professionnel ». A 38 ans, il serait peut-être de temps de remettre la machine en marche car plus le temps passe et plus la menace Cori Gauff va se faire grande. Une victoire en Grand Chelem ne sera plus aussi simple !

Résultat de recherche d'images pour "serena Williams"
Serena Williams a du souci à se faire, la menace Cori Gauff arrive à grand pas !
Crédit Photo : R. Prange/AFP 7/Presse Sports

Sur le tableau masculin, les surprises étaient aussi de la partie. Stefanos Tsitsipas, tête de gondole de la NextGen, demi-finaliste l’année dernière à Melbourne, s’est fait balayer en trois sets par le colosse canadien Milos Raonic (défaite 7-5, 6-4, 7-6). Tout au long de la partie, le Grec a subi les assauts du Canadien et n’a rien pu faire. Tenez-vous bien, Raonic (35ème à l’ATP) a servi 65 % de premières pour … 89 % de points ! On peut aussi évoquer la défaite de l’Italien Matteo Berrettini, tête de série n°8, qui a perdu en cinq sets face à l’Américain Sandgren (100ème à l’ATP) au deuxième tour (7-6, 6-4, 4-6, 2-6 7-5). L’Américain après sa victoire face à Sam Querrey au troisième tour retrouvera un autre Italien sur sa route Fabio Fognini en 1/8ème de finale.

 

Crédit Photo : ICON Sport
THOUAULT Eloi

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :